La Bibliothécaire

/!\ Ce tome est le troisième de la saga. Dans la suite de cette chronique, il y a donc de forte chance pour que je parle de choses qui se sont passées dans les tomes précédents dont tu peux lire mes avis ici

Si tu n’as pas lu les tomes précédents ou si tu ne les as pas finis, ne poursuis pas la lecture de cet article 🙂

Couverture du livre La Bibliothécaire de Gudule

Date de parution : 1995

Pourquoi la vielle dame qui habite en face de chez Guillaume écrit-elle très tard la nuit? Quelle est cette jeune fille qui ne sort de chez elle qu’à le nuit tombée? Pour résoudre ces mystères, Guillaume se lance dans un fantastique voyage au pays des livres et de l’écriture.

POURQUOI J'AI EU ENVIE DE LE LIRE ?

Eh bien, mon but pour 2021 est de vider ma bibliothèque physique. Je pense que c’est ma soeur qui a acheté et lu ce livre étant plus jeune. Moi, je ne l’ai jamais ouvert. Alors hop ! On l’attaque :p

CE QUE J'EN AI PENSÉ

Le début du livre me plaît bien et l’écriture est vraiment sympa. En règle générale, j’aime bien les livres jeunesses. J’y passe toujours un bon moment, sans devoir me casser la tête, je fais une vraie pause de ma vie d’adulte. J’ai l’impression que c’est exactement ce qu’il va se passer avec cette histoire.

Au fil de ma lecture

Ne pas ouvrir si tu as l'intention de lire le livre

L’histoire commence dans une classe de cinquième où Guillaume, élève, s’est endormi. Pour lui faire comprendre sa colère, M. Pennac, le professeur, lui demande d’aller au tableau raconter son rêve. Guillaume se lève et s’exécute. Il dit qu’il est à la fenêtre de sa chambre et qu’il observe une vieille dame écrire à son bureau jusqu’à tard dans la soirée. Il se sent « obliger » de veiller aussi tard qu’elle, ne regagnant son lit qu’une fois que celle-ci a éteint. Sauf que quand elle va se coucher, une jeune fille cette fois quitte la maison et disparaît dans la rue. Tous les élèves sont subjugués par son récit. Pourtant, il avoue à Doudou, son meilleur ami, que ce rêve n’en est pas un et que c’est une réalité qu’il vit depuis 3 semaines.

Pour le coup, j’ai l’impression que Doudou est stéréotypé… il a un nom qui ressemble à un pseudo, il est noir et s’exprime comme un rappeur qu’on peut voir dans les films (tout en « danse » et en « chanson »). Enfin bon…

Un soir, alors qu’il observe la vieille dame, il hèle la jeune fille dès qu’elle sort de la maison. Faisant mine de ne pas s’y rendre, il ne reste à Guillaume qu’une solution : sortir et partir à sa poursuite. 

Finalement, c’est à la bibliothèque qu’il l’a retrouvé. Mais craignant de se faire chopper par le gardien, ils repartent aussi vite et font la route ensemble, doucement, jusqu’à la maison. La jeune fille s’appelle Ida et, elle prêtant être la vieille dame de 84 ans qui vit près de chez Guillaume (évidemment il ne la croit pas du tout…). Ida lui apprend qu’elle rédige actuellement ses Mémoires et que, l’apparence en face de Guillaume, c’est elle en 1926. Depuis toujours, elle rêve de devenir écrivain. Malheureusement elle n’a jamais trouvé le Grimoire, le livre qu’il faut posséder pour devenir écrivain. Elle le cherche depuis toujours (c’est l’ancienne bibliothécaire) et le cherche encore. Impossible de savoir où il se trouve et le temps défile.

Cette fameuse nuit, Ida dépose un bisou sur la joue de Guillaume et d’un coup elle disparaît.

Deux jour plus tar, le jeune homme apprendra qu’elle est morte dans son sommeil. Il est abattu : il ne reverra plus jamais la jeune fille dont il est amoureux.

Pour « ressusciter » le fantasme d’Ida (donc la jeune fille), Guillaume a une idée : récupérer le cahier des Mémoires de sa voisine. Selon lui, les personnes de livres ne meurent jamais comparé à leurs auteurs.

Très honnêtement, cet amour est dérangeant pour moi, parce que le garçon de 12/13 ans est amoureux d’une mamie (morte) de 84 ans. Quand il va dans son appart et sent son châle, ça me met hyper mal à l’aise…

Aidé par son ami Doudou, ils cherchent une solution pour ramener Ida jeune à la vie. Le « rappeur » a une idée : la vieille dame écrivait, donnant son énergie et ainsi vie à la demoiselle. Si Guillaume veut la revoir, c’est sûr, il doit écrire à son tour. Pour quelqu’un qui n’aime ni lire ni écrire, je ne sais pas comment il va s’en sortir.

Il décide alors de raconter sa rencontre avec la jeune fille. On peut lire, en même temps qu’il l’écrit, son récit. Fiou… c’est bourré de fautes ! Je peux te dire que j’ai eu du mal à lire :p il arrive finalement à donner vie à quelqu’un. Mais à cause de toutes les fautes d’orthographe, c’est Idda avec 2 D qui prend vie et non Ida. A cause des fautes, elle est toute biscornue et tous ses membres ne sont pas à la bonne place.

Pour aider son ami, Doudou prend le relais. Bonne orthographe, bonne tournure de phrase. Mais Doudou reste Doudou. Il rappe même dans ses écrits et Adi, noire comme lui, semble être son âme sœur. Malheureusement, toujours pas d’Ida.

Oh c’est rigolo ! En fait les fantasmes ne peuvent être vu que par des rêveurs. Il semblerait qu’en grandissant, les adultes n’en soient plus (c’est vraiment moche de grandir).

Tous les quatres (Guillaume, Doudou, Idda et Adi) se donnent rendez-vous le soir même à la bibliothèque pour tenter de trouver le Grimoire.

Dans les allées de livres, ils se mettent à la recherche d’Alice au Pays des Merveilles et sautent dans le livre pour y chercher le Grimoire. Là- bas, ils rencontrent les jardiniers de la reine de coeur (des cartes à jouer) et on faillit perdre la tête.

Le fait de montrer que les livres sont des portes vers d’autres mondes me fait penser au film Richard au Pays des Livres Magiques que j’ai beaucoup aimé. Je trouve que c’est une belle façon de donner envie aux enfants de lire. D’ailleurs quand j’entre dans un bouquin, c’est exactement ça : je suis totalement plongée dans un nouveau monde 🙂

Zut alors ! Pour rejoindre la première page du roman afin de découvrir si le livre que lit la soeur d’Alice est le Grimoire tant recherché, ils s’agrippent à un cochon qui poursuit une course folle. D’ailleurs, le porcelet sort du livre, laissant derrière lui Idda, prise au piège dans l’univers de Caroll.

Arrivés dans la bibliothèque, le cochon saute dans un autre livre, entraînant avec lui Guillaume, Doudou et Ida. Les voici à présent dans l’histoire de Poil de Carotte. Rho… je ne la connais pas, mais elle a l’air vraiment triste… je crois que je vais devoir l’ajouter à ma liste de livre à lire, ça reste un classique de la littérature jeunesse :p En tout cas, pas de Grimoire dans cette histoire non plus.
La tête pleine de poux, Poil de Carotte est une honte pour sa mère qui l’expose a la vue de tout. Elle lui fait saigner le cuir chevelu à force d’enlever les bestioles et sa tête en est encore pleine. Doudou, lecteur assidu, connait quelqu’un qui pourrait l’aider. Toute la bande, accompagnée de leur nouveau compagnon, retourne à la bibliothèque et entre dans un recueil de poésie d’Arthur Rimbaud. Là, un enfant, Rimbaud lui-même, se fait retirer les poux qui sont sur sa tête par ses sœurs, de manière délicate et aimante. Poil de Carotte va pouvoir profiter de leur bienveillance. Laissant là leur compagnon, Guillaume, Doudou et Addi repartent dans la bibliothèque. Arthur leur a conseillé de jeter un oeil du côté de la lettre « E »*

Ouch ! Pour échapper aux gardiens, Guillaume et Doudou (Adi étant invisible aux non-rêveurs, elle ne risque rien), sautent dans le premier livre à portée de main. Les voilà dans l’histoire de Victor Hugo, Les Misérables (encore un livre que je n’ai jamais lu -_-’). En tout cas, leur arrivée au beau milieu de la guerre, d’un Révolution, va certainement les marquer et moi aussi 😮 Gavroche 🙁

Alors qu’il pleure son nouvel ami, pouf ! Guillaume se retrouve propulsé dans Le Petit Prince, la veille de son départ de la Terre. Quand l’adolescent lui raconte qu’il vient de voir la mort de quelqu’un, le Petite Prince le répond simplement que personne ne meurt vraiment jamais dans les livres : il suffit de revenir quelques pages en arrière pour les retrouver et de “sauter” les passages dérangeants :p (c’est une façon de voir les choses). En tout cas, lui n’a jamais entendu parlé du Grimoire, mais son ami le renard doit en savoir plus.

Bah non, rien du côté du renard non plus, si ce n’est qu’il lui dit que la réponse est peut-être dans le puits… Le Petit Prince l’y emmène donc et les deux nouveaux amis se séparent (Guillaume sautant dans le puits). Sa chute ressemble à celle d’Alice dans le terrier du lapin. D’ailleurs, à la sortie, il se retrouve dans Alice Au Pays des Merveilles où l’attendent Doudou, Idda et Adi.

Rassemblant les indices trouvés par-ci par-là, Idda sait où est le Grimoire ! En fait, elle avait trouvé à la bibliothèque un livre vierge. Eh bien c’est ça le Grimoire. C’est par ce cahier vide que tous les auteurs commencent :p

Depuis cette nuit, Guillaume est attentif en cours de français, fait attention à son orthographe et à sa ponctuation, et lit même (pour retrouver les amis rencontrés lors de son aventure :p).

Ce soir, il est prêt. Prêt à reprendre sans faute sa rencontre avec Ida pour retrouver la jeune fille aux longs cheveux. Idda, Doudou, Adi et Guillaume allument des bougies pour la “cérémonie”. Dehors, l’orage commence. On dirait qu’ils se préparent à un rituel satanique 😀
Fiou ! Cette écriture dans le Grimoire est intense, stressante, angoissante. La moindre petite faute d’orthographe, de conjugaison, de grammaire ou même de ponctuation pourrait être dramatique pour Idda. Au fur et à mesure de son écriture (parfaite), Idda se métamorphose pour finalement devenir la belle jeune fille dont est tombé amoureux Guillaume, son Ida.

[fermer]

En conclusion

Eh bien ! En voilà une jolie histoire pour donner envie aux enfants de lire. Chaque livre est une aventure dans laquelle on se plonge totalement dès qu’on soulève la couverture. 

Fiou que dire de plus si ce n’est : lis-le :p Franchement, il se lit super vite, est agréable et on se prête vite au jeu de cette recherche dans le monde des livres 🙂

Le but de ces lectures est de vider ma bibliothèque, mais je sens que je vais garder celui-ci pour le faire découvrir à ma fille quand elle aura une dizaine d’années 🙂

OÙ LE TROUVER ?

Le livre est disponible sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.