11 contes et légendes revisités

/!\ Ce tome est le troisième de la saga. Dans la suite de cette chronique, il y a donc de forte chance pour que je parle de choses qui se sont passées dans les tomes précédents dont tu peux lire mes avis ici

Si tu n’as pas lu les tomes précédents ou si tu ne les as pas finis, ne poursuis pas la lecture de cet article 🙂

Couverture du livre 11 contes et légendes revisités

Date de parution : Décembre 2020

Il était une fois onze autrices. Après une formation en création littéraire, elles se lancèrent le pari fou de publier leur propre recueil.
Retrouvez au cœur de ces pages les plus beaux contes et légendes des quatre coins du monde réinterprétés avec un soupçon de fantastique, de science-fiction et de magie.
Prêts pour un voyage aux confins de l’imaginaire ?

POURQUOI J'AI EU ENVIE DE LE LIRE ?

Pour une fois, ce n’est pas moi qui ait proposée une lecture commune sur Entre2Livres, mais il s’agit de Coquelicot. Ce principe de lecture permet de découvrir des livres vers lesquels on ne serait pas forcément aller. Du coup, j’ai sauté sur l’occasion pour y participer et, même si j’ai du mal avec le format “nouvelles”, eh bien j’ai hâte de me plonger dans ces contes et légendes.

CE QUE J'EN AI PENSÉ

Après une petite intro qui nous explique comment ces onze femmes se sont lancées dans l’aventure, nous voilà parti dans la lecture de la première nouvelle. D’ailleurs, je pense que je vais écrire mon avis nouvelle par nouvelle 🙂

A chaque fin de nouvelle, tu as un petit mot pour présenter l’auteure ainsi que des liens pour la retrouver (tu as même parfois leur Wattpad). Je trouve ça vraiment chouette :p

Au fil de ma lecture

Héros malgré lui – Isabelle Louis

Annabelle est journaliste. Elle va interroger Adam Hunter qui est un homme du monde “événementiel”. Cela dit, voilà plusieurs semaines qu’il se terre chez lui, dans le noir. C’est inhabituel et Annabelle veut écrire un billet pour éclaircir tout ça. L’homme, malgré le fait que ce soit lui qui ait invité la journaliste, ne semble pas vraiment disposé à lui répondre…

Lorsque Annabelle lui parle d’une cérémonie hommage, il grogne et se renferme encore plus. Soit il a perdu un proche, soit il a assisté à la mort de quelqu’un. En tout cas, toute la “mise en scène” me fait penser à un vampire…

En fait, c’est Hunter lui-même qui a choisi de répondre aux questions d’Annabelle : il s’est engagé à répondre à un journaliste, à cinq questions plus précisément. Il l’a choisie parce qu’il lit ses articles depuis toujours et est fier des combats qu’elle a pu mener. Je crois qu’il l’admire d’une certaine façon. Il apprécie également le journal qu’elle tient avec son père : la ligne éditoriale est optimiste et originale ; ça lui plaît.

Je ne sais pas trop quoi penser de ce début. On ne va nulle part et pourtant, j’ai du mal à arrêter de lire parce que, justement, je veux savoir où l’auteure veut nous emmener. C’est une sensation vraiment très étrange

Ah ! On connaît enfin son geste inconscient pour lui, héroïque pour les autres. Il a assisté à un accident de voiture. Malgré le fait que celle-ci soit en flamme, il a foncé tête baissée pour venir en aide au conducteur. Étant donné que la voiture était en flamme, on peut supooser qu’il vit dans le noir parce qu’il a été brûlé.

J’ai l’impression de comprendre ou en tout cas, voilà ce que je ressens : le conducteur dans la voiture, j’ai l’impression que c’est le père d’Annabelle.

Ah bah voilà c’est ça ^^ Une bien jolie conclusion cette fin de nouvelle :p

[fermer]

Le vent dans les bambous – Perrine Emmanuelle.

Cette fois, nous voilà dans un pays asiatique, le Japon je dirai, où Yoko se prépare à se marier, non pas par amour mais par intérêt. Un mariage organisé par ses parents, à son insu. En effet, Yoko rêve d’autre chose ; elle ne veut pas être une femme au foyer, elle rêve de devenir samouraï. Mais, malheureusement, on ne lui laisse pas vraiment le choix et, bien que son fiancé, Raito Jiru soit un bel homme, il n’y a aucun amour entre eux.

Un mystère plane autour de Jiru. Ce n’est pas la première fois qu’il se marie et, chaque fois, sa femme disparaît sans laisser la moindre trace. Que leur arrive-t-il ? Joko va-t-elle connaître le même sort ?

De retour de la guerre, Jiru rejoint Joko en pleine nuit pour réclamer son dû à son épouse (il l’avait laissé tranquille jusqu’à présent, mais là, il a envie d’elle). Apeurée, Joko s’enfuit de la chambre, va dans le jardin et s’enfuit dans la forêt au-delà du mur, forêt dans laquelle Jiru lui avait interdit d’aller, et on comprend bien vite pourquoi : des cadavres partout, à des stades de décomposition différents. Le vent dans les bambous « dit » Jiru, comme si tous les cadavres de femmes, ses ex-épouses, accusent l’homme.

De retour chez elle, son mari découvre qu’elle n’a pas tenu sa promesse de ne pas aller dans la forêt. Il entre dans une énorme colère et va la tuer avec son sabre. Alors, Joko attrape le sabre d’apparat qui décorait leur chambre et embroche son mari.

Bon par contre son comportement à la fin 😮 on dirait qu’elle est possédée 😮

[fermer]

L'indocile…Séraphin – K. Sanguil

Oh ! Au vue de l’image d’illustration, est-ce qu’on va parler d’extraterrestre cette fois ?

C’est bien ça, l’histoire se passe dans un autre monde, peuplé de créatures humanoïdes à la peau grise et à 3 yeux. Là bas, les humains sont triés et, s’il ne plaise pas au commandant Zoïe de la planète, ils sont jetés aux ordures. Sympa l’ambiance…

Finalement voilà l’homme que nous suivons pris au piège dans une boue qui essaie de l’engloutir. Il est finalement sauvé par un autre groupe d’humains dont Zak, qui va s’occuper de lui. D’ailleurs, l’homme de notre histoire s’appelle Séraphin.

Profitant d’une pluie acide pour les Gris, les hommes partent en ville pour voler du matériel. Mais Séraphin, voyant des enfants extraterrestres en danger, n’hésite pas à courir à leur secours.

Son geste déplaît à ses camarades mais permet de créer de nouveaux liens avec les Gris… Peut-être que leur relation va changer.

Je n’ai pas vraiment aimé cette histoire, j’ai eu du mal à me mettre dedans :/

[fermer]

La merrow – Sabrina Vélia

Oh 😮 Je ne sais pas pourquoi, mais le début d’histoire me fait penser à La Petite Sirène 😮

Une nageuse de compétition qui semble avoir oublié son passé. Ses parents précisent qu’elle a peur de la foule, de l’océan et de l’eau en général (ce qui est assez paradoxal étant donné que c’est une nageuse médaillée), mais je pense que c’est faux. Elle rencontre un homme qui s’appelle Alastar qui semble venir de sa vie d’il y a 5 ans, avant son accident, mais dont elle ne se souvient pas.

J’ai hâte de connaître la suite de l’histoire.

Alors qu’elle observe le lac d’Annecy proche du manoir où elle vit, une tempête éclate et une vague immense (sur un lac ; étrange) s’abat sur elle et l’entraîne dans les eaux troubles. Luttant contre la mort qui l’entraîne peu à peu, elle se retrouve face à une énorme bête pleine d’écailles noires ; un monstre qui la terrifie.
Finalement, Edyrn, son garde du corps, la sort de l’eau et elle se réveille sur le canapé du manoir. Son père et le garde du corps semblent ne pas être vraiment surpris, et le père de Ler (la nageuse) veut qu’Edyrn élimine la créature afin qu’elle ne ruine pas les efforts qu’ils font depuis si longtemps. Est-ce que ces efforts sont liés aux souvenirs de Ler ? Ah mais en fait, la mère est dans le coup aussi 😮

Ler a des flash de son passé. Elle a été achetée, arrachée aux siens, sortie des eaux.

Cachés dans un coffre fort dans le bureau de son père, Ler découvre 3 objets lui appartenant : une dague, une broche et une cape. Les objets l’appellent. Quand elle les  « porte », elle se souvient.

Oh mon dieu ! Ils l’appellent leur « animal de compagnie« . C’est horrible ! Eh bien ils vont subir le courroux de leur prisonnière : elle tue ceux qui se faisaient appeler « Père » et « Mère » ainsi que son « garde du corps » (qui était en fait son geôlier).

Ah chouette conclusion ! J’ai adoré cette histoire ! En plus, on apprend à la fin que tous les prénoms sont des mots irlandais ^^ 

[fermer]

Pour le moment, cette histoire est ma préférée :p je l’ai dévorée.

Songe d'une nuit d'embruns – Gaëlle Carter

A chaque fois, la petite image du début d’histoire donne une indication sur ce qu’elle va raconter. Cette fois, ça sera une histoire de fantômes :p je sens que ça va me plaire ^^

Serait-ce la légende de la Dame Blanche ? :O une femme se jette dans la mer, en Bretagne, à la marée montante.

Ah non mais attends ! Argan est l’Ankou, la Fâcheuse Bretonne ? :O ah bah non, il est le futur Roi des Mers. Poséidon ?

Bon bah… J’ai rien compris à cette histoire. On dirait en fait qu’il s’agit d’une sirène (même si ça semble être plutôt le fantôme d’une femme qui a péri dans l’océan) qui a envoûté Argan et le force à réaliser ses ordres, jusqu’à ce qu’elle puisse l’emporter.

Moue… Pas emballée du tout par cette nouvelle.

[fermer]

La sorcière de Purmamarca – Charline Vergne

Oh oh ! Serions nous dans une nouvelle qui parle de Vaudou ? 😛

Mama Gaïa a une réputation de sorcière. Elle doit son surnom au lien qu’elle a avec la Terre. Elle est crainte et les gens ne sont pas tendres avec elle : elle paie le prix fort pour son style de vie : jets de pierre, crachats,.. Ils ne lui épargnent rien.

Mama Gaïa a une sorte de vision : elle sait qu’il va y avoir un grand bouleversement dans la région, mais elle ne sait pas encore quoi.

Alors qu’elle était occupée à travailler dans son jardin, une enfant d’une dizaine d’années, Zia, se présente à elle. Elle lui apprend qu’elle a vu Mama Gaïa dans ses rêves et qu’elle seule peut les sauver. Zia touche le crâne de la vielle femme et cette dernière recoit une succession d’images, comme si Zia lui envoyait des visions. Elle comprend alors les intentions de la jeune fille et découvre son histoire.

Oh bah mince alors ! Zia est une orpheline et, les fermiers qui l’avaient adopté par obligation l’a maltraitée. Ils l’ont battue à mort. Alors qu’ils la pensaient morte, celle-ci s’est régénérée, un peu comme une plante 😮 Elle en profite alors pour fuir ses bourreaux.

A présent, Mama Gaïa et Zia vivent ensemble. Un jour, un chasseur retrouve la fillette et s’en met plein la poche avec la rançon promise. Il rapporte ce qu’il a vu au village et dès lors, un groupe s’organise pour aller s’occuper de la sorcière et de sa « disciple »…

Au départ, il était 223 hommes à prendre le chemin vers la demeure de Mama Gaïa. Le voyage ne devait durer que quelques jours. Cela dit, rien ne s’est passé comme prévu. Au bout de 3 semaines, et alors qu’ils arrivent enfin à destination, ils ne sont plus que 5. Oh bah mince alors, tous meurent dans d’étranges circonstances 😮

Han cette fin ! Encore une nouvelle avec une fin à laquelle je ne m’attendais pas ^^

[fermer]

Sans masque et sans tuba – Mia Laurene

Allez, une fois encore je me prête au jeu du « de quoi va parler l’histoire ? ». L’image d’illustration ressemble au monstre du Loch Ness.

Eh bien effectivement, nous suivons la famille Bonnet (le père, la mère, Chloé, l’aînée de 10 ans et Lucas le petit dernier de quelques mois), en vacances au bord du mythique lac. La fillette croit dur comme fer à la légende et compte bien montrer à ses parents que le monstre existe.

D’ailleurs, Nessie, “l’occupante du lac” remonte à la surface et se rapproche du rivage, intriguée par les bruits qu’elle entend. Elle est surprise d’entendre qu’on parle d’elle.

Partie se baigner pendant que ses parents s’occupent de son petit frère, Chloé fait la rencontre de Nessie et n’en croit pas ses yeux.

Surexcitée, Chloé ne réfléchit pas une seconde et se laisse emmener par sa nouvelle amie qui l’emmène dans sa grotte sous-marine, son lieu de vie. Aïe aïe aïe, je sens que ça va se compliquer. Les parents de la fillette doivent être mort d’inquiétude et seule Nessie peut la ramener à la surface (et comme elle est seule depuis un moment, ça risque d’être compliqué de la convaincre…).

Ah bah non, finalement Nessie n’est vraiment pas un monstre.

Je ne sais pas quoi penser de la fin de cette nouvelle mais j’ai beaucoup aimé cette histoire :p (pour moi, ce n’était pas un rêve, elle a vraiment vécu tout ça, peut être qu’ils y retournent non ?)

[fermer]

Cap lune – Aure Raineke

Ahem… Je vais zapper mon interprétation de l’image d’illustration pour cette fois, sinon je vais vraiment voir qu’on va avoir une histoire de fée astronaute :/

Ahhh ! Une histoire de grand-mère :p Celle que Mamie Mila raconte à sa petite fille, Lou. On va connaître l’origine d’une petite fiole qui contient un liquide perle et qui est au bout d’une chaîne.

Lors d’une nuit de pluie d’étoiles filantes, Esteban, l’arrière grand-père de Lou, découvre une fée, emmaillotée dans un linceul doré. Sa femme enchaînant les fausses couches, le couple prend la fée sous son aile et celle-ci deviendra une belle jeune femme, très intelligente, prénommée Séléna.

D’ailleurs Séléna semble être une des mécaniciennes travaillant sur la fusée Apollo 11 (la mission pour la lune :p)

Wah ! Cette version du voyage sur la lune me plaît bien et je sais que beaucoup de personnes pensent que les images du gouvernement américain sont une supercherie. Et cette fin 😮

[fermer]

Wah ! Je crois que cette nouvelle m’a plus plu que celle de la merrow.

Se raconter des histoires – Noémie Alazard

Une histoire de Cendrillon revisitée et surtout, cette fois, avec une Anastasie amoureuse en personnage principal.

C’est une histoire qui se passe de nos jours. Une partie de moi à du mal à accrocher et une autre est curieuse de connaître la fin. En tout cas, ça se lit vite.

[fermer]

Beauté empoisonnée – Mary Melody

Oh oh… Le titre me fait penser à Blanche-Neige, pas toi ?

Des histoires d’héritage… ça m’a toujours dépassé qu’une famille puisse se déchirer à cause d’un héritage :/

Le père d’Abigail et Lexi est mort. Chacune d’elle a beaucoup hérité, mais Abi, l’aînée, est jalouse de sa soeur qui a hérité de la propriété principale. Du coup, elle a décidé de se venger en envoyant Sean, le premier amour de Lexi, la tuer (oui oui dans les livres, la jalousie entraîne toujours des morts…).

Leur grand-mère faisait de la magie, mais pas forcément de la ‘bonne magie« . Abi s’est renseignée sur cette héritage particulier et l’a mis à profit sur Sean, lui faisant boire régulièrement une potion de manipulation. C’est ainsi que le jeune homme, pourtant fou amoureux de Lexi il y a quelques semaines, a subitement mis fin à leur relation puis s’est pavané au bras de sa soeur.

Abigail demande à Sean de lui rapporter le coeur de sa soeur. Lexie fuit dans les bois, se réfugie dans une cabane de chasseurs où, épuisée, elle finit par s’endormir. A son réveil, Sean est à son chevet, un couteau à la main.

Alors que le jeune homme l’étrangle, Lexie, dans un dernier souffle, lui dit qu’elle l’aime et l’aimera toujours. Cette déclaration provoque un déclic chez Sean dont le sortilège se rompt.

Lexie décide alors de « punir » Abigail en détruisant la pièce maudite dans laquelle elle pratique la magie. Suite à l’incendie, Abigail a perdu la tête et a dû se faire interner. Cependant, cette pièce ne veut pas être oubliée

Ah ! Je déteste l’histoire de Blanche-Neige mais j’ai aimé cette version :p

[fermer]

L'aimée du dragon – Éloïse Chanie

Oh oh ! Un dragon de l’eau, le protecteur d’une île 😮 le début me plaît bien ^^
L’esprit de la pluie est parti et l’île connaît une canicule. Une jeune femme du nom d’iliana promet sa main au dragon de l’eau s’il vient a leur aide. Le dragon est amoureux d’elle depuis un moment, il veut accepter sa demande.

J’ai l’impression que la femme est mourrante ou qu’elle cache quelque chose :/

Lors de la rencontre d’Iliana et Morgan, j’étais persuadée que ce dernier était la forme humaine du Dragon des Eaux. Et c’est le cas :p mais je ne comprends pas pourquoi il ne lui dit pas qui il est :/
Quoi qu’il en soit, ce procédé leur permet de mieux se connaître et la jeune femme tombe réellement amoureuse de lui. Cependant, celle-ci rêve d’évasion, de voyage et Morgan ne comprend pas cette envie de partir.

Iliana sait depuis le début qui est Morgan. Il n’hésite pas une seconde à lui avouer qui il est quand elle doit se rendre de l’autre côté de la mer pour sauver les habitants de l’île. Le dragon des mers va l’aider à voyager rapidement, même si une question lui brule les lèvres : comment la jeune femme a-t-elle eu des contacts avec sa soeur qui se trouve de l’autre coté de l’océan ?

Oh ! Iliana semble être une sorte de déesse de la Nature? Ah non ! C’est l’esprit d’Anidris, l’esprit de l’île, comme dans Vaina :p En tout cas, ça explique son malaise au début de l’histoire : la terre était sèche, la Nature souffrait. Le corps d’Iliana partageait la même chose, tout comme les poissons sont devenus malades lorsque Morgan déprimait.

[fermer]

Ahhh ! La dernière nouvelle est définitivement celle que j’ai préféré dans ce recueil :p

En conclusion

Pour commencer, j’avoue que je me sens un peu trahie par le titre du livre : je m’attendais à retrouver ici des contes de mon enfance ou des légendes connues mais écrites différemment. En fait, ce n’est pas du tout le cas. Chacune des histoires est nouvelle. Du coup, je trouve le titre mensonger :p Bon cela dit, ça ne m’a pas empêché d’apprécier ma lecture :p

Comme dans chaque recueil de nouvelles, il y en a toujours certaines auxquelles tu adhères plus que d’autres. Sur les 11 nouvelles lus ici, je dirai qu’environ 1 tiers d’entre elles ne m’a pas plu. Certaines ont été de vrais coups de coeur ^^

Quoi qu’il en soit, je trouve l’idée de ce livre chouette et j’ai été contente de découvrir certaines plumes et univers. Je pense que j’essaierai de me plonger dans d’autres livres de certaines de ces auteures.

OÙ LE TROUVER ?

Le livre est disponible sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.