Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Blanche-Neige – Les Contes Interdits

/!\ Ce tome est le troisième de la saga. Dans la suite de cette chronique, il y a donc de forte chance pour que je parle de choses qui se sont passées dans les tomes précédents dont tu peux lire mes avis ici

Si tu n’as pas lu les tomes précédents ou si tu ne les as pas finis, ne poursuis pas la lecture de cet article 🙂

Couverture du livre Blanche-Neige, de la série des Contes Interdits, écrit par L.P. Sicard

Date de parution : Janvier 2018

Une femme coupable d’un crime dont elle n’a plus souvenir. Une évasion vers une forêt où la noirceur ne vient jamais seule. La découverte d’un manoir abandonné aux secrets bien cachés. Des bougies qui s’éteignent, des ombres qui se lèvent, des objets qui se déplacent d’eux-mêmes. Et des coups qui résonnent contre la porte, avant d’être défoncée… Cette sombre réécriture du conte classique  »Blanche Neige et les sept nains » est un plongeon dans les eaux noires et visqueuses de la démence, du complot et du meurtre ; un pas angoissant dans les ténèbres d’un passé oublié d’où les horreurs surgissent sans bruit ni crier gare. Il est déjà trop tard pour reculer – que fuirez-vous d’abord : le présent, ou le passé ?

POURQUOI J'AI EU ENVIE DE LE LIRE ?

Il y a une trentaine de livres dans cette collection. Je suis bien loin de tous les avoir lus, mais si j’en lis un de temps en temps, je vais bien finir par en voir le bout un jour, non ?Je me base toujours sur les dessins animés Disney que ma fille aime pour choisir mon prochain Conte Interdit. Il n’y a donc pas de raison particulière à ce choix.
Pour être tout à fait honnête, je n’ai pas de très bon échos sur ce livre ; j’espère ne pas être trop déçue.

CE QUE J'EN AI PENSÉ

Nous suivons une jeune femme qui se trouve dans un hôpital psychiatrique. Je sens que ça va être compliqué de savoir ce qui est vrai et faux…

Au fil de ma lecture

En conclusion

Heureusement que ce n’est pas le premier Contes Interdits que j’ai lu, sinon, je ne suis pas sûre que j’aurai continué la série. Je n’ai absolument pas adhéré au livre, tout d’abord parce que je n’ai pas aimé le style d’écriture, mais aussi parce que je n’ai rien compris à l’histoire.

Émilie est une jeune femme qui est enfermée à Fort Orée, une prison pour femmes mentalement atteintes. Elle ignore la raison pour laquelle elle s’y trouve, et, étant donné les maltraitances qu’elle y subit, elle veut absolument s’enfuir, chose qu’elle réussit à faire, aidée d’un infirmier.

Au début de l’histoire, j’ai eu du mal à comprendre le rapport avec l’histoire de Blanche-Neige. Mise à part l’apparence physique du personnage principal, je ne voyais pas ce qu’il y avait de plus. Mais au fur et à mesure de l’histoire, il y a des éléments qui s’ajoutent : la forêt effrayante, les septs hommes, le puits, la sorcière, la pomme. Finalement, tu finis par t’y retrouver. Cependant, ce n’est pas parce que tu retrouves ces « repères » du conte que l’on connaît que ça rend la lecture plus simple.

Parlons d’abord du style. J’avais beaucoup aimé Peter Pan du même auteur (c’est d’ailleurs le premier Contes Interdits que j’ai lu et c’est celui qui m’a donné envie de découvrir les autres). Pourtant, ici, je n’ai pas adhéré à la plume que j’ai trouvée « lourde ». Tout le texte est écrit à l’imparfait et au passé simple. Il n’y a quasiment pas de dialogue et on a énormément de description. Le personnage principal ayant des problèmes psychologiques, on sent que l’auteur a voulu nous plonger dans sa maladie au travers du style d’écriture. Tu adhères ou non. Personnellement, je suis complètement passé à côté. J’ai eu énormément de mal à entrer dans l’histoire, j’ai trouvé les tournures de phrases lourdes, complexes et le texte pas fluide du tout.

Au travers de l’histoire, on ne suit qu’un seul personnage, Émilie. Comme dit plus haut, elle a des problèmes mentaux qu’on ne découvre qu’à la fin de l’histoire. Cependant, on comprend bien assez vite que sa névrose fausse sa perception de la réalité et ça nous embrouille tout le livre : c’est compliqué de démêler le vrai du faux, de savoir s’il s’agit de la réalité ou de l’imagination de la narratrice (le texte est écrit à la première personne du singulier et c’est dans la tête d’Émilie que l’on rentre). Quand j’y repense, c’est « normal » qu’on y comprenne rien étant donné qu’on revit l’histoire par les yeux d’Émilie. Elle ignore sa maladie, ne connaît pas ses symptômes et comme c’est elle qui nous raconte l’histoire, on perçoit ce que son cerveau perçoit.

Globalement, je n’ai pas apprécié ma lecture (que j’ai clairement subie). Je n’ai pas retrouvé, au travers de ce livre, le côté gore et horreur qui m’avait plu dans les autres livres de cette collection. À mon sens, ce Conte Interdit est plutôt un livre psychologique qu’un livre d’horreur.
Je ne dirai pas que je le conseille pas mais je pense que ce n’est pas le meilleur livre par lequel commencer la collection des Contes Interdits.

OÙ LE TROUVER ?

Le livre est disponible sur :

2 Commentaires

  1. Bonjour
    J’ai eu la même sensation que vous ,le même ressenti. Je n’ai pas adhéré à celui ci. Et je n’ai pas bien compris l’histoire. Peter pan avec sa suite la belle et la bête ,les e petits cochons, le vilain petit canard , j’ai aimé. Mais celui ci non

    1. Oui, j’ai trouvé l’histoire assez brouillon finalement. Je ne savais pas que Peter Pan avait une suite. Je pense que je vais essayer de le lire prochainement. De tous les contes interdits que tu as lus, lequel est ton préféré ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *