Champ du coeur

/!\ Ce tome est le troisième de la saga. Dans la suite de cette chronique, il y a donc de forte chance pour que je parle de choses qui se sont passées dans les tomes précédents dont tu peux lire mes avis ici

Si tu n’as pas lu les tomes précédents ou si tu ne les as pas finis, ne poursuis pas la lecture de cet article 🙂

Couverture du livre Champ du coeur de Caroline Blineau

Date de parution : Novembre 2021

Une petite fille fuit ses peurs et ses angoisses. Sur les sentiers de sa maison de campagne qu’elle connaît par cœur, elle file à bicyclette.
Un chaton jugé trop faible par sa fratrie survit seul sur un territoire toujours contesté. La rencontre de ces deux âmes écorchées pourrait bien changer leur existence. Leur donner une chance.

POURQUOI J'AI EU ENVIE DE LE LIRE ?

J’ai découvert Caroline grâce à une campagne Ulule lancée par Treizième-Lune pour le financement de sa novella Korakes. Depuis, je la suis sur les réseaux sociaux et j’attends patiemment mon exemplaire.

Pour fêter ses 800 abonnés sur son compte Instagram , elle a décidé de promouvoir cette nouvelle en l’offrant 🙂

J’ai également proposé ce livre en lecture commune sur Entre2Livres.

CE QUE J'EN AI PENSÉ

Wah ! C’est de la prose ^^ J’aime beaucoup ce genre de texte.

On passe du regard de la fillette à celui du chaton, et leurs paroles se font écho, structurées de la même manière.

Au fil de ma lecture

Ne pas ouvrir si tu as l'intention de lire le livre

La fillette chute de vélo sous les yeux du chat. Dès cet instant, leurs regards se croisent et ils n’arrivent pas à s’oublier. La fillette pense au chaton. Le chaton la suit jusque chez elle et se rend compte qu’elle est seule.

Quand elle voit le chat dans sa cabane, elle le nomme Coquelicot. Après tout, c’est au milieu champ de fleurs rouges qu’il était la première fois qu’elle l’a vu.

Le chaton n’a pas de chez lui. Il est rejeté par tous et est même la cible de certains matous.
La fillette, quant à elle, a l’air de porter un lourd fardeau.

La petite adopte Coquelicot. Elle lui donne un foyer, une nouvelle vie. L’animal lui redonne le sourire, une raison de vivre.

Oh mais attends, la petite est harcelée non ? Ah bah c’est ça… Elle est en sixième et on se moque de ce qu’elle aime, de son apparence. Coquelicot se rend compte que sa sauveuse sombre. Alors un jour, il la suit jusqu’à l’école, fait le dos rond et feule sur ses ennemis qui prennent peur. Il attire le regard et l’attention de fillettes qui deviennent amies avec sa maîtresse. Peu à peu, celle-ci retrouve le sourire.

Et le temps passe. Ils grandissent tous les 2, heureux 🙂

Et puis la fin. Poétique, mais tellement émouvante… Oui, elle m’a beaucoup touchée..

[fermer]

En conclusion

Une nouvelle très courte mais parfaitement écrite. Elle est poétique, rythmée, musicale même. J’ai aimé le fait qu’on jongle entre la vision de la fillette et du chat. Ils se ressemblent et souvent, leur texte est le miroir du regard de l’autre.

J’ai aimé leur rencontre, ce que chacun apporte à l’autre. Ils se sont sauvés mutuellement.

Ce que je déteste dans les nouvelles, ce sont souvent les fins où tu manques d’informations, où c’est brutal. Ici, ça te tombe dessus d’un coup, même si tu t’attends assez vite à ce genre de dénouement. La fin rappelle le début, et elle te serre le cœur.

Je découvre la plume de Caroline au travers de cette nouvelle et j’ai hâte de la redécouvrir avec Korakes 🙂

OÙ LE TROUVER ?

Le livre est disponible sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.