La Passeuse de Mots (T.1)

/!\ Ce tome est le troisième de la saga. Dans la suite de cette chronique, il y a donc de forte chance pour que je parle de choses qui se sont passées dans les tomes précédents dont tu peux lire mes avis ici

Si tu n’as pas lu les tomes précédents ou si tu ne les as pas finis, ne poursuis pas la lecture de cet article 🙂

Couverture du premier tome de la Passeuse de Mots de Alric & Jennifer Twice

Date de parution : Mars 2021

Dans le royaume de Hélios, les mots ont un pouvoir. Celui de créer, d’équilibrer, puis de détruire le monde. Lorsqu’on les prononce, aucun retour en arrière n’est possible.

Arya, une jeune fille de la capitale, est passionnée de livres. Elle en dévore chaque mot. Mais elle est loin de se douter qu’elle est la clé pour sauver son royaume, le seul qui ait restreint l’utilisation de la magie grâce à un traité. Un traité qui ne plaît pas aux rebelles, prêts à tout pour l’éradiquer.

À l’aube des changements qui s’annoncent, les Mots se réveillent pour établir l’ordre dans le chaos, la vérité dans l’illusion.
Ils attendent leur Appel. Celui de la Passeuse de Mots.

POURQUOI J'AI EU ENVIE DE LE LIRE ?

Encore un livre non prévu dans ma liste de choses à lire :p Mais j’avoue qu’il me fait de l’oeil depuis un moment et qu’à chaque fois que je vois que quelqu’un en parler, il me tente. Alors, quand les.lectures.du.crepuscule en a parlé sur son discord et a proposé de le faire en lecture commune, eh bien, j’ai sauté sur l’occasion. Le bouquin est un vrai pavé (plus de 700 pages) et je trouve que le fait d’être plusieurs à le lire en même temps rassure et motive :p

CE QUE J'EN AI PENSÉ

Au fil de ma lecture

Ne pas ouvrir si tu as l'intention de lire le livre

Hum… Le prologue ressemble à un songe… Mais ça semble tellement réel…

Oh bon sang ! Je suis comme la narratrice quand je lis. Quand je suis plongée dans un bouquin, je perds toute notion du temps et je lutte contre le sommeil en me disant toujours « encore un chapitre et j’arrête » =)

Arya Rosenwald adore se plonger dans un livre. D’ailleurs sa chambre en est pleine. Elle vit à Helianthe, la capitale d’Helios. De la fenêtre de sa chambre, elle aperçoit la Forêt d’Opale, mais elle n’est jamais allée au-delà de celle-ci. Voilà pourquoi elle se plonge dans les livres, pour s’évader.

La jeune femme a l’air d’avoir une vie heureuse en compagnie des jumeaux Lilith et Sam, de sa mère Oyana et de son père Phinéas. La jeune fille a une particularité physique unique : ses yeux ont une teinte violacée. Elle est différente des autres ? En quoi ?

Oyana est une pâtissière, Arya l’assiste. Chaque jour, elles livrent les cuisines royales et les auberges. Avec Le Grand Marché et la Foire aux Inventeurs qui arrivent en ville, elles ont encore plus de boulot et ne doivent pas traîner.

Helios vit en paix depuis 22 ans, depuis la mise en place d’un Traité. Dans quelques jours, le roi doit de nouveau signer celui-ci. Un bon nombre de citoyens lui a envoyé des doléances et chacun espère un allègement du Traité Gallicia (c’est le nom de leur défunte reine). Je me demande ce qu’il contient… Il semble concerner les magiciens.

Pendant l’heure libre que sa mère lui laisse aussi avant d’aller au château, Arya en profite pour faire un tour du côté de la Foire des Inventeurs. Elle y croise une vieille marchande qui lui donne une bourse contenant des pierres d’énergie. Quand la jeune fille lui explique qu’elle ne pratique aucune magie et qu’elle ne s’en servira jamais, la vieille femme lui dit de rayer le mot « jamais » de son vocabulaire parce qu’il porte malheur. Arya lui répond qu’elle n’a pas peur des mots ; ça offusque la marchande qui s’éloigne rapidement d’elle.

Alors qu’elle sert des dames, elle entend une dispute entre le roi et son plus jeune fils, Aïdan. Le jeune prince est l’ami d’Arya.
Eh bien, le roi a une dent contre lui. Sa mère est morte en le mettant au monde et il ne possède aucun don magique (le petit canard de la famille).
Avec l’aide de nécromanciens, le roi Heldon Ravenwood a tenté de la ramener à la vie, en vain. Il a ensuite édicté le Traité pour restreindre et contrôler l’usage de la magie.

Le prince Aïdan est une vraie plaie pour le roi qui le traite comme un moins que rien. D’ailleurs, il n’est convié à rien, pas même à la cérémonie du lendemain, alors qu’Arya pourra y participer (en tant que domestique, mais tout de même).

Le prince Aïdan a l’air d’avoir besoin de se confier. Alors, comme ils ont l’habitude de le faire depuis qu’ils sont enfants, lui et Arya se retrouvent à la nuit tombée.

Mais comment Arya peut être amie avec lui 😮 J’ai l’impression qu’il la rabaisse sans arrêt, qu’il est froid avec elle… Il est arrogant et hautain… Une part de moi a également l’impression qu’il est contre le Traité et pourrait soutenir les « rebelles »…
Aïdan est étrange. C’est le seul de sa famille à ne pas avoir de magie, il est sujet à des cauchemars et est parfois gravement malade (ça l’empêche de sortir du lit et ça peut durer des jours). Et s’il était autre chose que magicien ou « humain » ?
Lui et Arya ont 2 ans d’écart et fêtent leur anniversaire le même jour. Malgré le ressenti que j’ai vis à vis de leur relation, Aïdan semble beaucoup tenir à son amitié (et c’est réciproque), d’ailleurs, je me demande si Arya ne ressent pas plus que de l’amitié.

Arya a un rapport particulier avec les livres et les mots. Elle les ressent, communique avec eux. Elle accède également à l’art du Glyphe, qui est ancien et semble inné et instinctif chez elle (pour le moment, on ne sait pas trop en quoi ça consiste).
Son percepteur lui dit qu’elle doit arrêter de penser aux autres et penser à elle. Elle doit être égoïste par nécessité (je partage complètement son point de vue). Il faut qu’elle suive ses rêves et ne vive pas avec des regrets.

La fête du Traité commence. Arya sert dans la Salle de Réception du château. Abel, le second fils du roi qui possède le don d’empathie, s’adresse à elle en lui disant qu’il s’inquiète pour son frère. On dirait qu’il a besoin de se confier et il lui dit qu’ils ont beaucoup de choses en commun elle et lui (il la drague ? :o).

Le prince Aïdan a tenté d’assister au discours de son père mais a été arrêté par les gardes. Quand il croise le regard d’Arya, il fuit. La jeune femme le suit. Le prince lui attrape le bras et ils disparaissent dans une salle secrète, cachée par une tapisserie.
Aïdan est blessé et déçu de son amie. Il termine de remplir un sac : il a décidé de quitter Hélianthe. Il espère trouver un endroit où il se sentira à sa place.
Il se montre odieux envers elle. Il a des mots blessants. Cependant, quand il a fini, Arya prend la parole à son tour. Elle a compris qu’il ne pensait pas un traître mot de ce qu’il a dit. Effectivement, il voulait lui briser le cœur pour qu’il puisse partir sans qu’elle culpabilise de ne pas l’avoir retenu. Il l’embrasse. Mais à cet instant, la pièce devient glaciale et du bruit provient du couloir. Un truc cloche… Happée par le froid, Arya s’évanouit.

Lorsqu’elle reprend conscience, Arya est seule. Aïdan n’est pas là, tout comme son sac de voyage.
Quand elle sort de sa cachette, elle ne découvre que des vestiges de fuite. Le château est désert, abandonné. Le jardin n’est plus que ruines, cendres et givrés.
En dehors du château, dans la ville, c’est le chaos. Les Hélianthiens se barricadent chez eux. La cendre plane dans l’air. Les carrioles du marché sont en flamme et une pluie de plumes noires tombe du ciel bien vite suivi par leur propriétaire. C’est la panique. Helianthe vivait en paix. Les citoyens avaient relâché leur vigilance. Ils ne sont pas prêts pour ce qui se passe.

Ce sont les opposants au Traité qui réagissent. Cette fois, pas de manifestation pacifique…

Cherchant à se protéger, Arya file en vitesse chez son précepteur, maître Jownah. Malheureusement, la librairie est aussi dévastée que le reste de la ville. Elle assiste aux derniers instants de vie du libraire, puis elle fuit, prenant le chemin de sa chaumière.

Après une course folle, elle aperçoit au loin sa maison et sa famille. Ils sont tous là et ils vont bien. Malheureusement, avant qu’elle ne puisse les atteindre, elle est de nouveau enveloppée par cette brume glaciale.
Quand elle détourne le regard de sa famille pour observer derrière elle, elle entend le hennissement d’un cheval. Elle sait qu’elle doit faire diversion pour laisser le temps à sa famille de fuir. Elle les aime et accepte de se sacrifier pour eux, alors, elle court vers le danger, vers le Soldat de Verre.

Eh bien… On dirait que le Soldat de Verre s’amuse avec elle. Cependant, il se lasse vite du jeu du chat et de la souris. Il finit par lui planter son épée de glace dans la peau…

Arya n’est pas morte. Quand elle revient à elle, son corps est meurtri. Néanmoins, elle trouve la force de se lever et d’aller jusque chez elle. Tout est calme. La maison est encore debout mais la porte a été défoncée et une odeur nauséabonde se dégage de la chaumière.
Elle ne trouve personne, mais son instinct la pousse à ne pas s’en éloigner.
Depuis son réveil, elle est sujette à une forte fièvre et des hallucinations. D’ailleurs des Glyphes se forment devant ses yeux. Étant donné leur signification j’ai l’impression qu’ils lui donnent un message… mais Arya n’y prête pas attention (ça me rappelle Guillemot dans Le Livre des Étoiles).

C’est étrange : la marque de l’épée est quasi inexistante sur la peau d’Arya. On dirait un simple grain de beauté. Comment c’est possible ? Certainement qu’il ne l’a pas transpercé ; juste touchée ?

Trois jours après l’attaque, Arya reprend du poil de la bête. Elle mange, soigne ses blessures et commence à réfléchir à la suite des événements. Lors de ses réflexions, elle se dit que les Soldats de Verre sont puissants et redoutables puisqu’ils ont encore beaucoup de pouvoir alors qu’ils ont franchi la frontière et devraient subir le Traité. Mais je pense qu’il n’a pas été renouvelé…

Dans la nuit, Arya est réveillée par un léger bruit. Elle se dirige alors vers le tablier qu’elle portait lors de l’attaque du Soldat de Verre et en sort la dernière page de son livre préféré, roulé en boule. La seule page qu’elle a réussi à sauver lors de l’attaque.
Alors qu’elle relis les quelques lignes qu’elle contient, une nouvelle phrase apparaît « comme par magie ». A cet instant, la jeune femme sait ce qu’elle doit faire. Une seule chose peut sauver Helianthe : la magie.

Une chouette hulule et pénètre dans la maison (serait-ce la même que celle du prologue ? :O )
Arya prépare son sac et quitte la maison après avoir laissé une fleur d’oranger sur la paillasse où elle retrouvait sa mère tous les matins. S’ils sont vivants et reviennent à la maison, ils comprendront qu’elle est vivante.

Elle se dirige alors vers la Forêt d’Opale, se laissant guider par la chouette. L’animal la conduit jusqu’à une clairière enneigée au cœur de la forêt où se trouve une femme. On dirait qu’elle n’est pas réelle, tout droit sortie d’un songe.

La femme l’emmène dans un endroit magique. A mi-chemin entre le rêve et la réalité (en tout cas, c’est ce que je ressens). Elle s’appelle Cassandre, mais on la surnomme aussi la Tutrice. Elle est la Haute Gardienne de cet endroit secret.
C’est ici qu’Arya répond à l’Appel, qu’elle libère sa magie, que de nombreux souvenirs changent et s’éclaircissent. C’est ici qu’elle devient la Passeuse de Mots.

Pour protéger les Passeurs et Passeuses de Mots, leur véritable nature est cachée jusqu’à leur avènement, jusqu’à ce que leur prédécesseur ne leur passe le Flambeau. Cassandre est celle d’Arya. La jeune fille a été choisie pour lui succéder et restaurer l’ordre.

Les Mots sont comme des émotions. Arya doit penser avec son cœur et non sa tête, elle doit ressentir. Cassandre lui dit que cette magie est basée sur l’empathie (oh.. Est-ce qu’Abel savait étant donné qui lui a dit qu’ils avaient beaucoup de points communs ?).
Wah… Ce don magique semble effrayant et lourd à porter. Je ne comprends pas tout, mais je pense que cela va s’éclairer en même temps qu’Arya apprendra à l’utiliser et le maîtriser.

En passant le Flambeau, Cassandre semble s’affaiblir. Elle apprend néanmoins à Arya qu’une âme joue avec des pouvoirs imprévisibles et trop grands pour elle. C’est la menace qui plane sur Helios.

Ce sont de grandes responsabilités qui attendent Arya. Une fois que Cassandre lui a donné toutes ses recommandations, elle disparaît, laissant la jeune femme seule. Elle ne le reste cependant pas longtemps. Adossé contre un mur se tient un homme. Arya n’a pas peur de lui, elle lui fait même confiance. Cassandre lui a dit qu’elle ne serait jamais seule, qu’elle ne doit pas l’être. Cet homme fait partie de sa destinée. C’est ensemble qu’ils reprennent la route.

L’inconnu s’appelle Killian Nightbringer, et, au vu de leurs premiers échanges, je sens que leur voyage va être animé ^^
Killian a été choisi pour la protéger et mener à bien sa mission. C’ est un peu comme son garde du corps. Même s’il prétend qu’il laisse de côté ses sentiments, je suis certaine qu’ils vont finir par s’attacher l’un à l’autre.

Pour faire en sorte qu’elle soit capable de se défendre. Killian commence l’entraînement d’Arya, et on peut dire qu’il n’y va pas de main morte.

Même si j’apprécie Killian, je m’ennuie. Le livre traîne en longueur pour le moment. Je trouve qu’il ne se passe plus rien depuis qu’Arya a quitté Cassandre :/ 

Alors que son garde du corps lui donnait une énième leçon, il l’attrape et la hisse dans un arbre pour se cacher de 3 hommes qui sont à la recherche de Nightbringer. La tête du guide d’Arya est mise à prix et les 3 brigands sont prêts à en découdre : il doit payer pour leur avoir volé leur argent.
Une bagarre éclate entre les 4 hommes. La jeune femme ressent le besoin d’agir. Est-ce que [Courage], son premier Mot, serait en train de s’exprimer ?
Malgré la désapprobation de son guide, son aide lui permet de mettre hors d’état de nuire les 3 assaillants. Ils reprennent ensuite la route tous les deux.

Malgré le fait qu’elle prétende le contraire, Arya est attirée par Killian. En tout cas, son corps ne la laisse pas indifférente. D’ailleurs elle se rend compte que, malgré ce qu’il peut dire, il est soucieux de ce qu’elle ressent et pense (je reste persuadée qu’il va finir par y avoir un rapprochement entre eux).

Wah mais qu’est-ce qu’il s’est passé ? Arya est-elle entrée dans une sorte de transe ? Je n’ai pas tout compris… Elle lisait, puis il s’est mis à neiger. Arya avait la peau recouverte de rune et de triangles d’encre  La chouette de Cassandre est apparue, l’a protégé de ses ailes et la jeune fille s’est levée dans une robe qu’elle ne portait pas jusqu’à présent et ne reconnaît pas la silhouette qui était au sol.

Durant la nuit, Arya se lève telle une somnambule et ses pas la guident vers une cascade. La rune [Courage] se manifeste. Elle la force à sauter du haut d’un rocher, dans la rivière. Heureusement que Killian est arrivé à temps : il n’y a pas de fond, elle se serait brisé les os.
Hum… les Runes ne sont pas forcément bonnes… ou alors elles la testent ? :/
La jeune femme avoue à son garde du corps qu’elle se sent seule, qu’elle n’a pas le moral. Elle s’effondre. Toutes les émotions enfouies en elle depuis l’attaque ressurgissent. Elle pleure beaucoup. Killian l’écoute. Ça fait des jours qu’il la provoque dans ce but, pour qu’elle laisse ses émotions s’exprimer. A présent, elle va pouvoir avancer.

Les 2 voyageurs s’arrêtent à une taverne dans une ville proche de la forêt. Ils y croisent le général Saren Delatour, un membre de la Légion d’Hélios. Il leur apprend ce qui est arrivé à la capitale. Le roi ainsi que toute sa famille sont morts. Les princes ont disparu. La ville appartient aux manifestants et au Soldats de Verre (qui sont apparus d’on ne sait où). De plus, le Traité a été détruit. Quand la population va s’en rendre compte, le chaos risque d’envahir les rues.

Une part de moi reste convaincue que c’est Aïdan qui a tout organisé, que c’est lui qui dirige les Soldats de Verre (ça expliquerait pourquoi Arya n’a pas été tuée par l’un d’eux ; le Prince tient à elle).

Saren, Arya et Killian vont tous les 3 dans la même direction : Bellevue. Arya propose au général de faire la route avec eux, mais le guide refuse. Alors qu’ils se prennent de nouveau la tête, le froid caractéristiques des Soldats de Verre s’immisce dans l’auberge.
Après avoir mis les clients en sécurité, les 3 voyageurs reprennent leur route à la hâte (Killian a fini par céder).

Eh bien, Bellevue n’est pas une ville de rêve. En réalité, elle me fait penser aux nôtres : des usines qui polluent l’atmosphère, des gens nombrilistes qui ne prêtent aucune attention aux personnes qui les entourent et une course contre la montre pour ne pas arriver en retard au boulot.

Killian voulait aller dans cette ville pour faire le casse du siècle : braquer la banque de Corndor.
Je ne sais pas quel trésor ils vont dérober mais le chemin pour y arriver est semé d’embûches 😮

Saren m’intrigue : malgré sa bienveillance vis à vis d’Arya, il semble détruit par une peur profonde et effrayante. La créature à laquelle il a donné vie dans la Cauchmiroir (des miroirs qui, si tu les regardes, laissent sortir tes plus grandes peurs) faisait froid dans le dos.
Je suis aussi impatiente d’en savoir plus sur Killian. Ses compétences, sa rapidité, sa force… mais qu’est-il ?

Une fois qu’ils ont atteint le butin, Arya se sent mal, comme si « quelque chose » voulait sortir d’elle. Une nouvelle Rune ? Effectivement, c’est [Écho] qui s’est manifestée.
Quand Arya reprend le contrôle de son corps, elle prend conscience de ce qui les guette : un monstre à 4 paires d’yeux ; une créature qu’elle a découvert dans l’un de ses livres…

Tant bien que mal, et après une course poursuite avec le monstre, les 3 compagnons arrivent à sortir de la banque. Celle-ci est détruite, aussi bien par la puissance du monstre que par la lave en fusion qui est sortie de sa bouche.
Cependant, étant donné la brise glacée dehors, je pense que les Soldats de Verre ont ou vont faire des dégâts à Bellevue…

Arya est restée évanouie pendant 3 jours. A son réveil, le général lui pose des questions : qui est-elle ? Que s’est-il passé ? Avec l’accord de Killian, la jeune femme lui dit la vérité. Saren la croit. Étant donné l’importance de l’existence de la Passeuse de Mots, il va rester encore un peu avec le groupe.

Sur leur chemin vers le Pic du Loup, ils font une halte dans une auberge. Nightbringer en profite pour expliquer à Arya pourquoi il a voulu s’en prendre à Corndor. Ce n’était pas (que) pour l’or. Il savait qu’un mot s’y trouvait. Le second est apparu plus tard sur la carte magique (Arya ne l’a pas encore découvert, elle l’a juste ressenti pour le moment).

Pour arriver plus rapidement à la ville, le groupe traverse la montagne par un chemin dans la roche. Il arrive dans une taverne remplie de Dhurgals. Ces créatures aux longues griffes et aux dents acérées les attaquent. Ils veulent Arya.
Leur chef s’appelle le Lieutenant Alric (il me fait penser à un vampire).

J’ai l’impression qu’Alric attendaient Arya…D’ailleurs, les 3 voyageurs vont être préparés pour assister au dîner avec le propriétaire des lieux, leur créateur, Lesath, qu’ils appellent aussi Le Génésis. Ce dernier a la capacité de manipuler les humains.

Le dîner est dégoûtant. Arya préfère sortir de la salle. Elle est rejointe par une succube, pleine d’assurance qui lui dit qu’elle ne devrait pas rester seule. La Passeuse de Mots aimerait n’avoir qu’un tiers de son assurance. C’est alors que, pour la première fois, elle accueille un Mot qu’elle a appelé : [Confiance]. Ce nouveau Mantra lui permet de reprendre confiance en elle, de tenir tête à la Dhurgale et de retourner au banquet.

Mais c’est un banquet mortel auquel ils figurent tous les 3 en guise de mets. Saren est endormi, Killian est attaché à sa chaise par des ronces. Pour les protéger, Arya offre son sang au Génésis, persuadée qu’elle restera vivante. Lesath sent, grâce à son sang, qu’elle est spéciale.

Soudain, une lumière vive sort de la morsure d’Arya et brûle le Génésis au visage. Les trois voyageurs sont ensuite envoyés au cachot.
Ils n’y restent cependant pas longtemps. Alric vient les délivrer. Il propose un marché à Arya : il les aide à fuir et en échange, elle lui rendra un service quand il le lui demandera. Poussée par son instinct, la jeune femme accepte. Quand elle touche la main d’Alric, on dirait qu’elle arrive a lire en lui 😮 Elle lui fait confiance.

Prenant le chemin de la sortie, de l’agitation arrive dans le souterrain. L’Ordre de Kanddar, des exterminateurs de démons viennent d’arriver chez les Dhurgals. Ça va être un massacre.

C’est quand ils sont plongés dans la pénombre qu’un nouveau Mantra se manifeste. [Luna] projette sa lumière et permet à Arya de se rendre compte des atrocités commises par les Dhurgals. Alric lui promet alors qu’il lui donnera une occasion de se venger…

Quand ils se font attaquer par les chasseurs et les Dhurgals, le combat fait rage. Même si Killian a demandé à Arya et Saren de fuir, la jeune femme refuse de laisser le voleur et Alric derrière elle. Grâce à [Luna], elle fait imploser les créatures.

Arya, Saren et Killian laissent Alric derrière eux et tentent de fuir vers les égouts. Mais le Val de Fer est un vrai labyrinthe. Ils finissent par arriver dans les « égouts » qui sont en fait ce que les Dhurgals appellent la Fosse, là où le sang, les entrailles, etc. de leurs victimes finissent.

On connaît enfin la contrepartie demandée par Alric : leurs vies contre sa mort. Il veut qu’Arya le tue et le libère.
Lorsqu’ils atteignent le portail pour quitter Val de Fer, Arya se retourne et libère une boule d’énergie vers les Charognards lancés à leur poursuite ainsi qu’Alric. Mais Killian sauve le lieutenant in-extremis. Les voilà à présent hors de la montagne, tous les 4.

A l’extérieur, le Génésis ne semble plus avoir d’emprise sur Alric. Il semble soulagé qu’Arya n’ait pas réussi à tenir sa promesse. Il décide de les accompagner dans leur quête.

Rho je suis persuadée que la relation de Killian et Arya va évoluer en autre chose que guide et protégée…

Pour faire en sorte qu’Arya sache se défendre même si elle est à court de magie, Killian veut l’entraîner avec des armes. Aujourd’hui, lui et le général Delatour lui font une démonstration de combat au bâton. Mais bien vite, le combat tourne au vinaigre entre les 2 hommes. Arya est obligée d’intervenir pour les séparer, et c’est à cet instant que le Mantra [Protecto] se manifeste. Elle avait déjà eu affaire à celui-ci quand elle se sentait paniquée, prise au piège. Il avait alors agi de manière défensive, lui servant de bouclier, de protection. Cette fois,il est offensif et sépare les 2 hommes.

La Passeuse de Mots ressent un lien fort entre elle et le Dhurgal. Elle ne veut pas qu’il parte. En fait, ils veulent tous les 2 qu’ils continuent la quête avec le groupe. Cependant, un problème se pose : il ne peut pas s’exposer à la lumière du jour.
Arya prend alors conscience de ce que son don lui permet de faire. Elle veut le partager avec le Dhurgal. Killian, Alric et la jeune femme font alors une sorte de rituel pour transférer la Rune [Luna] dans la chevalière du nouveau venu afin de le protéger de la lumière du soleil.

Plus on avance dans le livre et plus on comprend la magie des Mots. On comprend la puissance que possède Arya et pourquoi elle est la seule à pouvoir sauver le monde : sa magie est illimitée grâce aux Mots.

Après bien des essais et des efforts, Arya arrive enfin à partager [Luna]. Alric peut marcher au soleil. Leur voyage reprend donc, direction Sombremer, une ville en bord de mer.

La proximité de l’océan semble poser un problème au voleur dont l’humeur s’assombrit. Aurait-il peur de l’eau ? Des profondeurs ?

Dans une des tavernes, il se passe une chose étrange : des pirates s’en prennent à Killian. Une énorme bagarre éclate. L’un d’eux possède un médaillon qui semble renfermer un Mot. Mais quand Arya s’en approche, le pendentif fusionne avec le pirate. Dès lors, lui, ainsi que tous ceux ayant participé à la bagarre ne se souviennent pas de ce qu’il s’est passé…

Même si ça ne plaît pas au voleur, les voilà tous à bord du Narcisse, la bateau du pirate au médaillon, en vogue sur la Mer Aux Milles Larmes, au milieu de laquelle est censé se trouver un Mot.

Eh bien 😮 Le capitaine Virgo partage son corps avec son frère jumeau décédé, Sivane Bellamy. Ce dernier possède l’Umbria, le collier avec le médaillon en forme de Nautile qui renferme le Mantra que recherche Arya/

Les dons de la Passeuse de Mots se développent. A présent ,elle arrive à ressentir les émotions des autres, à voir à travers eux.

Depuis un moment maintenant, j’ai l’impression que plus elle utilise les Mots et plus Arya se « tue » à petit feu… Par exemple, après avoir partager [Luna] avec Alric par l’intermédiaire du bijou, une grosse mèche de cheveux est devenue blanche.
Cette fois, en utilisant [Echo] pour écouter la dispute de ses compagnons, elle force et se met à saigner du nez.
Je commence à m’inquiéter pour elle :/

D’ailleurs, la dispute va beaucoup trop loin. Sans le vouloir (et parce qu’il visait Nightbringer), Saren donne un coup de poing au capitaine Virgo. Quand ce dernier se relève, c’est son jumeau qui a pris possession de son corps. Les autres pirates ont eux aussi changé de comportement .
Tous semblent envahis par la même rage, même les compagnons de route d’Arya. Alors, pour tenter de calmer le jeu, elle provoque le capitaine en duel.

Dans ce combat, elle se sert d’un nouveau Mantra : [Gemelli]. Grâce à lui, elle copie les gestes de Saren lors de son combat au bâton avec Killian.
Malgré l’excellente démonstration qu’elle fait, le capitaine finit par prendre le dessus, jusqu’à ce qu’Alric lui balance un bouclier pour la protéger. Sans le vouloir, Arya a lancé [Protego] dès le début du combat. Personne ne pouvait entrer dans le dôme qui les entourait.
Tant bien que mal, elle finit par arracher le collier du cou du capitaine. Lui ainsi que tout l’équipage reviennent à eux.

Arya s’aperçoit alors que c’est plus que de l’amitié qui la lie à ses compagnons. Un lien fort les unis, un lien sur lequel on ne peut pas forcément mettre d’étiquette… (et Killian se retient d’aller plus loin, j’en mettrai la main à couper).

Je suis intriguée par le masque que porte le voleur. Que cache-t-il ? L’absence de bouche ? Des dents acérées comme des lames de rasoirs ? Une cicatrice ?

Dans un moment d’hallucinations dû à une trop grande consommation d’énergie (la curiosité est un vilain défaut Arya) et à l’Umbria, la jeune femme est persuadée de voir Aïdan. Elle lui dit qu’elle a enfin compris les sentiments qu’elle éprouve pour lui. Quand l’hallucination se disperse, c’est Killian qui est face à elle, c’est lui qu’elle a pris pour le prince. Il sait donc qu’elle est amoureuse d’Aïdan. J’espère qu’il ne va pas être trop déçu…

Finalement, ils arrivent à trouver le moyen de libérer Sivane de l’Umbria, permettant ainsi au Mot [Gemelli] de rejoindre complètement Arya.
Malheureusement, la victoire est de courte durée : une tempête éclate.

Arya sent qu’elle doit plonger dans l’océan, qu’un Mot l’appelle. Grâce à [Protego], elle et ses compagnons plongent dans les abysses.
Cette bulle protectrice leur permet de respirer sous l’eau. C’est assez perturbant.

Après un voyage dans les profondeurs éprouvant, ils arrivent à la Cité Immergée, une cité engloutie, un peu comme dans Atlantide de Disney =) D’ailleurs, même la description des habitants de cette cité dessine les images du dessin animé dans mon esprit.
Winema, la cheffe des îliens, leur offre l’hospitalité. Selon la vieille dame, leur séjour pour trouver ce qu’ils recherchent va durer plusieurs jours.

Arya et Winema se retrouvent seules à seule pour discuter. L’aînée lui apprend que d’autres Passeurs de Mots avant elle sont venus à sa rencontre. Plus on avance dans l’histoire et plus j’ai l’impression qu’en fait, tous les anciens Passeurs de Mots accompagnent le nouveau. Ary a la sensation de connaître Alric depuis toujours, et ici, à la Cité Immergée, elle se sent comme à la maison, comme si elle était déjà venue.

Eh bien ça alors 😮 C’est grâce aux passeurs de mots que la cité existe. Le cocon de [Protego]. La cité est une part de chacun d’eux, ils sont liés à elle.
C’est donc l’endroit idéal pour s’entraîner et apprendre à maîtriser et utiliser ses Mantras. D’ailleurs, les entraînement de Killian finissent par porter leur fruit : Arya arrive à vaincre ses trois protecteurs. Le voleur ne le montre pas, mais je sens qu’il est fier d’elle. Cela dit, il se montre distant. Est-ce qu’il se rend compte que bientôt elle n’aura plus besoin de lui ? Elle compte plus à ses yeux qui ne l’affirme ?

Depuis son arrivée dans la cité, Arya n’arrête pas de croiser une jeune fille qui disparaît mystérieusement. Et si c’était elle ? Et si, d’une certaine façon, elle voyait l’avenir ? Ou était guidée par un fort instinct qui se manifeste sous l’apparence de cette jeune fille ?

Lors d’une cérémonie de purification et d’unité, Arya est attirée vers un feu de joie où elle est rejointe par Kyllian. Ils se sont choisis pour participer ensemble à la Cérémonie de l’Oeil.
Wah ! Cette cérémonie est intense. Les duo plongent chacun dans l’âme de l’autre. Arya et Killian n’ont jamais été aussi proches.

Tout le chapitre de cette cérémonie est écrit différemment des autres. Arya s’adresse à Killian, et non à nous.
Mais elle finit par capter une émotion qui la trouble, un flot de sensations négatives. Elle doit rompre le lien.

A la fin de la cérémonie, Arya découvre deux nouveaux Mots : [Limë] et [Asha]. Ce dernier Mot s’est matérialisé sous l’apparence de la jeune femme qu’Arya n’arrivait pas à attraper. Comme je le pensais, ce Mantra permet à Arya de voir et ressentir les Passeurs de Mots passés et futurs mais aussi les Mots. Tous les Mots.

La jeune femme est submergée de présages. Wah si la vision qu’elle a est l’avenir, il est plus que chaotique…

Winema explique à Arya que [Limë] est le lien qui unit tous les habitants de la cité et qu’ils ont voulu le transmettre à la Passeuse de Mots. Quant à [Asha], elle est l’espoir. Arya est la première à détenir ces deux Mots, ce qui montre sa puissance. Elle est différente de tous les autres Passeurs de Mots.

A présent, il est temps de faire leur adieu à la Cité Immergée et de retourner à la réalité.
Dès lors qu’ils plongent dans l’eau, Arya, Killian, Saren et Alric sont de retour sur le Narcisse, le bateau des pirates avec qui ils ont voyagé plus tôt, comme si le temps s’était figé.

Alors que Killian et Arya se rapprochaient, un scarabée aux reflets violets les dérange. Le voleur se renferme et annonce qu’il doit retourner chez lui…

Cette fin ne me plaît pas. Trop de choses sont en suspens, non dites… Je déteste ça !

[fermer]

En conclusion

Malgré l’épaisseur du livre, je n’ai absolument pas ressenti les 700 et quelques pages. Je me suis plongée dans l’histoire que j’ai beaucoup aimée.

On se retrouve dans un monde où, pendant des années, la magie a été bridée grâce au Traité Gallicia. Celui-ci est magique et limite la magie dès lors que tu passes une frontière où il est actif.
Évidemment, comme à chaque fois qu’on nous interdit des choses pendant trop longtemps, les esprits s’échauffent. Jusqu’alors pacifistes, cette année, lors du renouvellement de la signature du Traité, les manifestants passent à l’attaque. Helianthe, la capitale d’Hélios, vivait en paix pendant plus de 20 ans. Elle est aujourd’hui attaquée et tout le monde en a été surpris. Le chaos prend possession de la ville et va bientôt s’étendre à tout le pays…
C’est à ce moment que La Passeuse de Mots est éveillée. Sa prédécesseure lui explique qui elle est, en quoi consiste son don magique et ce qu’on attend d’elle. Elle est la seule à pouvoir sauver le monde de l’ombre qui plane…

Dès le début, j’ai été plongée dans l’histoire, happée par ce qui se passe à Hélianthe, curieuse de savoir en quoi consiste la quête d’Arya.
Malgré les explications de Cassandre, l’ancienne Passeuse de Mots, leur magie est encore un mystère et on ne sait pas ce qui attend la jeune fille.

Pour réussir sa quête, elle ne sera pas seule. Accompagnée de Killian, un voleur aux compétences multiples et plein de mystères, Arya va devoir sortir de sa zone de confort et découvrir le monde autrement qu’à travers des livres qu’elle affectionne tant.

L’écriture est plaisante et fluide. On a tout juste assez de détail pour s’imaginer les lieux, les personnages, les actions. L’univers ainsi que la magie de la Passeuse de Mots est originale et, mine de rien, tu veux savoir quelle Rune elle va découvrir et quelle magie elle exerce.

Néanmoins, il y a parfois quelques longueurs au début du livre. En réalité, chaque moment qui te paraît un peu long à un but, mais tu ne le découvres que plus tard 🙂

Chaque personnage du livre a son importance, et, ce qui est plaisant, c’est que tu les découvres au fur et à mesure des pages. Quand tu rencontres quelqu’un, tu ne sais pas tout de lui tout de suite. Tu apprends à le connaître au travers des yeux d’Arya. Personnellement, j’aime ça parce que ça me permet de m’attacher progressivement aux personnages. Que ce soit Arya ou les personnes qui l’accompagnent (tu remarqueras l’effort que je fais pour taire leurs noms), ils ont chacun leur propre personnalité et chacun d’eux est un pilier dont la jeune femme a besoin pour avancer.

Dans ce premier tome, la véritable mission de la Passeuse de Mots ne commence pas. Il s’agit ici uniquement de son éveil, de son apprentissage. Sa quête consiste en la découverte des Mots et leur maîtrise. Elle évolue vite ; on se rend rapidement compte que son don est inné et qu’elle est puissante.

Tu l’as donc compris, j’ai beaucoup aimé ce livre, il m’a énormément plu.
L’univers est original, tout comme le don d’Arya : puiser sa magie dans le Pouvoir des Mots est une excellente idée.

Petit bémol pour la fin du tome néanmoins. J’avoue qu’elle m’a déçue ; je ne m’attendais pas du tout à ça. En fait, elle m’a semblé brutale, même si, avec du recul, ça paraît logique d’arrêter le tome à cet endroit. Je pense que j’étais tellement dedans que j’ai juste du mal à me dire que c’était la fin du livre :p
En fait, j’ai tellement de questions qui restent en suspens. Je trouve qu’il y a beaucoup  de choses qu’il reste à exploiter ou à développer, par exemple

Ne pas ouvrir si tu n'as pas lu le livre

Les symboles et les triangles qu’Arya a vu à la Cité Immergée (la chouette, la flèche, la rose et la plume), est-ce que ça la représente avec ses compagnons ? Ça a été mis en avant plusieurs fois mais on en sait pas plus pour le moment…

Est-ce que les rêves qu’elle fait sont des présages ? des visions ? quand elle a vu et parlé à Aïdan sur le bateau, c’était une hallucination ou la vérité ? (parce que la description du saule pleureur dans la cité m’a fait repenser au tableau de la cabine de Virgo, tout comme la tempête juste avant de plonger pour la Cité Immergée avait aussi été vue dans le tableau).

Que va apporter [Limë] à leur petit groupe ?

[fermer]

En fait, la fin a été trop rapide pour moi 🙁

Moi qui aimerait essayer de diminuer un peu ma liste de choses à lire, elle vient d’augmenter d’un tome (voire deux puisqu’à l’heure ou j’écris cette chronique, le troisième tome est en préparation :p ).

OÙ LE TROUVER ?

Le livre est disponible sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.