Cornwand – Léa et Paterson (T.1)

/!\ Ce tome est le troisième de la saga. Dans la suite de cette chronique, il y a donc de forte chance pour que je parle de choses qui se sont passées dans les tomes précédents dont tu peux lire mes avis ici

Si tu n’as pas lu les tomes précédents ou si tu ne les as pas finis, ne poursuis pas la lecture de cet article 🙂

Couverture du livre Cornwan de Sylviane Blin représentant une jeune fille et un chat dans une forêt

Date de parution : Septembre 2017

En apparence, Léa est une adolescente comme les autres. Mais les apparences sont souvent trompeuses. En effet, depuis quelque temps, la jeune fille se doute bien qu’elle est différente de ses camarades, sans savoir expliquer cette différence ni pouvoir en parler à quiconque. Alors elle ne partage ce lourd secret qu’avec son chat, Paterson… Jusqu’à l’été de ses 15 ans, au cours duquel elle passe ses vacances chez sa grand-mère, Wenny, qui lève une partie du mystère. Oui, Léa est différente. Oui, elle est dotée de fabuleux pouvoirs. Et, oui, elle vient du monde fantastique de Cornwand.À peine Léa a-t-elle eu le temps de se faire à cette idée qu’elle est précisément envoyée en mission sur la terre de ses origines, menacée par un danger de destruction imminent. Fragon Kyrius, le mage noir, assoiffé de vengeance, a juré la perte de cette paisible contrée et de tous ses habitants. Mais de quoi veut-il se venger ? Et pour quelle raison cherche-t-il particulièrement à faire périr Léa ? Risquant leur vie à chaque instant, et bravant sortilèges, monstres et démons, Léa et Paterson se jettent dans l’aventure pour obtenir les réponses à leurs questions et sauver Cornwand. Cependant, toute vérité est-elle bonne à découvrir ?

POURQUOI J'AI EU ENVIE DE LE LIRE ?

Je suis Sylviane sur Facebook depuis les débuts de son aventure. Du coup, j’en ai vu qu’elle avait sorti son livre, ni une ni deux j’ai foncé le chercher et je l’ai finalement pris au format numérique 🙂

CE QUE J'EN AI PENSÉ

Cette fois, je me suis un peu mieux organisée : j’ai pris des notes sur mes ressentis, mes avis et remarques tout au long de ma lecture. Enfin, pas vraiment pendant ma lecture mais dès que je terminais une « session de lecture« . Tenir un blog c’est tout nouveau pour moi, il va donc falloir que je me trouve une certaine méthodo, un peu comme on le faisait à l’école pour une fiche de lecture.

Bref ! Ce n’est pas le sujet. Voilà donc ce que j’ai pensé de ce livre (que j’ai dévoré ! Ça fait bien longtemps que je n’avais pas lu un livre aussi vite (environ une semaine et sans m’y plonger tous les jours pourtant)).

Commençons par un avis général.

Tout d’abord, c’est rigolo de voir une histoire se dérouler en partie en France. La plupart des livres que je lis se passent aux Etats-Unis. Pour le coup, je me suis sentie plus impliquée, plus imprégnée dans l’histoire et j’ai plus facilement fait la bascule entre notre Bretagne et Cornwand.

Il y a un truc qui m’a dérangé au fil de ma lecture c’est l’emploi de certains mots de langage soutenu ou de vieux français. Personnellement, heureusement que j’utilise une liseuse où le dictionnaire est intégré. Je déteste devoir aller chercher le sens d’un mot pour comprendre l’histoire ou m’imprégner d’une description de paysage. Même si ce n’est pas à chaque page, ça m’est souvent arrivé de ne pas comprendre un terme…
Ajoutons également à cela l’utilisation assez fréquente du latin (que je ne pratique pas du tout) et bien souvent, au cours de la lecture, tu te sens « bête ». En ce qui me concerne, c’est une sensation que je n’aime pas avoir quand je lis.

Néanmoins, on enchaîne les pages assez facilement et on dévore le livre sans s’en rendre compte. Personnellement la seule chose qui me faisait arrêter, c’était mes yeux qui piquaient et me signalaient qu’il était temps que je dorme.

Parlons de l’histoire…

On ne va pas se mentir : le début est long. Si tu es comme moi et que tu as besoin d’entrer dans le vif du sujet dès le début pour ne pas lâcher, il va falloir t’accrocher. Oui, les premières pages ne sont que de la description. Puis, au bout d’un moment, une conversation a lieu entre 2 personnages par téléphone et enfin ! Je commence à apprécier ma lecture. Cela dit ils font un truc que je déteste : ils parlent d’un événement tragique passé , mais sans vraiment l’évoquer. Ils parlent aussi d’autres trucs mais sans qu’on comprenne de quoi il s’agit… grrr !

Puis, vient le moment où Léa arrive chez Winny, sa grand-mère. Et là, il n’y a plus une seconde de répit. Les actions s’enchaînent, tout comme les découvertes. On ne peut pas s’arrêter de lire tant on veut découvrir la vérité concernant la jeunesse de la demoiselle et ce qu’elle est.

Bien vite, nous découvrons Cornwand et le danger qui la menace (enfin, le premier danger en tout cas). Je ne rentrerai pas dans les détails, tout d’abord parce que je ne sais pas raconter une histoire, mais surtout parce que je n’ai pas envie de spoiler si jamais l’envie te prend de lire ce livre. Quoi qu’il en soit, il faut savoir que dès que la quête confiée au quatuor commence, eh bien tu dévores les pages s’en t’en rendre compte tellement tu es plongé(e) dans l’histoire (et ça s’est bien le reflet d’une bonne plume non ?). Bon, cela dit, micro bémol pour la “phase 2” de la quête (si on peut dire ça comme ça) que j’ai trouvée, pas forcément bâclée mais trop facile, surtout quand tu sais que le quatuor n’est pas le premier à s’y coller… Mais bon, j’avoue que j’aime quand les héros sont confrontés à des difficultés.

Et la fin… Oui, parlons de la fin. Eh bien elle m’a laissée totalement perplexe. Je n’ai pas compris la transition, je n’ai pas compris son but, elle ne m’a pas plu. Oui, je n’ai pas compris. Je suis restée là, sans bien saisir ce qu’il était en train de se passer. C’est vraiment dommage, parce que du coup, le livre me laisse sur un étrange sentiment et, finalement, je suis plus marquée par la fin (qui pour moi, n’a rien à voir avec l’histoire) que par l’histoire de Léa.
Autre petite chose qui me gène avec cette fin, c’est qu’en général, quand je lis un livre qui possède une suite, une fois le point final atteint, je ne pense qu’à une seule chose : lire le tome suivant (comme c’est le cas avec Cauchemars) ! Là, ça n’est pas le cas. Même si j’ai adoré le bouquin, eh bien je ne me suis pas autant attachée aux personnages que d’habitude. Alors bon, il y a quand même de fortes chances pour que je lise la suite parce que j’ai envie de savoir ce que sont devenus Léa, Patterson, Laurelin et Fagus, mais je ne suis pas impatiente. Bizarre non ?

OÙ LE TROUVER ?

Le livre est disponible sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.