Jack O’Lantern: Cauchemars (T.1)

/!\ Ce tome est le troisième de la saga. Dans la suite de cette chronique, il y a donc de forte chance pour que je parle de choses qui se sont passées dans les tomes précédents dont tu peux lire mes avis ici

Si tu n’as pas lu les tomes précédents ou si tu ne les as pas finis, ne poursuis pas la lecture de cet article 🙂

Couverture du livre Jack O'Lantern de Sophie Fischer représentant une citrouille sculptée pour Halloween

Date de parution : Décembre 2017

À seize ans, Niamh O’Bannon est persuadée d’être folle. Quand sa psychiatre l’envoie rencontrer un certain Mr Mardling pour un travail, la jeune fille croit n’avoir aucune chance de décrocher le poste… mais elle découvre, non sans stupeur, qu’elle a toutes les qualités requises pour celui-ci. Car non, elle n’a pas d’hallucinations. Les fantômes qu’elle voit sont bien réels !
Embarquée dans une enquête pour apaiser un esprit frappeur, la voilà forcée de collaborer avec le pire d’entre eux : Jack O’Lantern lui-même !

POURQUOI J'AI EU ENVIE DE LE LIRE ?

Possédant une kindle et un abonnement Amazon Prime, je peux avoir, chaque mois, quelques livres au format numérique gratuit. Je suis tombée par hasard sur celui-ci. La couverture et le titre m’ont attirée mais ce n’est pas tout ! J’aime les histoires de fantômes ! Du coup, je me suis dit “pourquoi pas”.

CE QUE J'EN AI PENSÉ

Bon, on ne va pas se mentir, avant même de commencer le livre, j’ai eu un peu peur que ça soit très jeunesse (au vue de l’âge de l’héroïne et de la couverture…). Mais je me suis quand même lancée. Au début, je me suis dit « hôpital psychiatrique… médoc… folie… Rolala… Dans quoi je me suis embarquée« . Parce que oui, l’héroïne, Niahm, n’a que 16 ans et pourtant, elle a 6 ans de suivi psychiatrique derrière elle. Autant te dire que, même si tu es sain d’esprit, au bout de 6 ans à te répéter sans cesse que tu es cinglé et à te filer des médocs en veux-tu en voilà, bah tu finis par penser toi-même que tu es fou. C’est évidemment ce qu’elle pensait. Heureusement, on quitte bien vite le coté « psy » pour entrer dans le vif du sujet et cette rencontre qui va changer complètement sa vie. Bye bye médoc, bonjour la vie ! Bah oui, finalement elle n’est pas folle et possède réellement un don. Comme quoi, dans la vie, dès que tu montres un semblant de différence par rapport à ce qui est « normal », on t’enferme direct… Tsss…
Et à partir de cette rencontre, l’histoire commence enfin ! Mine de rien, on redécouvre la vie avec cette demoiselle. Elle qui était seule pendant si longtemps (ré)apprend ce qu’est une vie sociale, une vie d’ado ^^ On apprend aussi avec elle l’existence de ce monde étrange, paranormal dans lequel évoluent les fantômes qui ont parfois besoin d’un coup de pouce pour vraiment partir.
Puis vient l’intrigue principale, un fantôme (je préfère parler d’entité en fait, parce qu’on ne distingue pas tout de suite sa forme « humaine ») en colère, remonté contre la terre entière. Il n’arrive pas à passer le cap,. Pourquoi ? J’avoue que j’ai enfilé ma casquette d’inspectrice et que j’ai élaboré des dizaines de théories dans ma tête chaque fois qu’ »on » faisait une nouvelle découverte. Bon pour le coup, une révélation à environ la moitié du livre te fait tout de suite trouver le fin mot de l’histoire… Dommage.

L’écriture du bouquin est fluide et tu t’y plonges assez vite. Je trouve qu’on a ce qu’il faut pour imaginer les persos, mais aussi les lieux (d’ailleurs, l’histoire se passe en Irlande, dans la région de Galway ; je crois que je m’y suis vite plongée parce que j’ai eu l’occasion d’y faire un voyage, du coup ça a ravivé de bons souvenirs chez moi ; ça doit jouer).

Si on parle un peu des persos maintenant, il y a en 4 principaux :
– Niahm (l’héroïne)
– M. Mardling (son boss)
– Ian (l’assistant du boss)
– Jack (le fantôme).
Chacun d’eux à sa propre personnalité et on s’y attache qu’on le veuille ou non (j’ai eu du mal à comprendre l’utilité de Ian au début, mais mine de rien, il est indispensable dans l’évolution de l’héroïne, dans sa reprise de confiance en elle et surtout, dans son travail « relationnel »). Cela dit, mon perso préféré reste Jack. Ambigu, mystérieux, mi-figue mi-raisin. Quand il fait son apparition, tu ne sais pas toujours comment ça va se finir 🙂 C’est un personnage qu’on aime détester et qui, perso, me met assez mal à l’aise. Quand je lis un bouquin, j’aime bien imaginer les scènes, essayer de les représenter dans ma tête, comme si j’étais une réalisatrice de film. Autant pour tous les autres, je distinguais parfaitement leurs traits physiques et leur silhouette/façon de se déplacer etc. Autant pour Jack, impossible. J’ai la silhouette, j’ai l’apparence général, mais le visage… Bah j’y arrive pas… Bizarre non ? Puis, d’un coup, à un moment du livre, ça y est ! Je savais comment l’imaginer. Il serait Jack Skellington pour moi. Bon évidemment, il y a 2-3 détails physiques à changer, mais ça le représente assez bien 🙂

Personnellement, tout au long du livre une chose me tenait en haleine : la relation entre Niahm et Jack. Comment ça va se finir ? Est-ce que ??? Non mais attends ? QUOIIIII ????? Je plaisante !
En réalité, ça m’a vraiment intriguée et sur la fin, je dévorais les pages pour savoir comment ça allait se passer une fois l’enquête terminée (parce que oui, le livre est finalement basé sur l’enquête et l’histoire se termine une fois celle-ci résolue). Du coup, je ne vais pas te mentir, je suis restée sur ma faim et une fois le livre terminé, une seule chose m’obsédait : chopper la suite pour voir comment les personnages et leurs relations vont évoluer. Du coup, ne t’étonne pas de voir un de ces jours un nouvel article qui parle du tome 2 de Cauchemars.

Pour conclure (parce que oui, à un moment, il faut que j’arrête), je dirai que ce livre se lit facilement et qu’on est vite plongé dedans. La lecture est fluide et les détails sont assez présents pour qu’on puisse s’imaginer les lieux, personnages et scènes sans pour autant que ça soit trop lourd. Bref ! A découvrir !

OÙ LE TROUVER ?

Le livre est disponible sur :

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.