La Route pour l’Hiver – La Prisonnière des Faes (T.2)

/!\ Ce tome est le second de la saga. Dans la suite de cette chronique, il y a donc de forte chance pour que je parle de chose qui se sont passés dans le tome 1 dont tu peux lire mon avis ici.

Si tu n’as pas lu le tome précédent ou si tu ne l’as pas finis, ne poursuis pas la lecture de cet article 🙂

Couverture du second tome de la saga La Prisonnière des Faes de Lily Archer

Date de parution : Avril 2020

Je commence à apprécier de plus en plus le roi Fae. Chaque fois qu’il me touche, chaque fois qu’il me regarde et chaque nuit passée dans ses bras diminuent doucement ma résistance. Quand son côté sauvage prend le dessus, il y a quelque chose en moi qui veut se laisser aller et tout lui donner. Chaque jour qui passe, l’attirance est de plus en plus difficile à nier. Mais la route pour le royaume d’Hiver est pleine de dangers, et je dois me concentrer pour trouver mon chemin afin de rentrer chez moi, pas sur les promesses de plaisir que Léandre murmure à mon oreille la nuit. Malgré cela, combien de temps vais-je résister au poison du baiser de l’Hiver ?

POURQUOI J'AI EU ENVIE DE LE LIRE ?

Malgré les mauvaises critiques que j’ai pu lire sur le premier tome, je me suis laissée prendre au jeu et je me suis vite attachée aux personnages. J’ai apprécié le livre et l’univers de celui-ci. Je veux connaître la suite.

CE QUE J'EN AI PENSÉ

Ce second tome reprend exactement là où s’est arrêté le premier comme s’il était vraiment dans la continuité. En fait, ça donne l’impression que la saga était au départ dans un seul livre et qu’on l’a découpée. Il n’y a pas de récap’ de ce qu’il s’est passé avant. On reprend vraiment comme si c’était un nouveau chapitre de l’histoire.

Au fil de ma lecture

Ne pas ouvrir si tu as l'intention de lire le livre

La sorcière a lacéré le dos de Léandre et son venin est déjà en train de lui brûler les veines.
Usant de toute sa magie et avec l’aide de son second Gareth, le roi arrive à piéger la sorcière dans une prison de glace et tente de geler son cœur. Mais celle-ci lui promet une bénédiction de sa compagne contre sa vie. Le roi accepte.
Quand Taylor retrouve Léandre, ce dernier est tellement soulagé qu’il l’embrasse passionnément, éveillant des choses chez la jeune femme. L’Alpha retient la bête qui sommeille en lui pour ne pas effrayer sa compagne et lui laisser le temps nécessaire.
Après un moment où la jeune femme a dû rassurer le roi, celui-ci s’éloigne et Selene, la sorcière, peut enfin parler avec Taylor.

Taylor est vraiment spéciale. Même si elle n’est pas de ce monde, il y a une sorte de magie en elle. Elle brille, comme un phare dans la nuit, attirant les créatures obscures, tentées par l’humaine…
Une fois cette révélation faite, la sorcière donne quelque chose qui ressemble à un petit pois à Taylor. Elle lui dit de l’avaler, qu’il cachera son éclat. Naïvement, Taylor lui fait confiance et avale le petit pois. Elle n’arrive plus à respirer et sa vision se trouble. Finalement, la jeune femme a bien fait de lui faire confiance. Selene a effectivement réduit sa brillance, la protégeant un peu dans ce monde.
En plus de ça, elle offre à Taylor une épée courte obsidienne, parfaitement adaptée à la main de la jeune femme. Cette arme est extrêmement rare. Forgée avec la peau de la sorcière, cette épée peut tuer n’importe quelle créature. Taylor s’est fait une alliée de taille dans cette forêt. Une fois de plus, Léandre est fier de sa compagne.

Eh bien, je pense que Taylor commence à se faire à cette nouvelle vie. Elle se rend compte qu’elle y a vécu plus d’instants heureux en quelques jours que dans le monde humain. Elle s’est aussi fait une nouvelle amie, Beth. Je pense vraiment qu’une belle amitié va exister entre elles.

Alors qu’elles se font sécher, nues et somnolentes au soleil (après un barbotage dans un lac), Taylor est réveillée par un rugissement guttural. Moi qui pensait que c’était une bête qui allait les dévorer, en fait il s’agit de Léandre. Il était parti à sa recherche, et, quand il l’a vue nue, la bête en lui s’est réveillée et s’en est prise à Gareth (la possessivité de l’Alpha). Heureusement Taylor arrive à détourner son attention. Une forte attirance sexuelle existe entre eux, mais la jeune femme est vierge et n’est pas prête. Elle tient tête à l’Alpha en lui demandant de la laisser. Celui-ci reprend peu à peu ses esprits. Fiou ! Je suis soulagée de lire que Léandre n’est pas un co**ard comme l’est Shepherd dans Née pour être liée. Il respecte totalement sa compagne et son choix. Il fait des allusions, mais en aucun cas, ne la force à quoi que ce soit ; il maîtrise tant bien que mal le Fae Sauvage en lui. Cependant, plus il mettra de temps à la revendiquer (je pense que pour ça, il faut qu’ils se donnent l’un à l’autre), plus ça deviendra compliqué de calmer son côté sauvage.

Oulala ! Gareth succomberait-il au charme de Beth ? Déjà, quand Léandre l’a accusé de regarder sa compagne, il a affirmé que ce n’était pas elle qu’il observait, et là il rougit en voyant Beth :p

Eh bien c’est torride entre Taylor et Léandre, mais là jeune femme résiste et le Fae respecte son choix (j’apprécie).
Wah ! Léandre lui parle d’union et d’enfants. Taylor hallucine : elle n’a que 20 ans et lui en a 1200 .

Après 3 jours de voyage, le petit groupe se retrouve face à un ours qui s’avère être une connaissance de Léandre et Gareth. Il s’appelle Thorn, et est capable de prendre forme humaine. Il est venu à la rencontre de son roi parce qu’une violation de territoire a eu lieu dans la Montagne-Haute. Un assassin s’est faufilé au palais, tuant 2 gardes au passage et a déposé la tête d’une de leur meilleure pisteuse sur le trône du roi. La joue de celle-ci est marquée par le symbole de l’arbre noir tordu. Encore un assassin envoyé par le roi d’au-delà des montagnes…
Alors que Taylor est partie aider Beth à faire la vaisselle, les 3 Faes discutent. Thorn fait remarquer que Taylor est une changeling et que leur union risque de poser pour certains vieux nobles de la garde. Il évoque aussi le souci de longévité de l’humaine. Léandre ne veut rien entendre. Il espère trouver un sortilège capable d’y remédier, peu importe le prix à payer. Étant donné que Taylor est spéciale, peut être qu’elle n’est pas si « fragile » que ça non ?

Mais chaque chose en son temps. Pour le moment, la priorité est d’arriver dans le royaume de l’hiver. Léandre demande à Thorn de retourner dans la Montagne-Haute et de prévenir son peuple de leur retour (en taisant l’existence de Taylor). Il lui demande également d’ordonner à la Phalanx (sa garde rapprochée) de les attendre au passage de la frontière de Timeroon où il seront dans une quinzaine de jours. Thorn se transforme en aigle et s’envole (sa magie fait de lui un métamorphe ; il peut prendre l’apparence de n’importe qui).

Les voilà sur les Plaines Rouges, un paysage de désolation, aride, et, au sol rouge. Ici, on découvre des Faes inférieurs. En réalité, ce sont juste des Faes “de sang mêlé », contrairement aux Faes supérieurs qui ont un sang pur (100% Fae et pas moitié/moitié). Dans son royaume, Léandre a essayé de supprimer ces classes pour qu’il n’y ait plus que des Faes sans distinction. Mais les nobles s’y sont opposés, craignant une rébellion. Même si le roi voulait imposer le changement, il a écouté Gareth qui lui a conseillé d’abandonner l’idée pour éviter de nouvelles effusions de sang.

Blood Run, la seule ville des plaines rouges. Gareth prévient les Changeling de rester prudentes, la ville est très dangereuse. D’ailleurs le Fae semble nerveux dans cette ville, d’autant plus que des regards curieux se posent sur eux.
Ils entrent dans un magasin pour acheter des vêtements, chaussures et chapeaux aux femmes et des provisions. Alors que les 2 Faes négocient le prix de leurs achats avec le commerçant, les 2 Changeling sortent de la boutique pour aller dans l’auberge de l’autre côté de la rue (alors que Léandre leur avait demandé de l’attendre). En réalité, peu rassurée, Taylor voulait attendre le Fae. Mais Beth est têtue et l’entraîne avec elle.

A peine entrées dans l’auberge, l’Attrapeur (une sorte de chasseur de Changeling fugitifs) repère Beth et lui prend le bras. Il est grand et fort, impossible de s’en défaire. Taylor appelle Léandre à la rescousse qui est précédée dans l’auberge par sa magie hivernale. Mais en réalité, c’est Gareth qui attaque l’Attrapeur, pour défendre Beth ! Cette dernière a des menottes aux poignets que seul l’Attrapeur lui-même peut enlever. Il ne faut pas que Gareth le tue. Quand elle se dirige vers les 2 Faes, Léandre intervient. J’ai l’impression qu’il connaît bien l’Attrapeur du nom de Phinelas.

En fait, Phinelas fait partie de la Phalanx. Léandre l’avait envoyé sur les Plaines Rouges pour enquêter sur la disparition des Changeling. Quoi de mieux pour enquêter que d’être le plus proche possible d’eux ? D’autant plus qu’il agissait pour le bien : quand il attrapait un fuyard, au lieu de le ramener à son maître, Phinéas emmenait le Changeling dans le royaume d’hiver pour en faire une personne libre.
Bien vite Phinelas comprend l’importance de Taylor au yeux de son roi. Comme l’ont fait Gareth et Thorn avant lui, il s’agenouille devant sa future reine et lui prête serment. Décidément les membres des Phalanx sont de loyaux guerriers.

Le voyage reprend. J’aime vraiment le personnage de Taylor. Elle ne se laisse pas impressionner et ne tombe pas immédiatement sous le charme de son compagnon. En fait, j’aime la façon dont s’installe leur relation. J’apprécie également le fait qu’elle veut se montrer utile en aidant Beth dans les tâches du camp par exemple, et en apprenant à se défendre seule. Elle ne veut pas être une damoiselle en détresse, à toujours compter sur son prince charmant pour la sauver.

Eh bien eh bien. Cet entraînement à l’épée a failli prendre une toute autre tournure. Taylor a blessé Léandre et a fait couler le sang. Chez les Faes, lorsqu’une femelle le fait, c’est un aphrodisiaque, un signe d’envie d’accouplement. La bête sauvage en Léandre s’est une fois de plus réveillée. Gareth a essayé de le calmer, mais le côté sauvage ne le reconnaît plus en tant qu’ami quand il est dans cet état. C’est une fois de plus Taylor qui y a mis un terme. Beth est déçue de ne pas avoir assister à un accouplement, mais elle « encourage » son amie, lui disant qu’elle était toute proche cette fois :p

Ils reprennent brusquement la route, surpris par des Vundi, les habitants des Plaines Rouges dans lesquelles ils se trouvent toujours.
Les Vundi veulent un droit de passage. En échange de Taylor, le reste du groupe peut continuer sa route. Le roi au-delà des pontages a promis une récompense à quiconque amène la Changeling vivante aux Montagnes Grises. Ça va finir en bain de sang… 

Pour protéger les 2 femmes, Gareth et Léandre leur laissent les cheveux et les envoient au galop vers la forêt. Le roi leur dit d’aller retrouver la reine du royaume de l’été, Aurentia, qui les protégera jusqu’à son retour.
Les 2 femmes disparaissent et les 2 Faes engagent le combat.

La magie de Gareth est destructrice. C’est lui qui fait fuir la majorité des soldats, les tuant ou les blessant. Alors que Léandre s’apprête a achevé la meneuse du groupe, son cheval est de retour. Sur son dos se trouve un Vundi et le corps de Taylor qui semble endormie… A ce moment, Léandre ne contrôle plus son Fae sauvage, il veut sauver sa compagne et faire couler le sang de ceux qui ont tenté de la blesser !

Rhoooo j’en ai marre de ces fins en pleine action !

[fermer]

En conclusion

Comme je l’ai noté au tout début, je n’ai pas vraiment l’impression que ce tome soit une vraie “suite”. En fait, on a plutôt l’impression que le livre a été coupé en plusieurs petites parties et ici, on commence tout simplement un nouveau chapitre. Mais bon, comme j’enchaine les livres, ça ne me dérange pas plus que ça.

Ici encore, il y a de sacrés problèmes de traduction. Parfois, ce n’est carrément pas le bon mot qui a été écrit, du coup, ça rend la phrase incompréhensible (et tu dois la relire plusieurs fois pour comprendre ce que l’auteure a vraiment écrit (oui, pour le coup, c’est au traducteur qu’on reproche le souci, pas à l’auteure)). C’est dommage parce que ça donne l’impression que le livre n’a pas été relu une fois la traduction faite.
Toujours la même idée, il y a parfois des confusions de tu et vous, par exemple, parfois Beth s’adresse à Taylor en la tutoyant et d’autres fois en la vouvoyant.
Bon cela dit, ça n’empêche pas la lecture 🙂

En revanche, ce qui dérange beaucoup, c’est la mise en page (j’avais déjà vu ça dans le premier tome, mais ça m’avait moins posé de problème). Souvent, quand un personnage parle, son “dialogue” est coupé en 2 ou plusieurs parties et chacune d’elles est précédée d’un tiret. On a parfois du mal à comprendre qui parle du coup…

Cela dit, malgré la traduction et la mise en page des dialogues, j’ai tout autant apprécié ce tome que le précédent. Les personnages sont toujours aussi attachants et sympathiques et tu veux connaitre la suite. Tu veux savoir comment va se finir leur voyage et s’ils vont arriver à bon port sains et saufs. Tu veux aussi savoir comment va évoluer la relation entre Taylor et Léandre, si la jeune femme va rester dans ce monde et si le Fae va réussir à maitriser son coté sauvage.

En ce qui me concerne, je file lire le troisième tome :p

OÙ LE TROUVER ?

Le livre est disponible sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.