Les Couleurs de la Nuit

/!\ Ce tome est le troisième de la saga. Dans la suite de cette chronique, il y a donc de forte chance pour que je parle de choses qui se sont passées dans les tomes précédents dont tu peux lire mes avis ici

Si tu n’as pas lu les tomes précédents ou si tu ne les as pas finis, ne poursuis pas la lecture de cet article 🙂

Couverture du livre Les couleurs de la Nuit de Sylviane Blin

Date de parution : Février 2021

À vingt ans, Emily, orpheline sujette à des crises de mélancolie, doit quitter le pensionnat dans lequel elle a été placée depuis quinze années. De retour dans la propriété familiale, elle apprend l’effroyable vérité sur la disparition de ses proches. Se venger et rétablir la justice devient alors son obsession. Mais lorsqu’elle rencontre Mathieu, un homme d’affaires séduisant, elle sent que l’attraction irrépressible qui naît entre eux pourrait dévaster et ébranler ses résolutions…Quel choix lui reste-t-il quand une course impitoyable contre la montre s’est enclenchée ?

POURQUOI J'AI EU ENVIE DE LE LIRE ?

J’ai déjà lu un livre de Sylviane auquel je n’avais pas forcément accroché. Quand j’ai vu celui-ci et avec les avis que j’ai lus par-ci par-là (pour beaucoup, ce livre est un véritable coup de coeur), je me suis dit que je devais lui laisser une autre chance, d’autant plus que le genre ici est totalement différent de Léa et Paterson.

Pour être honnête, j’appréhende un peu : les romances, c’est soit j’adore, soit je déteste. Il semblerait ici qu’une point de mystère plane… Croisons les doigts !

CE QUE J'EN AI PENSÉ

Le livre s’ouvre sur une sorte de prologue qui nous présente la légende du fil rouge. En gros, la légende dit que nous sommes, des nôtres naissances destinés à quelqu’un. Peu importe où l’on se trouve sur terre, un jour ou l’autre (peut-être même avant de mourir), nous finirons par rencontrer cette personne. Les plus chanceux auront la chance de vivre un amour passionné, surnaturel (bon, évidemment, l’histoire est mieux écrite et expliquée dans le livre  ^^).

Cette entrée en matière me plaît. On sent qu’on va probablement parler d’âme sœur dans ce livre.

Au fil de ma lecture

Ne pas ouvrir si tu as l'intention de lire le livre

Le début de l’histoire n’est pas joyeux du tout 🙁 C’est une jeune femme de 20 ans qui s’exprime. À l’âge de 5 ans, elle a été déposée par sa mère dans un pensionnat. Depuis ce jour, un mal-être grandit en elle et le rejet, la peur de l’abandon, l’isolement ne la quittent pas 🙁

Pour chasser sa solitude, la jeune fille se réfugie dans les livres et commence à écrire, jetant sur papier ses états d’âme. Grâce aux livres, elle apprend la psychomorphologie, c’est-à- dire la capacité à définir un individu en observant son apparence physique et son comportement.
En tout cas, ça ne va vraiment pas, la jeune fille a des idées noires et a tenté plusieurs fois de se suicider (elle y pense encore d’ailleurs 🙁 ).

Je pense que ce qu’on lit au début est le dernier texte qu’elle écrit au pensionnat dans l’un de ses journaux intimes. Oui, il est temps pour Emily Madès de retrouver un semblant de liberté.

Oh ! En fait, la mère d’Emily ne l’a pas abandonné par choix : elle était malade et allait mourir. Elle a pris toutes les dispositions nécessaires pour que sa fille s’en sorte. Sa mère avait la syphilis et la directrice de l’établissement sous entend que c’était une traînée… Néanmoins, celle-ci a veillé à ce que sa fille ne manque de rien et a versé des sommes conséquentes à l’établissement.

Un taxi a été réservé spécialement pour elle pour la journée. En effet, elle a 2 haltes à faire : chez le notaire pour connaître les dernières volontés de sa mère et chez le Dr Morand, le médecin qui la suivra désormais. C’est d’ailleurs à son cabinet qu’elle commence par se rendre.

La petite ville de Graven où ils vivent ne semble pas des plus accueillantes : les rumeurs et on-dits vont bon train. La mère d’Emilie, Cassandra, n’avait pas la syphilis. Elle souffrait d’une forte anémie et se sachant condamnée, avait refusé de se soigner. Elle avait vu sa sœur Cecilia mourir de la même chose peu de temps avant.

Fiou j’ai du mal à me mettre dedans… C’est vraiment trop mielleux pour moi :/ Sous prétexte que Louis Morand connaissait sa mère, Emily se confie facilement à lui, se laisse prendre dans les bras et consoler.
Ça m’agace aussi de lire que, pour être heureux, il faut forcément être en couple et devenir maman… bah non… tu peux très bien être heureux en étant entouré d’amis. Là, le docteur sous-entend que pour « régler son mal-être », elle doit se trouver un mec. (Oui, j’avais prévenu qu’avec moi, les romances ça passe ou ça casse…). Heureusement que la lecture est rapide et fluide, sinon, je pense que j’aurai déjà laisser tomber :/ mais bon ce n’est que le début, continuons :p

Emily va donc retourner vivre au manoir de sa mère où est restée Anna, la gouvernante qui a entretenu les lieux durant toutes ces années.

Seconde halte : le notaire. Contrairement au docteur qui semblait être un vrai ami pour Cassandra, le notaire semble être tout le contraire et est hyper mal à l’aise face à Emily (il faut dire que c’est le portrait craché de sa mère). Il lui remet une lettre cachetée et lit le testament. Sa mère ne l’a pas laissée sans rien : Emily hérite d’une coquette somme et du domaine des pierres (là où se trouve le manoir). Néanmoins, un truc cloche avec le notaire… En plus d’être mal à l’aise, il est plein de hargne et semble mépriser Cassandre… Pourquoi ?

De retour dans le taxi qui l’emmène au domaine, Emily en profite pour lire la lettre de sa mère. Celle-ci lui indique l’endroit où se trouve une seconde lettre, plus complète, dans le grenier du manoir. Sa mère ne semblait pas faire confiance au notaire et apparemment, elle a vécu avec un noir secret.

Arrivée chez elle, Emily fait la rencontre d’Anna qui est bouleversée par la ressemblance avec l’ancienne maîtresse de maison. Le courant semble passer entre les 2 femmes. Néanmoins, bien vite Emily ne pense qu’à une chose : se rendre au grenier et découvrir la lettre dont lui parle sa mère. Eh bien ! Quand elle la lit, Emily n’est plus que haine et rage. On ne sait pas ce que la lettre contient, mais la vérité ne doit pas être terrible et je sens que sa mère est une victime. Anna et le docteur sont au courant de tout. Je pense qu’Emily ne traversera pas ça toute seule. Une fois qu’elle a terminé sa lecture, elle promet une chose à sa défunte mère, mais là encore, on ne sait pas de quoi il s’agit.
Sa mère et sa tante sont mortes jeunes, respectivement à 25 et 26 ans. Avec l’épitaphe sur leur tombe, je me demande si elles n’ont pas découvert un truc qu’il ne fallait pas et si elles n’ont pas été assassinées :/ (ahem… on est dans une romance ou un thriller ? Je m’égare non ?).


On change de décor. Cette fois on suit Matthieu Kallaguer, célibataire séduisant de 40 ans. Pourtant, cet homme (qui semble parfait), ne rêve que d’une chose : trouver l’amour.

Ah William ! Merci de remettre Matthieu à sa place. Le mec, sous prétexte qu’il cherche l’amour, drague à tout va, passe du bon temps et jette, au petit matin, la nana parce qu’il n’a pas vu dans ses yeux ce qu’il recherche. Je suis bien d’accord avec William : il joue et un jour, il va finir par perdre et ça sera bien fait pour lui.


Sept mois plus tard.

Peu à peu, Emily reprend goût à la vie, entourée d’Anna et du Dr Morand. Ce dernier lui a d’ailleurs offert un cheval, Black Lady et la jeune femme a décidé d’adopter un loup. Cependant, Anna est inquiète pour elle : chaque nuit, Emily se rend au mausolée pour visiter sa mère, accompagnée de Wolf, son loup. D’ailleurs, de temps en temps, celui-ci se met à hurler devant l’entrée.
Ce n’est pas la première fois dans le livre que l’on parle de fantôme, de « signes« . Personnellement, je crois à toutes ces choses, ça me parle. D’ailleurs, j’avais raison : Cassandra et Cécilia ont été, d’une certaine façon, assassinées. D’ailleurs, on ne sait pas encore de quoi il s’agit, mais Emily a promis à sa mère de venger leurs morts ; est-ce qu’elle va tuer ceux qui lui ont fait du mal ?

Première rencontre entre Emily et Matthieu. En toute honnêteté, je n’adhère pas, je trouve ça totalement cliché et irréaliste :/ (ah les romances et moi….). Puis sa façon d’être ensuite ; est-ce que c’est vraiment déjà arrivé à quelqu’un d’être perturbé à ce point par une rencontre ? J’en doute :/
Néanmoins, Emily ne veut pas, ne peut pas, ne doit pas tomber amoureuse. En aucun cas, et même s’il s’agit d’un coup de foudre, elle ne doit revoir cet homme qui risque de la détourner de son plan. C’est décidé, elle ne retournera pas sur leur lieu de rencontre.

Voilà 3 semaines que la rencontre a eu lieu et même si Emily veut l’oublier, impossible de chasser de ses pensées le visage de cet homme au moment de son coucher…


Enfin ! Après des semaines à se chercher, c’est par hasard qu’Emily entre dans la joaillerie de Matthieu. Enfin, le quarantenaire ose lui parler et l’inviter à dîner. Méfiante, Emily suggère plutôt un verre. Quoi qu’il en soit, ils échangent leurs numéros et se donnent rendez-vous à 18h. Je ne comprends pas le changement de comportement d’Emily :/

Un fort lien s’est créé entre eux. D’ailleurs Emily semble très sensible là-dessus : elle ressent les sentiments de Matthieu alors qu’ils sont chacun chez eux. Elle sait quand il pense à elle par exemple ; j’avoue que c’est assez troublant.

Depuis quelques pages, je suis totalement plongée dans l’histoire ; je dévore les pages. Même si je trouve ce début de relation trop culcul, eh bien le lien fort qui les unit m’intrigue et, en tout honnêteté, je les jalouse un peu :p
Cela dit, Matthieu me fait un peu flipper d’être aussi obsessionnel :/

Je sens qu’on va apprendre des choses durant ce dîner. Par exemple, Matthieu dit qu’il ne connaît pas aussi bien Graven que ses parents. Est-ce qu’ils pourraient avoir un lien avec l’affaire de la mère d’Emily ?

Oula Matthieu ! Tu es bien prétentieux ! Même si ça colle avec l’histoire leur premier ébat amoureux me parait irréel :p Mais il n’empêche que je n’ai pas su arrêter de lire…

Au moment de leur séparation, ils se mettent à pleurer (ça va loin là…) et Emily fait un malaise. Étant donné qu’elle n’a pas dormi chez elle, elle n’a pas pu prendre son traitement. Est-ce que ça pourrait être ça ?

Les semaines passent. La veille du départ d’Anna pour la Pologne, Emily décide de lui présenter Matthieu ainsi qu’au docteur. Au vue de la réaction de ce dernier en entendant le nom de famille de l’amant de leur protégée, le médecin se crispe. Je sens que ma théorie est exact : la famille de Matthieu a un lien avec la mort de la mère et de la tante d’Emily.

Bon, petite pause. Matthieu a 40 ans, Emily 20. Sa mère et sa tante sont mortes aux alentours de 20/25 ans. Du coup, à l’époque, Matthieu avait le même âge qu’elles. Si le docteur réagit comme ça c’est qu’il y a un truc. Cela dit si Matthieu avait connu la mère d’Emily, il l’aurait reconnu tout de suite vu qu’elles se ressemblent… reprenons.

Finalement, à la fin du repas et une fois Matthieu parti, Louis donne sa bénédiction à Emily. Il s’est rendu compte que l’amour de Matthieu pour la jeune femme est réel. D’ailleurs les 2 amoureux sont fiancés. Submergée par ses émotions, Emily fait un nouveau malaise.
Elle ne dit rien au docteur mais elle a des douleurs dans la mâchoire depuis quelque temps. Se pourrait-il que tout soit lié à une tumeur ? Rho purée je suis sûre qu’elle va mourir. Je vais pleurer avant la fin du livre, c’est sûr… j’ai déjà trop de peine de savoir que Matthieu va la perdre 🙁 Surtout que la santé d’Emily semble se dégrader assez vite.

Deux mois après leur emménagement, Matthieu décide de présenter sa fiancée à ses parents. Pour déstresser sa belle, l’homme lui dit qu’il va bientôt l’emmener sur le port de plaisance où il a une surprise pour elle. Ça ne m’étonnerait pas que son voilier soit enfin baptisé en Ladybird (le surnom qu’il donne à Emily).

Oh ! Cassandra était une des employés des Kallaguer. Eh bien quel repas ! Emily a pris un malin plaisir à dévoiler son identité aux invités. Entre malaise et colère, c’était chouette… Ah oui, quand ses parents ont demandé à Matthieu de choisir entre eux et la jeune fille, c’est Emily qu’il a choisie.
Le début du plan de vengeance d’Emily est en marche.

Eh bien voilà, on sait ce qu’elle a : une aplasie médullaire. Il ne lui reste qu’une dizaine de jours à vivre.

Ohhh 😮 Tout s’éclaire ! Mon dieu ! Mais pourquoi a-t-elle pris cette décision 🙁 Sa mère et sa tante travaillaient à l’usine de fabrication de montres des parents de Matthieu. Leur travail était de peindre des cadrans en suivant un procédé particulier. Sauf que la peinture était hautement radioactive… Il y a plein de choses qui s’expliquent du coup : le fait qu’à leur premier rendez-vous au restaurant Matthieu l’ait trouvée scintillante (il pensait que c’était le maquillage), le fait que quand elle se rend la nuit au mausolée elle ressemble à un fantôme… C’est le radium ! Il brille !
Pour le coup, je trouve le geste d’Emily égoïste, pas envers Matthieu parce que le processus avait déjà commencé avant leur « vraie » rencontre, mais vis-à-vis d’Anna et Louis 🙁

Avant la mort de Cassandra et Cécilia, 2 autres femmes sont mortes. L’une d’elle avait un petit garçon âgé de 6 mois qui a été placé à l’adoption. Il s’agit de Matthieu.

J’avoue qu’une part de moi espère qu’un miracle va se produire et qu’Emily ne va pas mourir. Mine de rien, il se passe dans ce livre quelques trucs surnaturels, alors, pourquoi pas.
Bah non… malheureusement… mais cette fin 😮 je ne m’y attendais pas du tout. Elle me plaît beaucoup.

[fermer]

En conclusion

Pour commencer, ce livre n’a pas été un coup de cœur pour moi, mais néanmoins, je sais qu’il m’a plu dans l’ensemble parce qu’une fois commencé, il était impensable pour moi de ne pas connaître la fin de l’histoire. 

Il y a 3 phases, 3 parties dans ce livre. La première nous permet de découvrir la légende du fil rouge et de faire la rencontre d’Emily et Matthieu individuellement, de connaître leur personnalité et leur passé. Dès le départ, on sent que chacun d’eux n’a pas vécu une enfance facile et, bien vite, on sent qu’Emily a des projets, une idée en tête dont le dénouement ne nous sera révélé qu’à la toute fin du livre.
La seconde partie concerne la rencontre entre Emily et Matthieu et, je ne te spoile pas puisque c’est écrit dans le résumé :p, le début de leur histoire d’amour. Autant j’ai eu un peu de mal avec la première partie, autant ici, dès que leur idylle a commencé, j’ai été captivé et j’avais du mal à lâcher le livre (même si parfois ça dégouline un peu trop d’amour à mon goût… ).
Enfin, la troisième et dernière partie du livre concerne le dénouement de l’histoire. On a enfin les réponses à toutes nos questions et certaines choses qu’on a lues tout au long du livre sans vraiment y faire attention nous reviennent en tête et s’expliquent. Là encore, j’ai été captivée par ma lecture.

Oui, tu l’as compris, finalement, j’ai apprécié quasi la totalité de la lecture, me surprenant moi-même car, les romances sont parfois trop “culcul” à mon goût. Ici, ça a parfois été le cas et ça m’agaçait même. Cela dit, tu veux tellement savoir ce qu’Emily manigance que tu es obligée de poursuivre ta lecture.
Petite frustration néanmoins : j’aime bien poser mon livre une fois un chapitre fini (et pas m’arrêter en cours de chapitre). Le problème c’est qu’ici, les chapitres sont assez longs et, comme bien souvent, quand tu en finis un, tu veux gratter un peu le prochain (et tu as du mal à t’arrêter :p).

Enfin, un petit mot sur la fin : eh bien elle est parfaitement menée. Pas trop rapide, pas trop long. Elle répond à chacune de nos questions et, une fois le livre fini, on sait ce que devient chaque personnage, nous permettant de refermer le livre l’esprit tranquille.

Finalement, ce n’est pas un coup de cœur mais une lecture que j’ai vraiment appréciée. Petite note néanmoins : si tu ne crois pas en l’amour, au coup de foudre, etc. je ne suis pas certaine que tu accrocheras à cette romance 🙂

OÙ LE TROUVER ?

Le livre est disponible sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.