A pattes de velours – Little Shade (T.1)

/!\ Ce tome est le troisième de la saga. Dans la suite de cette chronique, il y a donc de forte chance pour que je parle de choses qui se sont passées dans les tomes précédents dont tu peux lire mes avis ici

Si tu n’as pas lu les tomes précédents ou si tu ne les as pas finis, ne poursuis pas la lecture de cet article 🙂

Couverture du livre Little Shade T1 de Maeva Bonachera

Date de parution : Avril 2020

Depuis sa naissance, Bastet peut se transformer en jaguar, une capacité qu’elle et sa famille ont toujours pris soin de cacher.
Mais depuis son déménagement à Exeter, Bastet ne cesse de croiser le même homme. Un homme qui semble savoir à son sujet des choses qu’elle-même ignore…
Elle croyait être unique, elle se trompait.
Son secret n’en est plus un.
Dorénavant, où qu’elle ira, le danger rôdera.

POURQUOI J'AI EU ENVIE DE LE LIRE ?

Oh ! Eh bien, c’est assez simple : je suis Maeva sur Instragram (d’ailleurs, si tu n’es toujours pas abonné à celui du blog, c’est par ici). Elle a posté une story de son livre, j’ai aimé, je suis allée l’acheter :p Fin de l’histoire =)

Bon après, on ne va pas se mentir : la couverture m’a interpellée, de même que le résumé ^^

CE QUE J'EN AI PENSÉ

L’histoire est celle d’une jeune femme de 28 ans, qui quitte le cocon familiale pour s’installer en ville. Elle laisse derrière elle sa mère adoptive et sa sœur Ariel ainsi que son beau-père (sa mère était veuve et a trouvé un nouveau compagnon) à la campagne et s’installe à Exeter dans le comté du Devon. Beaucoup de changements pour elle, mais elle est ravie : elle a eu un réel coup de foudre pour cette ville.

Au fil de ma lecture

Ne pas ouvrir si tu as l'intention de lire le livre

Dès le début, on connaît la capacité de la jeune femme : elle peut, quand bon lui semble, se transformer en un magnifique jaguar noir. Le genre de capacité qui ne passe pas inaperçu, que ce soit à la campagne ou en ville. J’ai hâte de savoir si l’homme et la bête cohabitent comme dans Ryvenn ou si c’est la même personne quand elle se change. Bref je suis impatiente d’en savoir plus.

Ohhh ! J’adore son idée de commerce : un café librairie ! Le rêve :p

Bon bon bon… Hadrian… ce mec qui sent les animaux, qui parle à Bastet en l’appelant « minette« … Est-ce que c’est possible qu’il soit un quelquechose-garou lui aussi ? Est-ce qu’il y aurait une sorte de « secte/meute » dans la ville ? D’autant plus que le jaguar de Bastet se « réveille » dès que le punk est dans le coin…

Même si Bastet ne parle pas aux autres félins, elle semble réussir à lier une connexion avec eux. En tout cas, la relation qu’elle a avec son chat Minuit est particulière.
Je trouve ça assez complexe la cohabitation avec sa part animale et j’ai du mal à comprendre comme l’une arrive à prendre le dessus sur l’autre alors qu’elle ne peuvent pas réellement communiquer. La part féline en la jeune femme reste un jaguar. Elles peuvent partager des émotions mais j’ai l’impression que ça s’arrête là. Cela dit, Bastet vit avec ses parents adoptifs depuis qu’elle a 2 mois. Elle a dû apprendre seule. On comprendra peut-être plus de choses par la suite.

De temps en temps, Bass ne maîtrise pas son félin. Elle peut alors se mettre à gronder ou à ronronner en public. Il faut avouer que c’est assez cocasse.

Partie en boîte de nuit avec sa sœur venue lui rendre visite, Bastet se fait agresser au couteau dans une ruelle proche de la discothèque. Elle est sauvée par une bête ! En tout cas, c’est ce que le grondement sauvage qu’elle entend avant de s’évanouir laisse envisager.
Ah ! Hadrian et ses potes nous en apprennent plus sur sa capacité. Pour commencer, Bass a été attaqué par un couteau empoisonné à l’argent et à l’aconitine. Elle ne guérit pas et est en train de perdre la tête. S’ils n’agissent pas, elle va mourir.

Hadrian et Raad l’emmènent donc voir le Primum, une sorte d’Alpha d’après ce que je comprends, qui va forcer son jaguar à sortir pour la sauver. La part animale en chacun d’eux s’appelle un Anam Cara. Aucune des 2 “parties » ne peut vivre sans l’autre. Dans sa situation, Hadrian et Raad la serrent contre eux, l’idée étant que leur chaleur et odeur rassure son Anam Cara pour l’apaiser et faire en sorte qu’il ne disparaisse pas à cause du poison.  On commence à y voir plus clair et ça me plaît bien tout ça :p
Forcée par le Primum, Bastet se transforme en jaguar. Sous sa forme animale, elle ne ressent plus la douleur. Cependant son Anam Cara a pris le dessus, la forçant à battre en retraite. Sa part humaine n’est plus que spectatrice et sa part animale refuse de la laisser reprendre le contrôle.

C’est assez étrange cette relation entre Bass et le jaguar. Parfois, elles ne font qu’un, et parfois l’un prend le pas sur l’autre. En tout cas, ça prouve bien que ce sont 2 êtres à part entière qui partagent le même corps. Peut-être que, par la suite, Bastet va apprendre à mieux communiquer avec son Anam Cara. Les gens qui l’ont sauvée ont l’air d’avoir pas mal de choses à lui apprendre. D’ailleurs, Hadrian est un lion et il est bien plus puissant que le jaguar de la jeune femme.

Le Primum essaie de faire revenir Bastet en utilisant Ariel. Quand sa sœur s’approche de l’animal, Bass (sa part humaine donc) arrive à prendre le dessus. Mais bien vite, la douleur du poison se rappelle à elle et elle est de nouveau chassée au plus profond de son être par sa part animale. Je sens qu’elle va avoir du mal à revenir 🙁

Ah je déteste quand ça fait ça ! Grâce au “chant” du Primum, Bastet retrouve sa forme humaine. Bim ! Nous voilà quelques jours plus tard. J’ai horreur des saut dans le temps. J’ai toujours la sensation qu’on me laisse sur le bas-côté de la route, qu’on ne m’emmène pas. Surtout après ce qu’il vient de se passer, je trouve ça frustrant.
Lorsque la jeune femme s’est remise de ses blessures, Ariel lui explique tout ce qu’elle a appris sur la meute. D’ailleurs, celle-ci lui laisse un délai d’une semaine pour se manifester, sinon ils prendront les mesures nécessaires (la mettre dehors ? La tuer ? :o)

Perso, je sens une attirance de Bastet pour Hadrian et une attirance du Primum pour Bastet. Est-ce qu’on peut s’attendre à un triangle amoureux dans cette histoire ?

En tout cas, depuis son retour, la situation s’est inversée : cette fois c’est le jaguar qui se fait tout petit. Bastet ne s’en était pas rendu compte, mais sa part animale lui manque, elle se sent seule.

Comme par hasard, le barman (et propriétaire) du bar-brasserie en face de chez Bastet est un loup-garou. Est-ce que c’est un hasard ? Est ce que Mìmir a été envoyé là par la Meute pour la surveiller ?
Quoi qu’il en soit, lui et la jeune femme se rapprochent et, malgré les souspons de surveillance, ça ne déplaît pas à Bass pour autant. Mais il ne se passera jamais rien entre eux : il est homosexuel. J’espère qu’il ne joue pas avec elle et qu’une vraie amitié naît entre eux.

En tout cas, bonne nouvelle ! La relation entre Bass et son jaguar est de nouveau au beau fixe et elle ne fait toujours pas partie de la meute. C’est dommage parce que je suis certaine que ces clans ont plein de choses à lui apprendre.

Ah bah voilà ! Mìmir est l’un des 2 Gàirdean du Primum. En gros, c’est un homme de main (garde du corps, conseillers, remplaçant, exécutant). Et il avoue à Bastet qu’il est bien là pour l’espionner. Néanmoins, Mìmir lui avoue que son amitié est réelle, et qu’il tient à elle. Il avoue également qu’il appelle Mirko et qu’il est le « thérapeute » de la meute des thérianthropes. En réalité, il n’a de thérapeute que le nom. Disons qu’il a beaucoup d’empathie, est une bonne oreille et sait trouver les mots qu’ont besoin d’entendre les gens.
En tout cas, cette révélation ne change rien à sa relation avec Bass. On sent qu’une amitié sincère s’est créée entre eux. Cela dit, la tension est palpable quand il avoue que la meute à retrouvé le junkie qui a poussé Bastet à sortir de la boîte de nuit et qu’il lui parle leur façon de rendre justice : la loi de la meute. Ils sont les seuls juges quand quelqu’un s’en prend à l’un des leurs (d’ailleurs Mirko insisté sur le fait que, pour le moment, la jeune femme ne fait pas partie de leur meute).

Wah mais qu’est-ce qu’il s’est passé ? Ariel et Bastet se sont rendus au repère de la meute (cet endroit s’appelle le Domus). La benjamine est restée dehors pendant que sa sœur est entrée dans le bâtiment. Les garous étaient en réunion de meute : ils s’apprêtaient à juger un loup qui a tué sa copine durant une relation sexuelle. Appartement Bass à elle aussi tuer un humain (on ne connaît pas les circonstances pour le moment). La punition du jeune homme est tout simplement la mort. Bass s’y oppose et revendique le jeune homme. Le Primum déploie son aura vers elle. Je n’ai pas compris tout ce qu’il s’est passé pour être honnête (et la jeune femme non plus). Est-ce qu’elle a, malgré elle, accepté d’entrer dans la meute ? Le Primum semble avoir agi sur son jaguar qu’elle ne sent plus… j’espère que tout va être expliqué. En tout cas,  sur la couverture du livre, on voit un jaguar et un tigre ; il se pourrait que ce soit Bastet et le Primum. Leurs humains semblent proches également… hum hum… ça me rend curieuse tout ça :p

Ah ouf ! Bastet a toujours son Anam Cara et on a une explication ! Hadrian nous explique qu’elle fait partie de la meute et qu’elle est à présent reliée à chacun des garous de celle-ci par le Lactea Via. Ils peuvent ressentir ses émotions mais aussi la soutenir si besoin. Hum… d’un côté je trouve le principe chouette et de l’autre assez intrusif et limite “voyeur”… ils vont ressentir TOUTES ses émotions. Ça ne plaît pas du tout à Bastet, mais elle n’a pas le choix… elle ne peut plus faire marche arrière. Comme le pense la jeune femme, je trouve aussi que ça ressemble à une secte malsaine et flippante. Pour le moment, je n’aimerai pas être à sa place.

Ce que j’apprécie avec le livre, c’est que Bastet est aussi paumée que nous. On apprend donc en même temps qu’elle tous ces termes, tout ce fonctionnement. Et on va en savoir encore plus car elle va suivre un apprentissage dispensé par le Primum et Mìmir (je crois que le Primum veut se charger d’elle en personne parce qu’elle pourrait être importante pour la meute).

Y a une tension sexuelle entre le Primum et Bastet ou c’est moi ? J’aime beaucoup la façon dont elle nous raconte l’histoire, c’est frais et fluide.
Le Primum semble constamment chercher la confrontation avec la jeune femme, comme s’il voulait connaître ses limites. J’avoue que leur relation m’intrigue et je suis pressée de savoir comment elle va évoluer.

On en découvre un peu plus sur l’agression de Bastet : quelqu’un essaie de mettre le bazar dans les affaires de la meute (et dans les affaires thérianthropes en Angleterre j’ai l’impression), mais on ne sait pas qui et pourquoi.

Même si les provocations de Bass sur le Primum m’amuse, eh bien ce dernier m’agace à se croire supérieur comme ça et à la malmener :/ je trouve qu’à part Mirko, personne ne se met vraiment à sa place (oui je me suis attachée à elle et j’éprouve une certaine empathie à son égard).

Tout le monde ne semble pas apprécier l’arrivée de Bastet dans la meute, surtout que sa revendication ne s’est pas faite dans les règles. Elle va devoir faire ses preuves je pense. D’ailleurs,  elle est prise à partie par Rayn, la sœur d’Hadrian et Raad qui lui file une sacrée raclée jusqu’à l’intervention du Primum. Après lui avoir montré qui était le chef (je le déteste et il me plaît en même temps), il apprend à Bastet à fermer son esprit à la Lactea Via.
On apprend aussi durant cette leçon le fonctionnement de la meute, des clans, et pourquoi Rayn s’en est prise a Bass : cette dernière appartient au clans des Felidae auquel appartiennent le Primum, Hadrian (qui en est l’Alpha), Raad et Rayn (qui est la Beta). L’arrivée de cette nouvelle venue effraie la louve qui a peur qu’on ne lui pique sa place de pouvoir.

Non mais attends ! Le Primum l’allume là 😮 j’avoue que la façon dont Bass décrit ça, ça ne m’étonne pas qu’elle et son jaguar aient envie de ronronner 😮 il lui a montré ce qu’il peut provoquer chez ses « sujets féminins » ; moué.. génial, grande classe le Primum
En réalité il lui prouvait pourquoi il était persuadée qu’elle était une Geàrd. Bastet est puissante, peut-être même plus que le Primum lui-même.

En tout cas, elle me plaît et j’aime son tempérament. Je passe vraiment un bon moment de lecture :p Je suis curieuse de voir comment sa relation avec le Primum va évoluer et si les 2 personnages vont se rapprocher autant que sur la couverture. Je veux aussi en savoir plus sur l’étendue de ses compétences.

Pour faire en sorte que Bastet ne soit plus une cible facile, le Primum met en place un entraînement dès le lendemain, entraînement que Bass va essayer d’éviter (même si je doute que le chef de la meute soit d’accord…).

La première leçon a lieu à la librairie-café puis dans le centre ville. Le but est de mieux comprendre et maîtriser la Lactea Via. Malgré ses réticences, Bastet semble s’amuser. Après plusieurs heures d’entraînement, elle et le Primum s’octroient une pause à la terrasse d’un bar jusqu’à ce qu’une aura dans la Lactea Via n’attire leur attention.

Quelques instants plus tard, Bass est en plein combat avec une sorte d’ours « malade » des griffes duquel elle vient de sauver une garou. Sur le point de se faire massacrer, le tigre du Primum vient à son secours et tue le membre malade de sa meute.
Pendant ce temps, Bass a sauvé la vie de la lycaon-garou en partie grâce à l’aide de la Lactea Via. C’est là que tu te rends compte de l’importance de ce lien.

La bête qui les a attaquée est un thêrion : en gros c’est une personne qui a subi une grosse douleur émotionnelle, entraînant une fracture entre la part humaine et la part animale ; elles n’arrivent plus à coexister et seul un monstre survit, avec les pire côtes de l’humanité et la force de la bête.

Après une discussion avec les Alpha des 4 clans, ils ont conclu que quelqu’un cherchait à transformer les garous en thêrion. Pourquoi ? Dans le but de forcer la meute à s’entretuer ?
Il a donc été décidé de renforcer la sécurité au Domus, que personne ne devait sortir seul et qu’Hadrian serait le garde du corps de Bass.

Eh bien, je pense que l’alcool aidant, Hadrian et Bastet échangent un baisers langoureux et passionnel. Pourtant, le lion-garou finit par la repousser. Est-ce que le Primum a déjà posé son dévolu sur la jeune femme et donné des consignes ?
C’est finalement Mirko qui prend le relai de la surveillance et emmène Bastet au manoir pour son premier entraînement avec Rayn et Raad.
Pas facile d’être une femme-garou… tous les mois, pendant ta période d’ovulation, tu deviens une vraie chatte en chaleur… c’est exactement ce qui arrive en ce moment à Bastet.

Premier entraînement physique avec Rayn. On peut dire que la lionne-garou s’est fait une joie de passer à tabac Bass, ce qui a déplu au Primum. On découvre alors un autre pouvoir du chef de la meute : rien qu’en effleurant le corps de Bastet, il a pu apaiser toutes ses douleurs physiques. Même si certains de ces agissements m’énervent, je ressens personnellement une certaine attirance pour lui ^_^’ 
Finalement, c’est le Primum lui-même qui lui donne un cours de combat rapproché. A la fin de la leçon, il lui demande pourquoi Hadrian l’a laissé, désobéissant ainsi à ses ordres. Quand elle lui avoue qu’elle lui a sauté dessus, Kanvael semble furieux et quitte la salle d’entraînement. Je suis sûre qu’il se la réserve et qu’Hadrian le sait très bien !

Bass est trop curieuse. Elle suit le Primum dans un passage secret qui le mène jusque chez lui. Évidemment ce dernier n’apprécie pas ça du tout et le lui fait comprendre. Cela dit, il précise aussi que le fait de le suivre partout et d’y laisser son odeur s’apparente à de la séduction à laquelle il n’est pas forcément insensible. Tout ça laisse perplexe Bass.
Néanmoins, la jeune femme n’est pas là pour ça : elle veut avoir des réponses au sujet d’Alfonso Legasò, le commanditaire de son agression. C’est un riche dirigeant d’une société pharmaceutique qui vit en Espagne et c’est un témoin, c’est-à -dire qu’il connaît l’existence des thérianthropes sans en faire partie (comme Ariel). Sa femme et sa filles sont mortes noyées il y a un peu plus de 25 ans. Oh oh ! Un rapport avec la famille biologique de Bastet ?

Rho bon sang. De retour chez elle, elle se fait agresser par Nihils, la même personne qui lui a planté le couteau dans le ventre au début du livre. Elle a juste le temps d’appeler Kanvael par le Lactea Via que son agresseur lui injecte le contenu d’une seringue dans le cou, les assommant, elle et son Anam Cara.
Reprenant connaissance sur la banquette  arrière d’une voiture, Bastet est seule dans sa tête : pas de Lactea Via, pas de jaguar. Que lui a-t-il fait ? J’espère que c’est temporaire 🙁
Nihils l’amène à Alfonso qui cherche une certaine Olivia. Étant donné la ressemblance entre cette dernière et Bastet, il suppose qu’elle sont mère et fille. Il ordonne à Nihils (qui s’appelle en réalité Rhys) d’aller l’enfermer dans une cage. Cela dit, Rhys ne semble pas avoir envie de faire du mal a Bass, bien au contraire.

Oh non… Bass a de la fièvre, et cette fracture avec son Anam Cara me fait croire qu’ils essaient de la transformer en thêrion 🙁
En fait, on lui a injecté une forte dose de Neuro-AC9, une sorte d’inhibiteur à la thérianthropie. Rhys l’utilise souvent sur lui-même et l’effet s’estompe rapidement, mais il semblerait que le produit qu’on lui a demandé d’injecter à Bass ne soit pas le même. Je crois que Rhys culpabilise de ce qu’il lui a fait, étant donné la façon dont il prend soin d’elle. J’ai de la peine pour Bastet. En perdant sa part animale, elle n’est plus vraiment elle-même 🙁

On en sait plus sur Alfonso et pourquoi il déteste les garous. Sa femme et sa fille ont été attaquées par l’un d’eux. Olivia est venue à leur secours, mais la petite a dû être griffée. Elle s’est transformée en perdant sa part d’humanité et Olivia a dû la tuer sous les yeux de son père. Depuis, Alfonso veut sa mort.
Après lui avoir raconté son histoire, Alfonso avoue à Bass que le produit qu’elle a reçu est le Neuro-AC11. Il est nouveau, c’est la première à en recevoir et il est puissant ! L’effet ‘“inhibiteur” dure beaucoup plus longtemps (définitivement ?).

Ah mais ce n’est pas Rhys qui a attaqué Bastet dans la ruelle ! C’est l’autre : Voro ! Dès son arrivée dans le bâtiment qui la retient prisonnière, j’ai eu la sensation que Voro voulait la violer. Eh bien je ne me suis pas trompée ! C’est exactement ce qu’il entreprend dès qu’ils se retrouvent seuls (profitant de la fragilité de Bass qui n’est qu’une simple humaine face à un hyène-garou). C’est à ce moment là qu’on a plus d’explication sur « l’accident » : le copain de l’époque de Bass commençait à devenir trop entreprenant. Son jaguar, pour la protéger, a pris le contrôle et lui a brisé la nuque. Autant dire que l’agression de Voro lui fait revivre l’évènement, sauf que cette fois, elle est seule et ne peut pas se défendre…
Ouf ! Rhys,  revient juste à temps sous sa forme hybride de léopard-garou des neiges pour sauver Bastet et faire en sorte que Vor n’aille pas plus loin.

On comprend à ce moment le titre du livre. Sa Petite Ombre lui manque 🙁

Grâce à Rhys, la meute sait où se trouve Bastet. Malheureusement, ils ne peuvent rien faire sans l’aval de la meute de Londres. Son kidnappeur-ami va donc tenter de la faire s’échapper avant l’arrivée de la cavalerie. Au fond de moi, j’espère que le Primum va être capable de ramener son Anam Cara 🙁

Dans leur course folle pour sortir du bâtiment, Rhys et Bass se séparent quelques instants. Voro, le grand blond qui a voulu violer Bass, décide de jouer au chat et à la souris avec elle. Arrivée au rez-de-chaussée où se trouve Raad, Rayn et Mìmir (oui la cavalerie est arrivée), Bastet se fait rattrapé par Voro qui en a assez de jouer. Heureusement, une fois de plus, Rhys arrive et s’en prend à lui, sauvant Bass qui ne peut plus marcher : le garou blond lui a tiré dans les 2 genoux.

Ça y est, elle a retrouvé sa meute qui se bat pour tenter de fuir. Rhys et Rayn étaient en mauvaise posture. Seul Kanvael pouvait les aider. Il a choisi de sauver la lionne-garou (ce qui est normal, elle fait partie de sa meute, alors que Rhys n’est qu’un rôdeur…). Je pense que Bass ne lui pardonnera pas de sitôt. Alors que Rhys est en train de mourir, l’Anam Cara de Bastet ainsi que la Lactea Via sont de retour. Sans perdre une minute, elle y plonge pour tenter de sauver son ami. Alors qu’elle était en train de créer un lien de vie entre eux, ce dernier lui demande d’arrêter de peur que ça ne la tue…
Même si Bass semble avoir des sentiments pour Rhys et avoir du mal à se remettre de sa mort (même si pour moi, ces sentiments sont faussés : ils étaient dû à l’état dans lequel elle était et à son kidnapping), j’ai l’impression qu’elle est ravie de « jouer » de nouveau avec Tigrounet :p (et lui se retient de lui sauter dessus… je reste persuadée qu’un jeu de séduction a lieu entre eux). Bon cela dit, elle est toujours fâchée après lui…

De retour au manoir, Ariel et sa mère l’attendent. Cette dernière est au courant de tout et ne semble pas en vouloir à sa fille de lui avoir caché cette partie de sa vie.
Wah ! Ces révélations à la fin du livre ! En fait, les parents adoptifs de Bastet savaient tout, ils connaissaient ses parents biologiques. C’est “à cause” de Bass que le père d’Ariel est mort alors qu’elle n’était qu’un bébé et c’est aussi « à cause d’elle » qu’ils ont fui l’Espagne pour l’Angleterre. C’est une douche froide pour les 2 jeunes femmes de découvrir tout ça et de se rendre compte que leur mère leur a menti toutes ces années.

En tout cas, j’ai la sensation que son enlèvement et ces révélations ont donné de l’assurance à Bass : elle est puissante ! Rayn en fait les frais : Bastet lui montre rapidement et facilement sa supériorité.

Finalement, les tensions semblent un peu apaisées entre Bass, Ariel et sa mère.
Pour sa sécurité, Kanvael Duncan a exigé que 2 garous, Mirko et Raad restent constamment à côté de Bass. Cette dernière a d’ailleurs du mal à se remettre de son enlèvement : pour dormir paisiblement, elle est obligée de se blottir contre un garou, sinon elle fait des cauchemars et envoie toutes ses craintes et peurs dans la Lactea Via.

A la fin de l’histoire, le Primum vient lui demander un service : l’accompagner 3 semaines plus tard à Londres où elle doit l’aider à payer sa dette (dette qu’il a contracté pour la sauver). Personnellement j’ai ressenti à ce moment-là leur attirance mutuelle.

Petit bonus à la fin du livre : on découvre comment le Primum a pris connaissance de l’existence et arrivée de Bastet à Exeter. Dès le premier regard, il a reçu une attirance pour elle. A ses yeux, personne dans la meute ne mérite d’être sa compagne, la nouvelle venue est-elle différente ? (Il y a un livre bonus qui nous en dit plus et le 3e tome de la saga qui est le point de vue de Kanael d’après ce que j’ai compris :p je suis impatiente de les lire).

[fermer]

En conclusion

J’avoue que les histoires de loup-garous, ça me sort un peu par les yeux (comme les histoires de vampires), mais ici, c’est différent. On ne parle pas seulement de loups mais de thérianthropes, c’est-à-dire de personnes capables de se transformer en animal : on a des rats-garous, des ours-garous, des lions-garous, etc… bref de “tout-garou” 😀

Bastet ne connaît pas ce monde : elle pensait être la seule de son espèce. On découvre donc cet univers, le fonctionnement d’une meute, des clans, en même temps qu’elle. On ne se retrouve pas avec une histoire classique de garous. Ici, on comprend l’importance de faire partie d’une meute par exemple.

Quand j’ai commencé le livre, je ne pensais pas qu’il me plairait autant. Certes, la couverture et le résumé m’avaient attirées et même si j’ai lu rapidement les premiers chapitres, je lisais “sans plus”. J’ai fait une pause de 2 jours parce qu’un tome que j’attendais est sorti (et que je n’ai pas pu me retenir de le lire) mais quand j’ai repris le livre, wah ! J’ai dévoré les 2 tiers en 2 soirs (me couchant à 3h du mat… Si j’avais été célibataire et sans enfant, je pense que j’aurai fait une nuit blanche pour m’y plonger). Impossible de refermer le livre, impossible de m’arrêter (pour le coup c’est l’horloge qui m’a dit “stop”). Je me suis plongée dans l’histoire, imaginant chaque scène, créant “mon film”.

Dans la majorité des livres qui parle de meute, les garous sont soumis à leur chef et n’osent pas lui tenir tête. Ici, ce n’est pas le cas de Bastet qui, n’ayant pas grandie dans ce “monde”, n’est pas formatée comme le sont les autres. J’aime sa façon d’être, son tempérament. C’est elle qui nous raconte l’histoire et parfois, elle nous interpelle. J’ai apprécié ça également parce que je me suis sentie proche d’elle. En fait, je me suis rapidement attachée à elle 🙂

Oui, tu l’as compris, j’ai beaucoup aimé ce premier tome et je me suis dépêchée d’acheter les autres (d’ailleurs, si je ne m’étais pas engagée dans d’autres lectures, je me serai jetée sur le tome suivant (je t’avoue que ça me titille à mort :p)).

J’ai vraiment hâte de connaître la suite !

OÙ LE TROUVER ?

Le livre est disponible sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.