Du côté des Macarons – Miss Rabat-Joie (T.1)

/!\ Ce tome est le troisième de la saga. Dans la suite de cette chronique, il y a donc de forte chance pour que je parle de choses qui se sont passées dans les tomes précédents dont tu peux lire mes avis ici

Si tu n’as pas lu les tomes précédents ou si tu ne les as pas finis, ne poursuis pas la lecture de cet article 🙂

Couverture du tome 1 de Miss Rabat-Joie de Florence Dalbes Gleyzes

Date de parution : Octobre 2019

Lettre à l’éditeur,

Madame, Monsieur,
Je m’appelle Julie Julot, j’ai presque quatorze ans, je suis bouddhiste et végétarienne. Ne vous laissez pas abuser par mon jeune âge, vous avez entre les mains LE livre de l’année. Vous constaterez qu’il est fort bien écrit, très, très drôle (bien plus que certains, à mon avis) et très intéressant, en toute humilité (j’en manquerais un peu, selon mamie).
Vous y trouverez une histoire d’amour, qui ne me concerne pas, fort heureusement, des drames qui me touchent, malheureusement, des batailles presque sanglantes, de la magie, de l’amitié (avec des filles portant des prénoms suspects), des proverbes intergalactiques, des personnages un peu louches et des adultes pas toujours très conciliants (ce doit être l’âge qui veut ça) avec des métiers pas très sains (je pense à mes parents). Au départ, je ne voulais rien raconter de particulier, si ce n’est ma vie, mais j’ai réussi à me fabriquer une ennemie, La Pintade, et deux buts : obtenir des repas végétariens à la cantine du collège et écrire ce livre que vous avez entre les mains. Vous comprenez bien que l’ennemie a tout fait pour empêcher la réalisation d’un des deux buts, mais je suis très tenace et je suis bien décidée à obtenir ce que je veux. C’est INDISPENSABLE… Surtout que je dois quitter le collège, qui est une perte évidente de temps, pour devenir un être parfait.
Je ne compte pas m’arrêter à ce premier tome intitulé Du côté des Macarons, j’ai déjà entamé le second. Je suis sûre que vous mourrez d’envie de me lire. Nous négocierons ensuite les termes de mon contrat.
Cordialement,

Julie Julot.

POURQUOI J'AI EU ENVIE DE LE LIRE ?

Eh bien, le titre m’a plu, le résumé également, et après le livre que je viens (enfin) de finir, il me fallait quelque chose de frais, léger, sans prise de tête et fun 🙂 Je pense que ce livre devrait répondre à mes attentes.

CE QUE J'EN AI PENSÉ

Oh le début est sympa et pétillant. Perso je me revois quand j’étais ado : j’aurai aimé avoir un journal intime, mais comme Julie, je ne savais pas quoi y mettre. Du coup je n’en ai jamais commencé un.

Comme c’est un journal intime, on suit la vie de Julie jour après jours, parfois même heure après heure.

Elle écrit comme une ado, avec des idées farfelues et des pensées qui partent dans tous les sens. C’est rigolo parce que parfois, elle s’auto-censure (elle barre un mot ou un texte).

Ça a l’air pas trop mal.

Au fil de ma lecture

Ne pas ouvrir si tu as l'intention de lire le livre

Les premières pages de ce genre de livre sont toujours compliquées parce que tu dois apprendre à connaître « l’auteur » du journal intime. Tu dois découvrir son caractère, sa façon d’écrire etc.

Dès les premières pages, Julie me plaît 🙂

Waouh ! Elle est comme moi 😮 quand elle commence à écrire, elle s’emballe et note tout ce qui lui passe par la tête (d’où la présence importante de parenthèses, comme quand je fais des articles blabla).

Bim ! Première claque dans la tronche. Je suis très vieille parce que j’ai 33 ans 🙁 (oui, pour Julie, on est très vieux a 30 ans… malheur à toi si tu me lis et que tu es au-delà de la cinquantaine… il est fort probable que pour elle tu sois déjà une momie :p)

Au fil des pages de son journal, je me rends compte que c’est vraiment une personne que je n’aurai pas pu avoir dans mon cercle d’amis 😮 Sûre d’elle, hautaine, à la critique facile. Elle se croit parfaite et je suis persuadée qu’elle a du mal à accepter que les autres n’aillent pas dans son sens, ne pensent pas comme elle. Cela dit, l’écriture est toujours aussi sympa et fluide 🙂 Le livre se lit vite.

En fait ce qui est insupportable avec Julie, c’est qu’elle ne comprend pas qu’elle ne peut pas imposer sa façon de voir les choses et sa façon de vivre. Elle est végétarienne. C’est SON choix. Le problème c’est qu’elle n’accepte pas que les autres mangent de la viande et, quand ils le font devant elle, elle leur fait un laïus sur le « pourquoi c’est mal« . Pareil, dès qu’on lui propose un truc à manger, il faut expliquer d’où viennent les choses parce que Mademoiselle ne mange que des choses saines, que des choses bio.

J’ai eu un collègue comme ça, qui critiquait tout ce qu’on mangeait si ça ne venait pas des magasins qu’IL fréquentait, et il te rabaissait devant tout le monde. Ça m’insupportait, personne ne l’appréciait et au final, on passait le moins de temps possible avec lui.

Eh bien c’est ce qui se passe avec Julie. Alors j’essaie de prendre sur moi, de me dire « allez Péné, c’est qu’un bouquin, prend du recul » ; impossible d’y arriver parce que je sais que des gens comme ça, avec cette mentalité, existent dans la vraie vie :/

Fiou… Elle se la raconte grave non ? En fait, par moment, je me dis “non mais elle exagère, c’est pour “rire” dans son journal”. Mais quand tu lis les dialogues avec les autres, les dialogues qu’elle rapporte, elle est tout le temps comme ça, eh bien sûr, ne se remet jamais en question, même quand sa grand-mère et sa mère lui disent qu’elle manque d’humilité :/ (fiou… J’espère que j’étais pas comme ça à son âge…).

OMG !!! Sa première heure de colle lui aurait permis d’ouvrir les yeux ! Ce mercredi 10 février, elle semble se poser des questions, faire une sorte d’introspection. Pitié ! Faites qu’elle change !

Des fois, ça me fatigue d’être moi et mes convictions m’agacent”. Si tu savais ma belle…

Purée, ils sont cool les potes de Julie : ils reviennent toujours même quand elle a été désagréable et garce avec eux… Je m’étais déjà fait cette remarque au début du livre avec Candice et Cerise, eh bien, je me refais la même avec Ludo cette fois. En plus d’être détestable, elle est manipulatrice (je t’ai déjà dit qu’elle m’agaçait ?).

Non mais je rêve ! Fleur écrit des vers pro-vegetariens ce qui rend jalouse Julie. Elle n’en écrit pas mais s’y mets pour que Fleur ne lui vole pas la vedette. Autant cette dernière écrit les vers anonymement, autant J.J. les signe “Miss Rabat-Joie” pour se faire connaître.

Bon bah ça se finit sans vraiment se finir. Tout ça pour ça… A la fin, elle nous expédie parce qu’elle a autre chose à faire. Fantasgéniper ! Eh bien ma chère Julie Jugnot, je pense que je ne lirait pas ton second tome.

[fermer]

En conclusion

Ce livre fait parti d’une lecture commune sur Entre2Livres.

J’avais besoin de cette pause rafraîchissante après ma précédente lecture que j’ai subie.

Sans être de la grande littérature (on lit le journal intime d’une gamine de 13 ans et demi), on passe un bon moment et on se surprend à sourire avec quelques unes de ses remarques.

Cela dit, le caractère de Julie devient insupportable au fil des pages. Chacun a ses propres opinions, ses propres convictions. C’est d’ailleurs une excellente chose de ne pas suivre bêtement le troupeau. Cela dit, les opinions et convictions, c’est comme la religion pour moi. Chacun est libre de choisir et de s’exprimer dessus mais en aucun cas il ne peut imposer sa façon de vivre et de voir les choses et surtout il doit respecter les autres. On est tous différents, on a tous des points de vue différents. C’est aussi ça qui rend le monde qui nous entoure intéressant 🙂 Et en discuter plutôt que d’imposer et rabaisser les gens qui ne vont pas dans notre sens c’est vachement plus intéressant :p

A environ 80/90 pages du bouquin, j’ai eu besoin d’une pause. Pourquoi ? Parce que je lis le soir pour me détendre, et le problème c’est que quand j’éteignais la lumière, impossible de dormir. J’entendais la voix de Julie critiquer, critiquer et critiquer. C’est quand même dommage d’être obligé de laisser de côté un livre à une quarantaine de pages de la fin. Mais elle m’agaçait trop :/

Au final, ça reste un journal intime, sans vraie histoire, juste un passage de quelques mois dans la vie d’une ado qui se bat pour ses convictions. Je ne pense pas lire le second tome cela dit, j’ai déjà du me forcer à finir celui-là, n’accrochant pas au caractère de Miss Rabat-Joie.

OÙ LE TROUVER ?

Le livre est disponible gratuitement sur :

2 Commentaires

  1. Ho quel livre insupportable !
    Je l’ai lu dans la lecture commune et comme tu dis au début on sourit,mais après…..je n’arrivais plus à avoir envie de lire a cause d’elle…..toujours a critiquer tout ce qui se passe,les personnes,les actes….sinon ne va pas dans son sens on est des moins que rien,des idiots….

    C’est un livre que j’ai eu du mal a finir tellement elle m’agacait!

    Je trouve qu’il n’a pas trop d’intérêt….au final même ma vie pourrais être mieux…..enfin,c’est une ado qui pense être mieux que tout le’monde…..alors que franchement c’est une vraie tête a claqué cette fille….

    Bonne chance si vous avez envie de le lire….

    1. Coucou

      C’est vrai que Julie est une tête à claques et que le livre était chiant à lire au bout d’un moment. Cela dit, je suis curieuse de savoir si les tomes suivant sont sur le même ton. Je crois qu’un jour je vais me laisser tenter par la lecture du second, juste pour voir 🙂

      Merci pour ton commentaire en tout cas 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.