Eclats d’Ombres – Les Ombres d’Edimbourg (T.1,5)

/!\ Ce tome est un livre annexe de la saga. Dans la suite de cette chronique, il y a donc de forte chance pour que je parle de chose qui se sont passés dans les tomes précédents dont tu peux lire mes avis ici.

Si tu n’as pas lu les tomes précédents ou si tu ne les as pas finis, ne poursuis pas la lecture de cet article 🙂

Couverture de Eclats d'Ombres, le tome 1.5 de la saga Les Ombres d'Edimbourg d'Anna Lyra

Date de parution : Septembre 2020

Entre druides et sorcières, ça fait des étincelles depuis toujours… Oserez-vous affronter la face cachée d’Édimbourg ?

Après l’affrontement entre Ian, Emily et les autres et le maléfique Carron, quelques éclats d’ombres ont rejailli des ténèbres de Gilmerton Cove… Des fragments de la longue et mystérieuse histoire d’Édimbourg. Des récits oubliés, porteurs d’indications concernant la suite des aventures de Ian et Emily.

Ces éclats d’ombres, les voici.

A travers la novella et les nouvelles de ce recueil, faites plus ample connaissance avec des personnages secondaires de la saga, rencontrez de nouveaux venus qui réapparaîtront dans les deux tomes suivants, ou bien partez en quête de réponses dans le passé de la ville…

Voici de quoi prolonger l’aventure des Ombres d’Édimbourg.

Entre Supernatural, Shadowhunters et Charmed, découvrez un univers surprenant et addictif au cœur des mystères de la capitale écossaise.

POURQUOI J'AI EU ENVIE DE LE LIRE ?

A la base, je devais lire le second tome de la saga. Mais j’ai vu qu’un tome 1,5 existait et qu’il levait le voile sur certains éléments (notamment le Code qui m’intrigue, on ne va pas se mentir ^^). Du coup, autant faire les choses dans l’ordre non ? (ma lecture du second tome ne sera décalée que de quelques jours ^^ )

CE QUE J'EN AI PENSÉ

Ce livre s’ouvre sur une introduction dans laquelle Anna nous explique comment lui est venue l’idée d’écrire une novella et des nouvelles.

Éclats d’Ombres a été rédigé en parallèle du second tome. Dans celui-ci, on va pouvoir découvrir la jeunesse de James et Clara, en apprendre plus sur le Code et les relations entre draoidhean et sorcières. On découvrira aussi un peu plus en détail le personnage de Jenny et celui de Carron.

Au fil de ma lecture

Sortilège

Cette histoire se passe à Édimbourg, en avril 1925.
Les draoidhean d’Edimbourg vont officiellement rencontrer la Confrérie des sorcières afin de tenter une réconciliation entre les 2 clans.

A cette époque, James est âgé de 22 ans (non mais attends 😮 il a quel âge du coup dans les livres principaux ? 😮 ) et est le jeune apprenti de Sir Duncan MacLeod, le Grand Draoidh d’Édimbourg et représentant de La Roue (l’organisation druidique qui veille à la protection du monde humain).

Voilà maintenant 4 mois que les pourparlers sont en préparation. Ils auront lieu lors de l’inauguration de la nouvelle bibliothèque de la ville.

Lors de la cérémonie, Clara est attirée par James. Enfin, pas vraiment par son corps, même s’il est séduisant, c’est autre chose qui attire la jeune sorcière : son pouvoir (et les sorcières adore le pouvoir !). Cela dit, James ne la laisse pas complètement indifférente non plus. Enfin… Peu importe, le Code interdit tout rapprochement entre un draoidh et une sorcière de toute façon…
Clara est guidée par Bleiz (un sorcier ?). Ensemble, ils sont à la recherche d’un draoidh qui a du sang de Fraoichan. Bleiz veut savoir de qui il s’agit afin de le garder à l’œil et de pouvoir le solliciter le jour où il en aura besoin.

Pour pouvoir discuter en toute tranquillité parmi les humains, Clara fige le temps. On découvre ainsi qu’en plus d’être une sorcière, c’est une enrouleuse de temps, un pouvoir rare et convoité.

Bravant l’interdit du Code (et profitant du fait que draoidhean et sorcières soient occupés à négocier), James entame une conversation télépathique avec Clara. La jeune sorcière lui donne rendez-vous dans l’Entre-Monde, prétextant une urgence. Curieux, le druide accepte.

Pour une fois, j’aime le fait qu’on jongle d’un personnage à l’autre en changeant de chapitre. Ça nous permet d’avoir le point de vue draoidh et le point de vue sorcière. Ça me plait et ça donne une vraie dynamique à l’histoire.

C’est rigolo parce que la relation entre James et Clara est la même que celle de Ian et Emily. Sans trop savoir pourquoi, ils sont attirés l’un par l’autre, et sans savoir pourquoi, ils sont prêts à ne pas respecter le Code juste pour être ensemble.

Ah bah comme je le pensais, Bleiz est un puissant sorcier dont les druides se méfient.
Pour qu’il puisse savoir si James est celui qu’il recherche, Clara va devoir lui apporter un peu de son sang… Ça risque de ne pas être une mince affaire.

Depuis la rencontre entre draoidhean et sorcières, il existe des tensions dans le clan des druides. En effet, beaucoup sont contre la trêve et la décision prise par Duncan : autoriser de nouveau les sorcières à se rendre dans l’Entre-Monde. James a donc été choisi pour faire du relationnel et tenter de faire changer les mentalités.

Le moment du rendez-vous entre Clara et James arrive. Ça sera la première fois que la jeune sorcière se rend dans cette zone neutre et brumeuse. Mais elle n’a pas le temps de profiter du paysage. Elle est ici pour une mission, et bien qu’elle la rende nerveuse, elle va tout faire pour la mener à bien.
Mais au moment d’agir, Clara hésite : elle ne veut pas trahir ce draoidh qui ne cherche qu’à la connaître, sans la juger. Elle laisse tomber, même si elle craint le jugement de Bleiz quant à son échec.

Pour détourner l’attention du jeune druide, elle lui a parlé de la prophétie qui annonce le retour d’un draoidh maudit et elle lui a affirmé qu‘il existe un moyen d’empêcher son retour à la vie mais qu’elle ignore lequel. (Il me semble que celui dont on ne doit pas prononcer le nom est Carron, l’esprit libéré à la fin du premier tome).
James lui demande de se renseigner et de le contacter. Cette information peut sauver le monde.

Au moment de se quitter, James lui dit qu’il aimerait la revoir en dehors de l’Entre-Monde (à mon avis, ce n’est pas que pour l’information qu’il recherche). Clara se braque et s’en va.

Mais 3 jours plus tard, James capte le signal de la sorcière. Le destin fait parfois bien les choses. Sir Duncan lui demande d’aller délivrer un message à Agapanthe, la gardienne des sorcières. Il se rend alors au restaurant Chez Bridget, le repère des sorcières.
Quand Clara le rejoint en cachette, tous les 2 comprennent que leur destin est lié. Ils s’embrassent.

Quand des pas résonnent près d’eux, Clara s’éloigne de James, lui dit de trouver celui qui porte le sang de Fraoichan, lui fait ses adieux et lui dit qu’ils ne se reverront jamais.

Malheureusement pour Clara, Bleiz est au courant de ce qu’il s’est passé. En fait, c’est lui qui l’avait poussée à attirer James pour lui prélever du sang. Sauf qu’elle s’est laissée déborder :p
Non mais attends… Quoi ? Bleiz veut dire loup en breton et quand il s’énerve, sa nature sauvage reprend le dessus. En réalité, il est sorcier et homme loup 😮

Bleiz raconte à sa protégée une histoire vieille de huit siècles, celle de son ami et compagnon, Merlin, connu à l’époque sous le nom de Myrddin. A ce moment, le Code n’existait pas encore. Le puissant draoidh était amoureux d’une sorcière.
Malgré les avertissements du sorcier, Myrddin est restée auprès d’Aigneas et de leur union est né un bébé très puissant. Ce bébé est le druide maudit, Carron.
Le Code a été écrit par Bleiz juste après que Carron soit enfermé grâce à un sort de confinement dans un lieu uniquement connu de certains draoidhean.
Le Code a été créé d’un accord commun entre draoidhean et sorcier pour éviter qu’un nouveau Carron ne vienne au monde.

Malgré les révélations de Bleiz, Clara ne peut s’empêcher de penser à James et pense même qu’il pourrait les aider.
Le sorcier s’énerve et lui dit qu’il aurait dû faire les choses lui-même, puis s’en va. J’avoue que j’ai un peu peur qu’il aille prélever du sang lui-même sur James…

Pour se calmer, Bleiz retourne chez lui, dans l’Entre-Monde. Il réfléchit. Pour maintenir Carron dans sa prison, il faut que le descendant du grand Draoidh qui l’a enfermé (donc le descendant de Fraoichan) et l’élue « forgent une clé » (ça me rappelle le message qu’a reçu Emily dans le premier tome !). Cette clé permettrait de fermer pour toujours la prison du druide maudit.
Le sorcier en vient alors à se demander si Clara ne serait pas l’élue. Ça expliquerait l’attirance mutuelle entre la sorcière et le draoidh et cette force qui les pousse l’un vers l’autre.

Lors de la nuit de la fête de Bealltain (en gros, la fête du printemps qui a lieu dans la nuit du 30 avril au premier mai et qui célèbre, entre autres, la fertilité), James est attiré par la Reine de Mai (une déesse). Elle l’invite à rejoindre Clara qui célèbre la fête avec les sorcières.

Bien vite, le druide rejoint la sorcière. Ils s’éloignent des festivités et échangent des baisers passionnés.
Euh… Eh bien on peut dire que leur façon de se procurer du plaisir mutuellement est atypique :p Un duel de magie qui se finit en apothéose.

Mais bien vite, la surdose d’énergie druidique qu’a reçu Clara laisse place à autre chose : la Sève des sorcières. Elle est en manque de magie. Elle en veut plus. Toujours plus.

Poussée par une petite voix dans sa tête, Clara vole la magie de James…

Lorsque le druide revient à lui, Clara a disparu. Il comprend bien vite que la sorcière a drainé son énergie. Il doit la retrouver rapidement et constater l’ampleur des dégâts, priant Dadga (un dieu celte) qu’elle ne soit pas devenue une Corrompue… Lorsqu’un draoidh ou une sorcière est confronté à une trop forte dose de magie, il peut être changé à tout jamais, consumé par l’énergie. Il devient alors très puissant et en veut toujours plus. Carron, à cause de la nature de ses parents, est un Corrompu de naissance.

La sorcière est allée vers Calton Hill, la colline sacrée des draoidhean. Quand James la retrouve, elle est en train de siphonner l’énergie du vortex. James tente de couper la connexion entre eux. Quand il y parvient et qu’elle se tourne enfin vers lui, elle ne ressemble plus à la jeune femme avec qui il a partagé de si bons moments plus tôt. A présent, elle n’est plus que magie noire.

Un nouveau combat magique éclate entre James et Clara, mais cette fois, ils ne sont plus amants, mais ennemis.

Après une bataille éprouvante, James finit par comprendre la “faiblesse” de la magie de Clara : les minéraux. Alors, il fait s’abbatre une pluie de débris sur la jeune femme.
Assommée par les roches, Clara est toujours vivante. Son pouls est faible mais il est là. Quand James essaye de dégager la sorcière des gravats, celle-ci pose sa paume sur le torse du draoidh. Alors, il ressent de l’énergie : une magie blanche vient de s’infiltrer en lui (et c’est elle qui va lui permettre de vivre aussi longtemps ; c’est une capacité que seules les sorcières ont).

Clara est dans un état critique. Sans que James ne connaisse son identité, Bleiz lui dit qu’il doit partir, qu’il va s’occuper de la sorcière ; lui seul peut la sauver.

A partir de cet instant, James se jure à lui-même (et à son mentor) de respecter le Code, de ne jamais l’enfreindre et de veiller à ce que personne ne le fasse et ça, par tous les moyens. Il jure aussi à Sir Duncan que jamais une sorcière ne devra se faire une place parmi eux. Je comprends mieux sa réaction vis-à-vis d’Emily à présent…

Bleiz a emmené Clara chez lui, dans l’Entre-Monde. Ce qui est arrivé à Clara a fait comprendre au sorcier à quel point il tenait à elle. Il la considère comme sa propre fille.
Après 3 jours de dur labeur, il a réussi à extraire toute la magie noire du corps de la sorcière. Pour la maintenir en vie, il a dû lui insuffler de sa propre énergie. Pour le moment, il ignore encore quelle conséquence cela va avoir sur la jeune femme.

Quand il a récupéré Clara, elle avait du sang de James sur les mains. Bleiz a donc pu le tester et il n’est pas le draoidh qu’il recherche. (Et si c’était Ian ce descendant ?)

[fermer]
Feu spectral

La façon dont est écrite cette nouvelle est intéressante. Au départ, je n’appréciais pas le style, mais en réalité, tu as l’impression de faire partie de l’histoire : il y a juste les réponses sous forme de liste, du coup, c’est à toi d’inventer les questions :p

Au travers de cet « échange », on en découvre un peu plus sur l’incendie qui a ravagé le restaurant des parents de Jenny. Même si les flammes étaient bien rouges et qu’il y avait de la fumée, un élément a frappé Jenny : il n’y avait pas de bruit…
D’ailleurs à l’arrivée des pompiers, le feu s’était éteint de lui-même. Ils ont découvert des dégâts causés par un incendie mais sans voir l’incendie lui-même.

La police est persuadée que le père de la jeune femme a volontairement mis le feu aux cuisines pour toucher une police d’assurance. C’est impossible d’après Jenny ; son père ne ferait jamais ça.

Pour la jeune femme, cette incendie était comme un fantôme : spectral.

Grrr c’est ce que je déteste dans les nouvelles : il n’y a pas de conclusion ! On ne saura jamais le fin mot de l’histoire…

[fermer]
La double-mort

Cette fois, on va s’intéresser un peu plus à Bleiz. J’avoue qu’il m’intrigue et je suis contente qu’on puisse en savoir plus sur lui d’autant plus qu’il sera présent dans le second tome si j’ai bien compris ^^

Printemps 1140. A cette époque, il se rendait avec Myrddin dans les royaumes d’Alba (l’Écosse) et plus précisément au fort d’Edin-burh. On y revit la rencontre entre le draoidh et Aigneas.

Cette nouvelle est écrite sous la forme d’un journal, d’un manuscrit écrit par Bleiz lui-même. On a donc de temps en temps des notes postérieures à sa rédaction, des sortes de remarques « à tête reposée ».

A l’été 1140, la relation entre le druide et la sorcière a évolué : ils vont avoir un enfant.
Le bébé est né une nuit d’orage de février. Dès la naissance, Bleiz a senti une malveillance,une malfaisance en Carron. 
Après une terrible dispute avec son ami au sujet de la sorcière et du petit, le sorcier quitte Edin-burh.

Il y revient cependant 13 ans plus tard, à l’hiver 1153. Des évènements liés à Carron ont de plus en plus lieu. Il est incontrôlable, à tel point que les draoidhean se réunissent pour réfléchir à la meilleure décision à prendre le concernant. C’est à cause de sa dernière erreur, la pire, que les druides ont décidé d’agir : il a tenté de rapprocher un univers parallèle à celui de la Terre (l’univers démoniaque) ; il a bien failli faire disparaître l’Entre-Monde.
Carron est un danger. Il doit être éliminer (alors que ce n’est qu’un gamin de 12 ans…). L’enfant va subir la double mort : on va le priver de son enveloppe charnelle et enfermer son esprit dans un lieu secret.

Ah mais en fait, il n’a beau avoir que 12 ans, il ressemble déjà en tout point à un homme 😮 Il en fait d’ailleurs une vingtaine.

A cause de son exposition à la magie du vortex de Carlton Hill pour rapprocher les 2 mondes, Carron est devenu un Corrompu. C’est une raison de plus pour laquelle les draoidhean veulent se débarrasser de lui. Il est complètement incontrôlable.

Pour protéger son fils, Aigneas l’avait caché. Mais le loup en Bleiz lui a permis de le retrouver rapidement et de le confier à Fraoichan pour le rituel.
Même s’il sait qu’il a pris la bonne décision, Bleiz regrette d’avoir perdu son ami qu’il considérait comme un frère.

Le temps passe. En été 1180, les draoidhean ont dû trouver une solution encore plus forte pour maintenir l’esprit de Carron qui cherchait toujours à s’échapper de sa prison.
C’est à ce moment que Bleiz a pris la décision de rédiger le Code et de faire en sorte qu’il soit respecté pour éviter qu’un autre monstre ne vienne au monde…

[fermer]
La reine des Fées

Bon avant tout, j’aime les faeries :p Même si dans l’univers d’Anna, j’ai l’impression qu’ils sont loin d’être aussi sympa que dans ma tête :/

Royaume d’Alba, 1286. Thomas est sur le chemin du retour vers Ercildoune (une ville au sud d’Édimbourg) après s’être rendu à une assemblée de sorciers.

Sous le coup d’une chaleur étouffante (ce qui est étonnant pour la saison), sa mule Morven et lui s’accordent une pause dans une petite clairière. Il s’endort alors, adossé à un arbre.

Il est réveillé par le tintement des grelots d’une jument blanche, Blodwen. Sa cavalière intrigue beaucoup Thomas, il semble d’ailleurs comme hypnotisé. Quelque chose le pousse à raccompagner Aveleen chez elle…

Une fois qu’ils franchissent l’arbre contre lequel le jeune sorcier s’était assoupi, il comprend : Aveleen est une faerie. Oh mais pas n’importe laquelle : elle est la reine du peuple faerie !
Malheureusement, il est trop tard. Thomas a accepté de la suivre dans le royaume de son plein gré. Il ne peut pas repartir comme il le souhaite. Néanmoins, il semble avoir touché la reine. Cette dernière accepte qu’il rentre chez lui.

Elle lui offre une pomme qui, s’il en croque un morceau, lui offrira le don de clairvoyance (il pourra voir et prédir l’avenir). Cependant, un tel don nécessite une contrepartie : il ne pourra plus mentir…
Sans hésiter, Thomas croque dans le fruit puis, il touche le pendentif d’Aveleen, la Larme de Persine (oh attend… c’est le pendentif d’Emily non ? Emily n’est pas qu’une sorcière ? C’est aussi une faerie ? (J’avais pas déjà eu cette réflexion ? :/ )).

Il se réveille au pied de l’arbre qu’ils ont franchi un peu plus tôt. Enfin… plus tôt pour lui. En réalité, il est parti 7 ans 😮 Il est alors submergé par une voix qu’il lui dicte une prophétie qu’il s’empresse de noter. Thomas ne la comprend pas, mais nous oui. Elle parle de Carron, de l’élue des hommes (Emily ?) qui devra se lier avec le sang de l’héritier (Ian ?) pour forger la clé qui protégera le monde. La prophétie parle ensuite d’une clé et d’un glaive qui doivent être fondues… Est-ce que le glaive serait l’épée qu’Emily a trouvé dans le premier tome ? Et la clé serait la Larme de Persine ? Eh bien eh bien… Que de mystères :p

[fermer]

En conclusion

J’ai bien fait de lire ce livre avant de me plonger dans la suite des Ombres d’Edimbourg. Il lève le voile sur beaucoup de choses et répond à quelques-unes des interrogations que j’avais.

Dans la novella “Sortilège”, on découvre la rencontre entre James et Clara. On en apprend plus sur leur relation et surtout on comprend pourquoi le draoidh insiste autant auprès de Ian pour qu’il s’éloigne d’Emily, on comprend pourquoi il veut à tout prix que le Code soit respecté. Si tu as lu le tome 1, tu sais que Clara est assez “spéciale”. Eh bien une fois encore, cette histoire te permet de mieux comprendre qui elle est.
Personnellement, j’ai été ravie de pouvoir en apprendre plus sur ces deux personnages qui m’ont aidée à mieux comprendre certaines choses du premier tome.

Je ne reviendrai pas sur l’histoire “Feu Spectral” parce que je n’ai pas trop accroché. Elle ne m’a pas plus intéressée que ça :/

La Double-Mort” nous permet de découvrir qui est Carron et pourquoi tout le monde le craint, pourquoi il est le draoidh maudit. C’est aussi au travers de cette nouvelle qu’on découvre les origines du Code et son auteur. Pour le coup, ça fait sens. On comprend enfin pourquoi les relations (même amical) sont interdites entre un draoidh et une sorcière… Ça engendre toujours une catastrophe…

Enfin, dans “la reine des Fées”, on rencontre cette dernière, on en apprend un chouilla plus sur le peuple faerie et on découvre une prophétie. J’ai trouvé que cette nouvelle était une mise en bouche pour le second tome :p Elle te fait te poser des questions sur des éléments du premier tome et sur ce qui pourrait se passer dans la suite (et pour une fois, c’est une nouvelle avec une vraie fin :p).

Je n’avais pas prévu de lire ce livre, d’ailleurs, je ne savais même pas qu’il existait au départ. Je suis néanmoins ravie de l’avoir lu.
Une fois encore, on est complètement plongé dedans et on se demande si tout est réel. Anna accorde une importance à ancrer ses histoires dans le monde réel en utilisant des personnages et lieux historiques (merci les notes de bas de page). On se rend compte du travail énorme de recherche qu’elle doit effectuer pour rendre crédible ses histoires et ça me plait beaucoup.

Une petite pause dans les Ombres d’Edimbourg qui m’a fait du bien et m’a donné encore plus envie de me plonger dans la suite :p

OÙ LE TROUVER ?

Le livre est disponible sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.