La Décadence – E.D.E.N. (T.2)

/!\ Ce tome est le second de la saga. Dans la suite de cette chronique, il y a donc de forte chance pour que je parle de chose qui se sont passés dans le tome 1 dont tu peux lire mon avis ici.

Si tu n’as pas lu le tome précédent ou si tu ne l’as pas fini, ne poursuis pas la lecture de cet article 🙂

Couverture du livre La Décadence, tome 2 de la saga E.D.E.N. de Camille Lemaire

Date de parution : Février 2021

Onze ans se sont écoulés depuis que Daisuke est parti dans un nuage de brume rejoindre les enfers. Et malgré la veille permanente de l’ange de Gaia sur Terre, l’Humanité tout entière est en train de sombrer dans un chaos sans retour.
Alors que la déesse de la Vie draine ses dernières forces pour maintenir un semblant d’équilibre, Ice et Nao cherchent un moyen de sauver ce monde qui n’est plus que l’ombre de lui-même. Quel mal serait assez puissant pour chambouler autant les éléments ? Quant aux démons, ces êtres faits de noirceur, ne devraient-ils pas disparaître pour le bien de tous ?

POURQUOI J'AI EU ENVIE DE LE LIRE ?

Quand j’ai fini e premier tome de cette saga, je me suis posée pas mal de question concernant le futur des personnages. Je veux savoir comment ils vont évoluer. Le premier tome m’avait laissé une excellente impression, l’écriture étant fluide et plaisante, bref, j’avais passé un bon moment que j’ai tout naturellement envie de prolonger.

CE QUE J'EN AI PENSÉ

Cette fois, le livre s’ouvre sur un lexique. Personnellement je trouve ça plutôt bien vu : de cette façon tu refais le point les différents termes et personnages du livre. Mine de rien, c’est une entrée en matière originale :p
Ce lexique est suivi d’une série de dessins, d’illustrations de l’auteure. On y va en douceur :p 

Comme précisé dans le résumé, l’histoire se passe 10 ans plus tard et le monde n’est pas beau à voir…

Au fil de ma lecture

Ne pas ouvrir si tu as l'intention de lire le livre

Eh bien, ce début d’histoire me rappelle Ultimate Terra Nova : suite aux erreurs humaines de pollution et autres dégradations de la planète, celle-ci se rebelle. Les humains ont réagi trop tardivement, et leurs efforts pour une consommation d’énergie plus écologique ne paient pas. Un fort dérèglement climatique est en marche, entraînant de la famine, des nations à bout de souffle, des guerres et des extinctions. Le monde va mal, très mal, et Ice, le Chevalier de Gaia ne peut rien y faire.

En quelques lignes, on nous rappelle ce qu’il s’est passé dans le premier tome : le Rhéa, l’accord entre Daisuke et Alicia, le départ de celle-ci pour les enfers, le fractile qu’elle renfermait, etc. Néanmoins, il est écrit que la Déesse de la Vie a récupéré le diamant. Je pense que c’est ce que croit Ice, parce qu’on sait que c’est Néron, le père adoptif de Nao qui l’a en sa possession à la toute fin du livre précédent…

Dans tout ce chaos, une rumeur circule : 2 êtres, que personne ne peut décrire, errent en ville et s’arrêtent parfois dans des bistrots, cafés, etc. Leur passage permet aux gens d’oublier leur malheur et, ils se sentent bien ensuite. Cela dit, il arrive parfois qu’à la fin de leur “spectacle”, des gens disparaissent… oh oh ! Le retour de Daisuke et Alicia des enfers ? 😛
Ah bah c’est sûr que c’est eux : le beau jeune homme d’une vingtaine d’années donne une impression de gourmandise avec des iris rouges :p, et sa compagne, du même âge, a des yeux verts et ressemble à une princesse.
Ce soir-là, Nao est dans le bar, accompagné de Miu-Miu son kameni. Fiou, ce n’est plus le petit garçon du premier tome 🙁 Quoi qu’il en soit, il est ravi de revoir ses amis :p

Ça fait 11 ans que Noa n’a pas vu Daisuke et Alicia (et n’a aucune nouvelle d’eux), depuis les événements du Rhéa (donc la fin du tome 1). Avec le départ d’Alicia dans les enfers et la « mort » de Lizbeth, Ice a changé. Il s’est renfermé sur lui-même, est plus froid qu’auparavant et, même s’il veille encore sur les humains, il ne donne pas tellement l’impression de tenir à eux ou s’attacher à eux. La seule personne qu’il tolère c’est Nao (quand tu y penses, 11 ans pour se remettre d’une perte c’est long, mais pour lui qui vit depuis des siècles à surveiller les réincarnations de sa bien-aimée, c’est rien du tout).
Quand Nao lui apprend qu’il a revu Daisuke et Alicia, Ice attrape ses armes et part à la recherche du démon. Il a soif de vengeance. Il veut lui faire payer le mal qu’il lui a fait (hum… entre nous, il devrait plutôt se montrer reconnaissant : ok, Lizbeth n’est pas là, mais Ice est en vie grâce au sacrifice du premier Ange et Alicia est toujours vivante grâce à son accord avec le démon… il est « gentil » dans l’histoire non ?). Quand il retrouve Daisuke, Ice est persuadé d’avoir compris le mal qui ronge la terre : les démons se multiplient, augmentent leur rang, nécrosant ainsi l’influunt.
Alors que les 2 immortels se battent, Nao en profite pour discuter avec Alicia. On en apprend un peu plus sur les enfers. Il existe 7 démons que je vais qualifier de majeur : chacun d’eux représente un péché capital. Pour éviter que ceux-ci ne sombrent dans la folie (et oblige le Maître des Enfers à créer un nouveau démon), ils ont à leur côté des seconds, des disciples. Ces « compagnons » ne sont pas créés par le Maître des Enfers lui-même mais par le démon qui choisit l’humain qu’il veut. Ainsi un lien particulier se crée entre le démon et son disciple. Alicia est le second de Daisuke. De ce fait, c’est lui qui l’a engendrée. Elle est moins puissante que lui, a gardé une part d’humanité et est plus faible.  Elle lui dit également qu’Ice se trompe : en aucun cas les démons ne « volent » les âmes humaines; il viennent juste récupérer les âmes noires, c’est-à- dire qui sont à l’article de la mort ou proche de la folie. J’aime beaucoup la vision de Noa concernant les démons : pour lui, ils sont là pour nettoyer les âmes meurtries, retirer le « poison » de l’influunt avant qu’il ne contamine d’autres anima-mea.
Son raisonnement les amène à la conclusion suivante : sur Terre, chaque entité a son contraire, créant ainsi un équilibre nécessaire. On comprend donc que L’ange Ice est le contraire des démons. Rompre cet équilibre en éliminant un élément de l’équitation pourrait avoir de graves répercussions. Continuant sur ce chemin, on peut aussi en déduire qu’Arcadiel, le Dieu des Enfers, est « l’équilibre de » Gaia, la Déesse de la Vie. Si l’un des 2 perd en vitalité, il en va de même pour l’autre. Gaia est malade et perd peu à peu vie. C’est la même chose pour Arcadiel qui est de plus en plus faible. Tout est lié.
Il semblerait qu’ils vont, une fois de plus, travailler tous les 4 mains dans la main, mélangeant l’ombre et la lumière.

Ne perdant pas une minute, les 2 démons repartent en enfer pour prévenir leur Maître. Celui-ci n’est pas surpris de savoir Gaia malade, il était déjà au courant. En revanche, il est intéressé par Nao. Il appelle une autre démon, Vanitas (le péché d’orgueil) afin qu’elle aide Daisuke à lui amener le jeune homme. Ça m’inquiète tout ça.

Quand les 2 démons viennent informer Nao, celui-ci accepte facilement. Cela fait plusieurs années qu’Ice et lui cherchent le responsable du déclin de Gaia. Le dieu de la mort a peut-être des informations qu’ils n’ont pas et qu’ils leur seront utiles. Cela dit, l’Ange refuse de laisser son protégé. Il l’accompagne, peu importe ce que ça lui coûtera.
Le voyage ne va pas être simple : les démons ont juste à claquer des doigts pour aller en enfer, mais pour les humains, ça n’est pas une partie de plaisir. Un périple les attend.

Au moment du départ, Ice arrive avec une jeune femme (qui plaît beaucoup à Nao). Elle s’appelle Mae, c’est l’Ange-gardien de l’espoir. Elle fera également partie du voyage.

Ils se mettent en route pour attraper un train vers l’ouest (ils quittent Paris pour la Bretagne). Dès qu’il a un peu de temps libres, le démon de la Gourmandise en profite pour attraper une âme, sous les yeux de Vanitas, qui veille à ce que Daisuke ne devient pas meilleur qu’elle :p

Une fois dans le train, le démon aux yeux de rubis s’amuse à faire ce qu’il aime : faire tourner en bourrique Ice, comme au bon vieux temps. Mais poussé à bout, l’Ange finit par se lever et quitte le wagon. Le reste du trajet est silencieux.

Une fois descendus du train, ils prennent la direction de la Forêt de Brocéliande, même si Vanitas précise que ce n’est pas leur destination finale. Elle confie à l’Ange, loin des oreilles de Nao, qu’ils vont vers la forêt de Léandra. A la façon dont réagit Ice, on sent que ça ne va pas être sans danger. Cette partie de la forêt est particulièrement dangereuse et Ice a peur que l’Orgueil envoie son protégé vers une mort certaine. Mais il ne l’interroge pas plus, ne voulant pas effrayer le jeune homme.
Arrivés à destination, personne n’ose parler. Nao ressent une puissante magie émaner de cette partie de la forêt. Ice lui explique qu’elle possède une magie noire, ne la rendant visible que par les humains désirant aller en enfer.  Cela dit, jusqu’à présent, aucun mortel n’a osé s’y aventurer.
A la lisière de la forêt, les 4 immortels informent le jeune alchimiste qu’il va devoir faire la route seul, qu’ils ne peuvent pas le suivre. C’est ainsi que Nao avance sur un sentier qui apparaît (comme par magie) devant lui, accompagné de Miu-Miu. Étrangement la scène ou le sentier disparaît me fait penser à un passage du dessin animé Alice aux Pays des Merveilles. Même si dans notre cas, le paysage et l’atmosphère sont beaucoup plus chaotiques et incommodants.
Continuant sa progression tant bien que mal, une voix qui ressemble à celle de son père adoptif l’agresse. Peu à peu, l’humain commence à douter, à ressentir du désespoir. C’est l’effet « enfer » ça non ? Il perd envie, motivation. Il s’arrête même, n’ayant plus aucune force. Dis donc, il abuse quand même le Dieu des Enfers : c’est lui qui veut voir le garçon et il le laisse galérer pour aller au lieu de rendez-vous… Finalement, le daemonium qui tentait de se nourrir de ses terreurs a fait une erreur : Néron n’a jamais considéré Nao comme son fils et ne se gênait pas pour le lui rappeler. Quand il s’en rend compte, le jeune garçon se relève et reprend sa marche vers le cœur de la forêt.

Un immense loup au pelage gris tirant vers le bleuté s’approche de Nao et du kameni. Babines retroussées, bave plein la gueule, la bête semble saliver d’avance face au repas qu’elle va faire. La bête étant bien réelle, l’alchimiste réagit rapidement : il sort de sa veste une fiole de ralentissement qu’il jette sur l’animal et fuit à toutes jambes, suivi par Miu-Miu.
L’avance que le garçon a réussi à prendre est bien vite comblée par le loup aux pattes puissantes. Zigzaguant, courant « au hasard », Nao finit par apercevoir la lisière de la forêt. Il aperçoit la forêt verdoyante de Brocéliande. Cette vision lui redonne un regain d’énergie, il court de plus belle. Une fois de l’autre côté, le loup l’ayant suivi, une chose étrange se passe : celui-ci se transforme sous les yeux du jeune homme. A présent, c’est une silhouette humaine qui se trouve face à Nao. Au vue de la description faite par le garçon, on sent la force, la puissance qui émane de cette silhouette. Comme c’est écrit dans le livre « cet être [représente] la nature à lui seul et [dégage] une aura de force bestiale déroutante« . Mais qui est il ? Une sorte de gardien de la porte des enfers ?
Alors que Nao s’apprêtait à prendre la fuite, l’homme-fauve lui dit qu’il s’excuse de l’avoir effrayé mais que c’était sa mission de l’amener jusqu’ici. D’ailleurs, il ne s’arrête pas là : il va conduire le petit blond jusqu’à la clé des enfers.
Ils se trouvent à présent au cœur de la forêt de Léandre, dans le sous-bois de la vie. Grâce à sa force de caractère, Nao a su déjouer l’obscurité pour découvrir les bosquets enchantés (d’ailleurs, cet endroit a vraiment l’air magnifique et, bizarrement, paisible).
A quelques pas d’un érable, l’homme-fauve s’arrête et annonce à Nao que la clé se trouve au pied de l’arbre et que le jeune homme doit y aller seul. L’alchimiste s’en approche et se laisse guider par son instinct. Il pose sa main sur le tronc de l’immense érable. A cet instant, les feuilles rougeâtres s’illuminent et l’alchimiste sent la sève couler dans le tronc sous sa paume. On dirait que l’arbre communique avec lui. Décidément, ce garçon n’est pas un mortel banal… il a un truc en plus (ça expliquerait peut-être pourquoi Ice continue de le considérer comme son protégé depuis tant d’années, pourquoi Daisuke s’est attaché à lui et surtout, pourquoi Arcadiel veut tant le rencontrer). Après quelques minutes, un fruit à coque tombe de l’arbre. Nao l’ouvre et y découvre la clé des enfers.
Guidé par l’homme-fauve, il retrouve rapidement la lisière de Brocéliande où l’attendent les 4 immortels.

J’ai l’occasion de discuter avec le démon Daisuke sur Instagram (oui figure toi que les démons savent utiliser les réseaux sociaux) et je n’arrête pas de lui dire qu’il se ramollit =) eh bien ça se confirme ! Il est contrarié parce que Nao a été trop long dans la forêt et qu’il s’en est beaucoup inquiété. Il est vraiment trop attaché à cet humain :p Il bouillonne comme une cocotte-minute parce qu’il n’a rien osé laisser paraître, de peur de s’attirer les moqueries de sa collègue. Alors, il a gardé toute son inquiétude pour lui.
L’Orgueil voulait avoir la clé, mais Nao lui tient tête : après tout ce qu’il a vécu, c’est hors de question qu’il la lui donne. Vexée, elle devient désobligeante avec ses compagnons, leur disant qu’elle seule sait comment utiliser la clé , qu’ils sont stupides et qu’ils ont de la chance qu’elle soit là pour les guider (elle ne dit pas ça comme ça, mais c’est l’idée). Quelle agréable compagnie pour un voyage non ? ^_^`
Rho j’adore vraiment Daisuke qui ne rate pas une occasion pour taquiner l’un de ses compagnons ! Dès qu’ils reprennent la route, le démon de la Gourmandise en profite pour charrier Vanitas sur le fait qu’elle s’est soumise à la volonté d’un simple humain =)

Après une bonne nuit de sommeil, le petit groupe reprend la route vers la côte. Ils arrivent au sommet d’une falaise et, étant donné la façon dont Vanitas regarde en contrebas, j’ai peur que la porte des enfers ne soit là.
Paf ! D’un coup, la démone de l’Orgueil disparaît pour réapparaître sur une corniche, une dizaine de mètres plus bas. Elle invite ensuite ses compagnons à la rejoindre. Les 3 autres immortels peuvent le faire en un claquement de doigts, mais impossible pour Nao, d’autant que la falaise est plutôt abrupte, empêchant l’escalade. Cette situation agace Daisuke et le met même en colère. Je crois que ça l’énerve qu’on teste ainsi son chouchou humain. Il peste contre Vanitas qui, connaissant le chemin, ne les a pas prévenus d’emporter une corde ou quelque chose pouvant être utile ici.
En réalité, les Anges et les Démons pourraient emmener Nao dans leur téléportation, mais il y a une règle, une loi, qui stipule que le mortel doit se rendre en enfer par ses propres moyens…
Je n’aime pas du tout l’idée de Nao : il propose de sauter dans le vide et d’activer ensuite un charme de protection (qui formera un bouclier) pour atténuer sa chute. Je ne suis pas la seule à ne pas approuver l’idée, Daisuke et Ice sont de mon avis.
Finalement, la Gourmandise s’éclipse et revient les bras chargés de matériel d’escalade. Une fois équipé, Nao entreprend sa descente. Ice, Daisuke, Mae et Miu (emmené par l’Ange) l’attendent déjà sur la corniche. La descente est laborieuse : le jeune homme perd l’équilibre plusieurs fois et la corde finit même par céder. Il se rattrape in extremis sur le bord de la corniche et Ice l’aide à y grimper (j’espère que ce geste ne va pas leur porter préjudice par la suite).
La corniche se prolonge dans la roche. A peine remis de leurs émotions, Vanitas les invite à la suivre.

Après une bonne heure de pause pour oxygéner le couloir se trouvant derrière la porte que la clé des enfers ouvre, les voilà qui reprennent le chemin. Cependant, une question brûle les lèvres de Nao : pourquoi  le Maître des Enfers veut-il le rencontrer ? Alors qu’ils interrogent les démons (et qu’aucun d’eux n’a d’explication), un projectile d’arme à feu fonce droit sur lui. Heureusement Ice veille au grain et le plaque rapidement au sol. Des squelettes ! Ils se font attaquer par des squelettes ! Comment tu peux tuer des morts du coup ? :/ Cette question m’a toujours intriguée… Bref ! Très justement, les démons affirment que ses squelettes sont des âmes égarées. On découvre alors les pouvoirs et la puissance de Mae, qui, en quelques minutes, leur a insufflé des lueurs d’espoir pour que ses âmes retrouvent le chemin vers la lumière.


Oh le retour de Néron de Thériaque. Il parle du Maître des Enfers comme si c’était le sien. Serait-ce possible que ce soit un démon ?
En tout cas, son lieu de vie est chaotique, la description ne vend pas du rêve et le comte est bien pire que dans mes souvenirs.
Il est à la tête des rhéins, les partisans de Rhéa, et il a toujours le cristal avec lui (qui semble avoir perdu de sa puissance).

Oh purée ! Il a réussi à convertir le fractile en une pierre démoniaque non ?


Le tour de passe-passe de Néron a un impact direct sur Gaia ainsi que sur Ice et Mae (et de manière générale sur tous les sujets de Gaia). Les 2 anges ressentent que leur déesse a encore perdu de sa force vitale (si on peut appeler ça comme ça). Ils vont devoir laisser Nao avec les démons, les humains ayant besoin d’eux.

En fait, j’apprécie de plus en plus cette vision du monde : le « bien » ne peut pas vivre sans le « mal » et vice-versa. Autrement dit, Arcadiel et Gaia ne peuvent pas exister l’un sans l’autre. S’ils veulent survivre, ils vont devoir travailler de concert et unir leur force pour combattre ce qui vient perturber l’équilibre du monde. Ça me plaît beaucoup.

A peine les portes des enfers franchies que le Dieu des Enfers est là, devant l’équipe. Il attendait Nao. Daisuke et Vanitas sont surpris : c’est la première fois qu’ils voient leur Maître si enthousiaste, si chaleureux. Il est « aux petits soins » auprès du mortel, ce qui inquiète Vanitas (oh oh 😮 se ferait elle du souci pour le petit blond :p ). D’ailleurs, je commence à partager leur inquiétude maintenant que Nao est seul avec Arcadiel. Quand le jeune homme lui demande pourquoi le Dieu des Enfers l’a convoqué, celui-ci lui apprend qu‘il voulait le rencontrer et l’aider. Puis, le maître des lieux interroge le garçon sur ses origines. Est-ce que c’est possible que Nao soit le fruit d’un amour entre un démon et un humain ? Étant donné la façon dont Arcadiel réagit quand Nao lui apprend que le conte disait qu’il n’était qu’un moins que rien, je me demande si le Dieu des Enfers n’est pas son père (et Gaia sa mère ?). Ça expliquerait bien des choses : Néron a une dent contre Arcadiel et il a tout fait pour adopter Nao ; Arcadiel est ravi de rencontrer Nao ; le jeune homme est puissant et semble bien comprendre le monde qui l’entoure… Dans ma tête, ça se tient :p Oh bah c’est ça :p Nao est l’enfant de l’Humanité (du coup Néron a probablement voulu le « détruire » pour qu’il ne l’empêche pas de réaliser ses desseins).

En réalité, Gaia et Arcadiel travaillent depuis toujours ensemble, gérant l’Humanité  et le cercle de la vie. Gaia distribue les anima-mea, Arcadiel les récupère quand une âme est tourmentée et les rend à sa compagne. On en apprend plus sur eux, sur leur façon de fonctionner et la raison pour laquelle ils ont été bannis de la Terre par Hélios.
Gaia a appris aux humains le feu, l’agriculture, l’amour, la bienveillance, les valeurs de la famille. De son côté, Arcadiel leur a inculqué des notions de respect et de justice. Il les a aussi aidé à construire des bâtiments solides et robustes. Helios n’a pas apprécié, jugeant que les 2 dieux avaient trop assistés les humains et leur avaient empêché de se développer naturellement. Dès lors, Gaïa et Arcadiel ont perdu confiance en Helios. Ils ont donc décidé de concevoir Nao pour agir si le dieu dérape. Il ne dépend de personne pour être puissant (il doit juste ressentir les âmes autour de lui, qu’elles soient pures ou non). Il pourrait combattre Helios si besoin, alors que ses parents en seront incapables.
Ice savait ! Il allait voir Nao tous les jours à l’orphelinat, jusqu’à ce qu’il disparaisse (jusqu’à ce qu’il soit adopté par Néron en gros). Je me souviens que dans le premier tome, Ice parlait d’un garçon qu’il avait perdu et qui ressemblait à Nao. La voilà l’explication :p
Dès son adoption, Nao a disparu du radar de ses 2 parents : ils le savaient à la surface mais ne le ressentaient plus. Gaia avait envoyé Ice à sa recherche et Arcadiel avait missionné Vanitas et Lust (le démon de la luxure). Je pense que la démone de l’Orgueil n’a pas fait le rapprochement. Ah bah apparemment, Ice non plus. Je pensais que c’était le cas pourtant.

Néron est étrange : il ne fait partie ni de la lumière, ni de l’ombre. Du coup ni Gaïa ni Arcadiel ne peuvent le détecter. Serait-ce une création d’Hélios ? Helios lui-même ?

Oh ! On découvre le moment de la séparation de Nao d’avec ses parents, dans une vision du jeune homme (alors qu’ il pense que c’est un simple rêve). Ça me brise le coeur de maman 🙁 Comme le dit Arcadiel, ça a été la décision la plus difficile de leur existence, et je le comprends parfaitement. J’ai les yeux qui piquent et une boule dans la gorge (pourtant, cette partie est courte).


Tiens ! On retrouve Rûi Kha, une sentinelle de Shangri-La que nous avions déjà découvert dans le précédent tome. Ice étant parti auprès de Gaia, la faucheuse emmène Mae chez lui où, aidé de sa femme Erine, il lui explique la situation.
Quelqu’un utilise l’énergie de Lyzbeth en l’alimentant avec sa propre énergie. De cette façon, celle-ci parcourt la Terre entière, “punissant” les sentinelles à qui elle parvient de plein fouet (d’ailleurs, ils considèrent Ice comme responsable de cette punition).
Ce bourdonnement incessant est handicapant pour les faucheuses : elles n’arrivent plus à se repérer pour récupérer l’anima-mea d’un humain venant de mourir. De ce fait, elles ramènent de moins en moins d’âmes, affaiblissant de plus en plus Gaia.

Oh purée ! A la fin du premier tome, je me demandais comment c’était possible que personne n’ait remarqué le fragments. En fait quand, après le massacre des rhéins, les Sentinelles  étaient allés chercher les âmes, Rûi Kha avait montré le fragment à l’un de ses collègues, qui lui avait répondu qu’ils étaient là pour les anima-mea et pas pour le reste. Ne voulant pas froisser ses aînés, il a fait ce qu’on attendait de lui…

Mae équipe toutes les sentinelles de « bijoux » supportant une charge magique (sur laquelle Ice à ajouter une protection). Ils ne sont à présent plus sous l’emprise du bourdonnement.

De son côté, Ice est parti à Nevaeh, la demeure de Gaia. Le lieu tout comme la déesse sont dans un état pitoyable. Il n’y a que quand l’Ange lui parle de Nao qu’elle retrouve un semblant d’énergie (il savait donc et a tenu sa langue, laissant Arcadiel tout expliquer à son fils).
Pour éviter de mourir sans avoir eu la chance de voir son fils, Gaia demande à son chevalier de la placer en stase, c’est-à- dire de la plonger dans une sorte de coma duquel seul Nao pourra le sortir. Comment va survivre la Terre sans la Déesse de la Vie ?

Sur Terre, c’est le bazar. On dirait que les humains sont des zombies, guidés par les partisans du Rhéa, et qu’ils se dirigent tous vers un même lieu.

Dans les enfers, Arcadiel explique à Nao ce qu’il se passe sur Terre. Une fois de plus, il dénonce la pollution de l’homme, comme si tout ce qui arrivait était de la faute de l’Homme. Avant que son fils ne le quitte, Arcadiel lui offre une épée qui partage sa puissance avec le jeune homme et il l’informe qu’il a autorisé tous les démons qui le souhaitent à l’accompagner sur Terre. Nao est le seul à pouvoir les sauver.


Eh bien. L’objectif de Néron est simple : avoir une armée d’âmes déchues pour conquérir le monde et le gouverner… Il veut également anéantir les Anges et les Démons et pourire l’Humanité.

Je crois qu’il est allié avec Helios, comme je le pensais…

[fermer]

En conclusion

J’ai eu un peu de mal à entrer dans ce tome. J’ai trouvé que les chapitres étaient longs et que le début était moins dynamique que dans le premier tome. Cela dit, cela s’explique par le fait qu’il faut restituer l’histoire 🙂
Même si j’étais contente de retrouver les personnages, eh bien mon engouement et la curiosité que j’avais ressentis avec le précédent tome n’étaient pas là. Puis, le début du voyage, de la quête a commencé, et ça y est, j’y étais. La “complicité” entre les personnages était de retour, l’intrigue de ce tome était posée, j’étais plongée dans l’histoire ! D’ailleurs, après le premier tiers passé, j’ai eu du mal à lâcher le livre ensuite.

Autant avec le précédent livre je trouvais qu’il n’y avait pas vraiment un personnage qui étaient plus mis en avant que d’autres (même si on passait beaucoup de temps à Daisuke), autant ici, c’est clairement Nao le personnage principal et on on en découvre un peu plus sur son passé, sur ses origines. On fait également la connaissance de plusieurs nouveaux personnages et l’un d’eux qui s’était révélé précieux dans le premier tome, l’est tout autant dans celui-ci :p

Dans ce livre, on découvre également une nouvelle façon de voir les Anges & les Démons, l’Ombre et la Lumière, le “bien” et le “mal”. On découvre que tout est lié et que tout est une question d’équilibre. J’ai beaucoup aimé la façon de fonctionner de Gaia et Arcadiel ; on comprend d’ailleurs mieux le rôle de chacun d’eux dans la gestion de la Terre.

J’ai vraiment apprécié cette lecture. Il ne me reste plus qu’à attendre début 2022 pour avoir le plaisir de découvrir la suite :p

OÙ LE TROUVER ?

Le livre est disponible sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.