La Nouvelle Arche – Episode 2

/!\ Ce tome est le second de la saga. Dans la suite de cette chronique, il y a donc de forte chance pour que je parle de choses qui se sont passées dans le tome précédent dont tu peux lire mon avis ici.

Si tu n’as pas lu le tome précédent ou si tu ne l’as pas fini, ne poursuis pas la lecture de cet article 🙂

Couverture du second tome de la Nouvelle Arche de Julie de Lestrange

Date de parution : Octobre 2019

Collapsologues : lanceurs d’alerte ayant prédit l’effondrement de notre civilisation. Ils œuvrent aujourd’hui sous l’égide du Guide.

Mathilde a fui sa Communauté et franchi la frontière au prix du plus insurmontable des sacrifices. Mais ce qui l’attend de l’autre côté dépasse tout ce qu’elle avait pu imaginer.

Noah est le fils du Guide. S’il n’a jamais remis en question la vision de son père, sa rencontre avec Mathilde va bouleverser toutes ses convictions.

Mais comment trouver la force de renverser l’ordre établi ?
Ensemble, ils n’ont plus le choix : ils doivent trouver la vérité.

POURQUOI J'AI EU ENVIE DE LE LIRE ?

Dans ma chronique du premier tome, j’avais promis de lire la suite « bientôt« . C’était en octobre dernier. Il semblerait que « bientôt » signifie 10 mois pour moi =)

Même si j’ai eu du mal à accrocher au début de l’histoire, j’ai été prise dedans peu à peu et, à la fin du premier livre, je voulais en savoir plus.

Est-ce que le plan de Mathilde pour faire éclater les manigances du Doyen va se réaliser sans encombre ? Est-ce que la rébellion va se mettre en place ? Que va-t-elle découvrir de l’autre côté de la frontière ?

CE QUE J'EN AI PENSÉ

Fiou c’est compliqué de se remettre dans le bain. En tout cas, l’histoire ne reprend pas juste après le premier tome. Vu l’état de Mathilde, il a dû se passer quelque chose…

Au fil de ma lecture

Ne pas ouvrir si tu as l'intention de lire le livre

Mathilde est mal en point. Elle semble bien blessée, a des os brisés et a une blessure à la tête. Elle est dans une cave, cachée et protégée par une louve aux yeux dorés, Kyla. Où est-elle ? Comment est-elle arrivée ici ? Que s’est-il passé depuis la fin du premier tome où elle demandait à Jack de l’emmener de l’autre côté de la frontière ?

Je ne me souvenais pas que dans le premier tome on jonglait entre plusieurs personnages. Cette fois, on suit aussi bien Mathilde que Jack. Autant quand il s’agit de Mathilde, c’est elle qui nous raconte l’histoire, autant quand il s’agit de Jack, nous avons affaire à un narrateur extérieur.

Là où il se trouve, un couvre-feu est instauré. Jack l’enfreint et se « balade » en compagnie de Diego, un loup qui est un fidèle compagnon depuis deux ans.
Ce sont Jack et ses amis qui ont déposé Mathilde dans un parking souterrain, il y a de ça trois mois. Il semblerait que la jeune femme ait eu un accident (au vue de son état, plutôt grave) et depuis, elle ne se souvient plus de rien. Jack aimerait retourner à ses obligations, mais, étant donné ce qu’elle a fait pour lui dans la décharge, il se sent redevable.

Ce qui est bizarre, c’est que Mathilde a l’air de se souvenir de sa vie d’avant, du Centre, de ses amis. Mais pas de Jack… Elle ne se souvient pas de grand-chose en fait. C’est vraiment étrange cette amnésie.

Quand Jack a défait le bandage à la tête de Mathilde, il s’est rendu compte que la blessure est de pire en pire. Elle s’est même infectée. Elle va devoir sortir pour avoir des soins d’une personne plus compétente. Il essaie de lui redonner un coup de peps pour qu’elle redevienne un peu plus autonome et qu’elle se décide à nouveau à parler.

Les chapitres sont courts et j’avoue que dans ce début d’histoire, c’est surtout ma curiosité qui veut en savoir plus. L’écriture est tout aussi plaisante et fluide que dans le premier tome ; ça se lit vite.

Ah on en sait un peu plus sur l’amnésie de Mathilde. En fait, c’est le trou noir à partir du moment où elle est entrée dans la décharge. Elle se souvient parfaitement de tout ce qui précède.


Oh la la. Saut dans le temps. Trois mois plus tôt. Je crois que l’accident est lié à son ami Matthew, le soldat parti à la frontière (est-ce qu’il lui est arrivé quelque chose et qu’elle a essayé de le sauver ? Est-ce qu’il s’en est pris à elle ? Ok je me tais et je lis =)).

La frontière entre les deux mondes est physique : un mur les sépare. Pour espérer trouver un moyen de le franchir, Mathilde appelle son ami Matthew. Il se sabote lui-même afin d’être envoyé à la surveillance de la décharge où l’on envoie que les incapables. De là, il élabore un plan, qui n’est pas sans risque, avec la fugitive. Même s’il est contre son idée, il l’aide par amitié.

Ah bah oui… Comme je le pensais, Matthew est mort en les aidant à s’enfuir 🙁 Il a été tué par des soldats. (Humm… elle l’a vu s’effondrer sous une pluie de balles, mais est-il vraiment mort ?)


Mathilde a retrouvé la mémoire. Elle se décide même à parler. Jack et elle évoquent ensemble la suite. L’homme veut l’emmener chez une de ses amis, Doris. Mais pour l’heure, la fugitive doit manger, boire et reprendre des forces en s’entraînant (ses muscles ont fondu à cause de son alitement de plusieurs mois).

Quelques jours plus tard, Jack revient la chercher. Il lui donne un foulard identique au sien et lui ordonne de ne jamais l’enlever. Ensuite, il lui demande de cacher son ondophone (un bracelet qui lui permet de téléphoner) car personne n’en possède ici. Pourquoi j’ai l’impression qu’elle serait mal accueillie si quelqu’un découvrait qu’elle venait de l’autre côté de la frontière ? Que signifie le foulard que Jack lui a donné ?

Cette partie de la frontière ressemble un peu à New York, mais dans le futur et complètement à l’abandon, comme si la ville avait vécu l’apocalypse.

Mathilde, Jack et les deux loups s’engouffrent dans le métro. Ici, il n’y a plus de train, ni même de rail. L’armée ferme régulièrement les accès mais les habitants finissent toujours par les rouvrir. Les tunnels vont leur permettre de voyager rapidement. Néanmoins, il leur faudra être prudents : ils sont mal fréquentés et l’eau peut vite les surprendre.

Le quatrième quai qu’ils atteignent est habité par une bande d’hommes qui, il faut le reconnaître, fait flipper. Même s’il a l’air aussi peu rassuré que Mathilde, Jack grimpe sur le quai, accompagné de Diego et Kyla. Il veut essayer de détourner l’attention des hommes pour que Mathilde puisse atteindre le tunnel suivant en toute discrétion. Si les hommes l’attrapent, Jack ne donne pas cher de sa peau (et ne préfère même pas penser à ce qu’ils pourraient lui faire… Nous non plus d’ailleurs…).

Alors que tout se passait bien (Mathilde avait atteint le tunnel et Jack avait réussi à négocier un droit de passage), les deux voyageurs traînent. L’un des hommes s’approchent pour héler Jack. Il appercoit alors Mathilde et alerte ses compagnons de la présence d’une femme. Affolé, Jack lui ordonne de courir. Rho… Voilà ça m’angoisse.

Après une course effrénée, les voilà de nouveau à la surface, laissant leur assaillants derrière eux. Jack apprend à la jeune femme que les brutes qui les ont poursuivis sont des mercenaires accrocs à la Délivrance, une drogue qui, une fois qu’on y a goûté, nous ronge à petit feu.

Après avoir attaché les deux loups (ils sont interdits en centre ville), Jack et Mathilde reprennent leur route. L’état de santé de la jeune femme se dégrade d’heure en heure.
Ils finissent par arriver chez Doris où Jack la laisse seule.

Eh bah… Tout se paie ici… Jack négocie tout… Est-ce que la vie ici est meilleure que celle d’où vient Mathilde ? Ça ne vend pas de rêve pour le moment.

Doris capte tout de suite que Mathilde n’est pas d’ici (sans deviner pour autant qu’elle vient de l’autre côté de la frontière). Elle a un arrangement avec Jack. Elle va aider Mathilde. Pour commencer, elle coud dans son foulard une puce. Ici, chaque individu en a une greffée dans le cou, près de la carotide (ce qui rend son retrait extrêmement dangereux). Grâce à ça, Mathilde pourra franchir le contrôle de sécurité de l’hôpital. La vieille femme lui répète qu’elle ne doit jamais enlever son foulard.
Ensuite, elle lui promet de lui apprendre à se fondre dans la masse, sans avoir les yeux qui s’écarquillent à chaque fois qu’elle observe quelque chose. Néanmoins, son hôte comprend vite que cela va être compliqué…

Doris emmène Mathilde à l’hôpital et la laisse y pénétrer seule. Franchement, ça ne donne pas super envie de s’y faire soigner. Là- bas, les gens ne sont que du bétail. La femme qui s’occupent de Mathilde ouvre sa plaie avec un scalpel, à vif et nettoie la blessure. Sous le coup de la douleur, Mathilde s’évanouit.

Catastrophe ! Quand elle se réveille, la jeune femme se trouve dans une chambre de l’hôpital. Son ondophone a été retiré ainsi que son foulard. On lui a également implanté une puce ! On a découvert qu’elle est là de manière irrégulière ? Que va-t-il lui arriver ?
Ah bah non, elle n’est pas à l’hôpital. Elle se trouve au siège des armées, dans la clinique de l’Oméga. C’est un homme de trente cinq ans du nom de Noah qui a demandé son transfert. Le militaire est le responsable du renseignement et il a de nombreuses questions à poser à Mathilde…

Oh ! On va suivre un peu ce fameux Noah. Ça va être l’occasion d’en apprendre un peu plus sur lui.

L’homme est le fils du Guide. On ne sait pas trop qui est « le Guide » mais j’imagine que c’est le chef du Parti non ?

Y a que moi que la relation entre Noah et sa sœur Léana gène ? Je la trouve bizarre… un peu malsaine…

Noah s’ennuie. Il est lassé de sa routine, mais l’arrivée de Mathilde l’intrigue et, d’une certaine façon, ça le rebooste j’ai l’impression.

Il retourne interroger Mathilde. Toutes les preuves le poussent à penser que la jeune femme fait parti de la Résistance, même si beaucoup de questions sont en suspens (comment ont-ils fait pour la garder cachée pendant 25 ans ? D’où vient la technologie de son bracelet et de la puce qu’ils ont extraite de sa cuisse ?). Pour pousser à bout la jeune femme, le chef du renseignement lui montre la photo de Flora, la militaire a qui appartenait la puce cousue dans le collier. Son mari est sans nouvelle d’elle depuis un mois, depuis qu’elle et son équipe ont mené un raid contre des résistants.

Le lendemain, Noah emmène Mathilde à l’extérieur de la ville et plus précisément à la Réserve. C’est un établissement qui recueille les enfants et les forme à entrer dans l’armée. Ici, les enfants sont un miracle dont il faut prendre soin. 
Noah tente de tirer sur la corde sensible de Mathilde : il lui montre la photo de Tommy, un enfant que Mathilde a croisé dans le dortoir et que les soldats ont recueilli à l’âge de 3 ans. Le petit était dans un triste état quand ils l’ont trouvé. Noah essaie de lui prouver que les résistants sont mauvais. Il doit avoir une idée en tête, mais pour le moment, je ne vois pas où il veut aller. Ok les militaires prennent en charge les enfants et s’en occupent du mieux possible. Mais ce n’est pas désintéressé : les enfants sont de futurs recrues à la solde du Parti…

Oh… bah ça alors… Noah n’est pas le vrai fils du Guide. Ce dernier l’a adopté. Noah a été abandonné par ses parents qui étaient des résistants. Voilà pourquoi il est aussi touché par les enfants de la Réserve.

En fait, Noah et Mathilde sont tous les deux intrigués l’un par l’autre. Je sens qu’un lien va se créer entre eux et qu’ensemble, ils vont lancer une rébellion de leurs deux communautés.
Les questions que lui pose Mathilde font réfléchir Noah. Est-ce que, quand Lamech (le Guide) l’a recueilli, il l’a fait dans un but précis ? Est-ce qu’il est manipulé depuis toujours ?

Wah ! Ça fait déjà trois semaines que Mathilde est à la clinique 😮 Est-ce qu’on va revoir Jack ? Doris ?

Rolala… Mais c’est quoi ces manigances entre Léana et son père ? Noah lui est destiné ? Qu’est-ce que ça veut dire ? Son père a prévu de les marier et de faire en sorte qu’ils aient une descendance, par tous les moyens ? Ça pourrait être la goutte d’eau qui ferait pencher Noah du côté des résistants non ?
Ah bah… Révélation ? Léana est vaccinée depuis longtemps contre la maladie qui empêche les femmes de tomber enceinte (je pensais qu’il n’y avait pas de vaccin). Quand elle l’avoue à Noah (en essayant de coucher avec lui), ils ont tous les deux bien bu et l’homme ne réagit pas, enfin il ne réagit pas à son annonce. Par contre, il la met dehors. Il ne conçoit pas leur relation de cette façon (ah bah ça va lui faire plaisir quand il saura que leur père veut les marier…).

Le lendemain soir, Lamech, mielleux, l’invite à dîner avec sa sœur. Il lui annonce que, désormais, Mathilde est la responsabilité de Léana et qu’elle a été transférée au Fort (une prison) pour être interrogée (et pas de manière douce cette fois…).
Noah est choqué et se vexe. Mais il n’est pas au bout de ses surprises… Son père lui redit que Léana est immunisée contre la maladie qui touche les femmes et donne sa bénédiction pour leur union.
Ne sachant comment réagir, Noah prétexte être fatigué et s’éclipse. Sacrée soirée…


Mathilde est passée du « rêve » au cauchemar. Dans la prison, on la maltraite et elle subit un harcèlement moral dans le but de la faire craquer. Sous les conseils d’une codétenue, elle se montre docile et obéissante. Après plusieurs jours, ça finit par porter ses fruits et c’est Léana elle-même qui vient l’interroger.

Ah ben en fait, elle ne lui pose aucune question. Jalouse de l’attention que lui portait Noah, Léana va juste s’amuser de voir Mathilde souffrir… D’ailleurs, on apprend qu’elle va certainement subir une hystérectomie (ablation de l’utérus), comme toutes les autres détenues. La jeune femme est bien décidée à ne pas se laisser faire. (Fiou… est-ce que Noah va venir à son secours ?).

Le lendemain matin, elle part avec les autres détenus travailler aux champs. Après avoir observé les alentours, elle tente sa chance et fuit. Toute la nuit, elle court, jusqu’à atteindre le sommet d’un volcan en haut duquel elle peut voir une grosse partie de l’île. Elle aperçoit un village avec un port. Ça sera sa destination.
Malheureusement, elle est rapidement cueillie par des militaires armés.


Wandall, un membre de l’équipe technologique de l’Oméga œuvre depuis plusieurs jours sur le bracelet de Mathilde, à la demande de Noah. Il a enfin réussi à le déchiffrer. Il montre au chef des renseignements ce qu’il contient : toute la vie de Mathilde. Des photos, vidéos, des enregistrements d’appels, … Noah est excité à l’idée qu’une vie qui a l’air idyllique par rapport à la leur puisse exister. Il a des questions à poser à Mathilde. Il décide de s’envoler pour le Fort.

Fiouuu il arrive juste à temps ! Au retour de Mathilde au Fort, Léana a ordonné sa stérilisation. Noah est intervenu pendant qu’il la préparait pour l’opération qui devait avoir lieu le lendemain matin.
Quand Mathilde lui raconte ce qu’elle a vécu sur l’île, Noah est médusé et a du mal à croire que sa sœur soit derrière tout ça. Elle lui avoue ensuite la vérité sur sa Communauté et lui dévoile tout ce qu’elle sait de leur deux “groupes ». Mais Léana débarque. Noah joue double jeu et tente de semer le trouble. Il arrive à calmer Léana qui l’emmène dîner, laissant Mathilde au soin des médecins (j’espère qu’ils ne vont pas l’opérer…).

Ahhh comme je le pensais, Noah tient à Mathilde. Il accompagne sa sœur pour récolter un max d’info sur l’île (et comment s’en échapper) mais il est conscient qu’il mène une course contre la montre. Il doit se dépêcher pour sauver Mathilde.

Une part de moi est persuadée que Lamech est au courant de l’existence de la Communauté de Mathilde. Si ça se trouve, il en vient lui-même…

Noah est un sacré filou :p Il arrive à berner sa soeur qu’il lui file des accès au laboratoire et il arrive même à voler une vingtaine de vaccins :p

Au beau milieu de la nuit, il file chercher Mathilde et tous deux quittent l’île. Ils atterrissent au beau milieu du centre ville, sur le toit de l’hôpital. Mathilde se fait retirer sa puce et prend ensuite, prudemment, la direction de l’appartement de Doris pour se cacher.

Noah, quant à lui, est retourné à l’Oméga. Et bien vite il se retrouve confronter à son père. On découvre alors les projets du Guide concernant l’île (en gros,une poignée de privilégiés y seront envoyés une fois que tout sera au point, laissant le reste de l’humanité confronté à une mort certaine). Noah refuse d’y participer. Alors Lamech lui parle de ses parents. Son père était son bras droit. Le projet de l’île, c’est son idée et il voulait que son fils y participe. On découvre que les parents de Noah se sont suicidés.

Chez Doris, Mathilde a dormi plus de vingt-quatre heures. Ce qu’elle a vécu au Fort l’a traumatisée. Elle peine à rester dans le noir, néanmoins, son hôte tente de la rassurer : on finit par se remettre de tout.

Mathilde lui raconte ce qu’elle a vécu et, grâce à des livres, elle lui montre ce qu’elle a vu. Le secret de l’île ne va pas rester secret longtemps…

J’ai la sensation que le livre s’accélère. On jongle très régulièrement entre Noah et Mathilde. Vont-ils se retrouver et s’associer pour faire tomber le Parti ?

À force de ressasser tout ce qu’il a appris et tout ce qu’on lui a caché, Noah finit par avoir le même genre de pensées qu’un résistant. Et s’il rejoignait leur mouvement ? Ça serait fou, non ?

À la demande de Mathilde, Doris lui raconte comment le monde en est arrivé là. Bah c’est flippant… Tout ce qu’il s’est passé lors de la Grande Dépression, ça nous arrive réellement maintenant. Le bouleversement climatique, les saisons qui pètent un câble, la canicule, les inondations, orages et incendies… Est-ce que ce qui se passe dans la Nouvelle Arche est notre futur ?

Le lendemain matin, Noah débarque chez Doris. Il s’est fait retirer sa puce. Il leur raconte tout ce qu’il a appris (le suicide de ses parents, les intentions de Lamech vos à vis de l’île et l’existence du vaccin). Il affirme à Mathilde qu’il veut l’aider et partir avec elle. Il dit à demi-mot qu’il est partant pour mener une révolution.
La jeune femme se décide alors de leur parler de sa Communauté et des raisons qui l’ont poussée à fuir.

Aidée par Doris et remotivée par le fait d’avoir récupéré son ondophone, Mathilde et Noah prennent la route de la bouche de métro. Ils vont devoir refaire le chemin pour retrouver Jack. Lui seul peut aider Mathilde à passer la frontière.

Hop hop hop… Jack a bien changé et ses retrouvailles avec Mathilde ne se passent pas comme prévu. Quand les loups découvrent Noah qui s’était caché, Jack gifle violemment Mathilde en la traitant de traîtresse.

Mathilde et Noah sont séparés et chacun enfermés dans un box. Les jours passent.
Jack finit par croire Mathilde quand le portrait de Noah est affiché partout. Il a bel et bien fui le Parti. Mais pour l’heure, il doit venir en aide à Doris : un voisin l’a vendue à l’armée en disant avoir vu Noah entrer chez elle.
Mais Jack arrive trop tard. Doris avait prévu l’arrivée des soldats. Elle s’est jetée par la fenêtre. Les hommes ont été tellement surpris qu’il n’ont pas pensé à fouiller son appartement. Jack y pénètre et découvre un livre mis en évidence. Il l’emmène et repart au QG de la Résistance.

Les résistants ont été repérés par l’armée et ils ont été attaqués. Mathilde, Noah, Jack et quelques hommes sont les seuls survivants. Ils trouvent refuge auprès d’une autre branche de la Résistance. Ce groupe pense qu’un tunnel existe pour permettre à Mathilde de rejoindre la décharge et rentrer chez elle. Mais elle devra y aller seule. Noah restera avec les résistants en tant qu’ otage.

Fiou… La traversée dans le tunnel va être angoissante et je doute qu’on la vive étant donné qu’on arrive a la fin du tome… J’ai peur pour Mathilde 🙁 Est-ce qu’elle va trouver la sortie sans encombre ?
J’avoue que ce passage est assez angoissant pour moi étant donné que je suis claustrophobe. J’ai du mal à reprendre mon souffle, surtout quand Mathilde fait face à un cul-de-sac, bloquée sous terre.

Après une traversée éprouvante, Mathilde arrive enfin de l’autre côté de la frontière, dans la décharge.

J’aime la conclusion de ce tome où, pris par surprise, la hiérarchie de la faune s’effondre et les plus faibles prennent le pouvoir. Serait-ce ce qui nous attend dans le troisième tome ?

[fermer]

En conclusion

Je ne suis pas fan des histoires futuristes et dystopique. Ça n’est clairement pas mon style. Pourtant, j’avais été embarquée petit à petit dans le premier tome et j’ai carrément dévoré ce second opus ! Les chapitres sont courts et ça se lit hyper vite. L’histoire est rythmée et on ne s’ennuie pas une seule seconde.

Dans ce livre, on retrouve Mathilde qui a traversé la frontière avec Jack. Cependant, le monde n’est pas forcément mieux de l’autre côté du mur… Elle fera de nouvelles rencontres et des découvertes, finissant même par avoir un allié improbable.

Certains passages du livre font réfléchir, notamment quand on apprend comment le monde en est arrivé là. Est-ce que c’est ce qui nous attend ? Ce qui se passe aujourd’hui avec le dérèglement climatique, les incendies, les tempêtes, la sécheresses, etc, c’est comme ça que tout a commencé pour eux…

Dire que quand j’ai commencé cette saga, je ne m’attendais à rien de particulier, si ce n’est de ne pas l’apprécier. Maintenant, je suis impatiente de connaître la fin. Impatiente de savoir ce qu’il va advenir de la Communauté et du Parti et de savoir si Mathilde va tenir la promesse qu’elle a faite à son allié.

OÙ LE TROUVER ?

Le livre est disponible sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.