Réminiscences (T.1)

/!\ Ce tome est le troisième de la saga. Dans la suite de cette chronique, il y a donc de forte chance pour que je parle de choses qui se sont passées dans les tomes précédents dont tu peux lire mes avis ici

Si tu n’as pas lu les tomes précédents ou si tu ne les as pas finis, ne poursuis pas la lecture de cet article 🙂

Couverture du premier tome de Reminiscences de Julie Saurel

Date de parution : Mai 2022

Un meurtrier qui en sait trop sur moi.
Des victimes d’une autre époque qui me ressemblent.
Des phénomènes inexpliqués…
Il n’en fallait pas plus pour mettre mes croyances à rude épreuve…

Arkney, 2053.

Hannah, abandonnée sur le seuil d’une église à sa naissance, peut voir l’aura des gens dont la couleur change selon leur humeur. Cette particularité se révèle plutôt utile dans son boulot de flic, bien qu’aucun de ses collègues ne soit au courant de son pouvoir.

Pourtant, lorsqu’elle se retrouve face à un meurtrier après son arrestation, rien ne se déroule comme prévu.

Le suspect joue avec ses nerfs, s’amuse de la situation, et détient bien trop d’informations sur elle. Son identité, ses proches, les cicatrices sur ses omoplates… Comment peut-il être au courant ?

Quel lien possède-t-elle avec cet homme arrogant à l’aura sombre et inquiétante ?

Car elle a beau chercher, tout la ramène indubitablement vers lui. Et pour trouver les réponses à ses questions, elle va devoir composer avec celui qu’elle voudrait bien éviter, mais qui perturbe ses sens et sa vision de la vie…

POURQUOI J'AI EU ENVIE DE LE LIRE ?

J’ai déjà lu deux livres de Julie et j’aime sa plume, son style. Quand j’ai su que Réminiscences allait sortir, jai sauté sur l’occasion et bim ! Je l’ai precommandé sans même lire le résumé =)

La couverture est sublime et le synopsis de l’histoire m’intrigue (en plus j’adorerais avoir le même don qu’Hannah et voir l’aura des gens). Je sens que ça va me plaire 🙂

CE QUE J'EN AI PENSÉ

L’histoire commence fin septembre 2053. On est donc dans le futur par rapport à maintenant. J’ai hâte de savoir si l’espèce humaine a évolué, si des êtres surnaturels existent, etc.

Au fil de ma lecture

Ne pas ouvrir si tu as l'intention de lire le livre

Dès le début du livre, on se retrouve confronté à un criminel (un meurtrier, étant donné le sang sur ses vêtements et les éléments du dossier qui l’accable). Le trentenaire, à l’aura la plus sombre qu’Hannah n’ait jamais vue, est interrogé par la policière qui, même si elle essaie de montrer qu’il ne l’impressionne pas, flippe grave en la présence de l’homme. D’ailleurs, cette sensation de malaise s’intensifie lorsque le prisonnier l’appelle par son prénom et lui parle des cicatrices qu’elle a aux omoplates. Comment est-il au courant ? (On ne sait pas d’où viennent ses marques. Est-ce qu’il en serait le responsable ? Perso, quand on me parle de marque sur les omoplates et que la personne semble avoir des dons, je pense tout de suite aux anges…).

L’homme s’est volontairement fait prendre. Il semblerait qu’il en a après Hannah. Pourquoi ? La vache ! Je sens que ce livre va être addictif…
Culpabilisant d’être en partie responsable de la mort d’une jeune femme, la policière a du mal à encaisser le coup et est évincée de l’affaire par Mayers, son supérieur. Elle et son coéquipier, Stan, sont contre l’idée : tous deux trouvent que quelque chose cloche avec cet homme, que l’affaire ne va pas être si simple que ça… Cependant, Hannah n’a pas vraiment le choix. Pour l’heure, elle quitte le commissariat pour « profiter » de sa soirée (même si on sait très bien que toute cette histoire va continuer à lui trotter dans la tête, en tout cas, c’est ce qui se passerait avec moi).

Hannah se rend dans une église catholique, délaissée par les croyants qui sont bien peu nombreux de nos jours. Elle retrouve le Père Matthew, l’homme qui l’a élevée dès lors qu’ils l’a trouvée dans un panier sur le seuil de l’édifice alors qu’elle n’avait qu’un mois (ça colle avec ma théorie de l’ange non ?). Elle lui partage ce qu’il s’est passé plus tôt au commissariat. Le Père Matthew émet l’hypothèse que cet homme âgé d’une trentaine d’années est peut-être le frère d’Hannah (c’est possible étant donné qu’elle a 26 ans… Mais est-ce qu’avec son don elle ne s’en serait pas aperçue ?).

C’est étrange. J’ai l’impression qu’il nous manque une information concernant l’abandon de la jeune femme. Est-ce que ses géniteurs auraient écrit une lettre pour expliquer leur geste ? Matthew et Hannah sous-entendent qu’ils ont volontairement confié leur fille à l’église, persuadés qu’elle était un être divin (comme moi :p).
Ahem… Si je prenais le temps de lire la suite, je saurai qu’ils ont effectivement laissé un mot et que les cicatrices sur ses omoplates ont été faites par ses parents qui espéraient y voir pousser des ailes (bon… ma théorie tombe à l’eau, même si une part de moi y croit toujours… et si ses géniteurs n’étaient pas fou..).

Ils sont coupés dans leur réflexion par le téléphone d’Hannah : son supérieur lui demande de revenir au commissariat.

Mayers lui annonce qu’elle garde l’affaire et lui fait part de la disparition inquiètante d’une autre jeune femme, Amaya Fitz. Ce nom, sorti de nulle part, a été dévoilé par l’homme qu’ils ont interpellé plus tôt… Et évidemment, le prisonnier ne veut parler qu’à une seule personne : Hannah. Elle qui ne voulait plus avoir affaire à lui ne va pas avoir le choix.

Je disais un peu plus tôt que si l’homme était de sa famille, elle le sentirait probablement avec son don. Eh bien, elle sent effectivement quelque chose qu’elle ne peut pas décrire quand elle est en sa présence. Est-ce qu’ils ne sont pas totalement des inconnus l’un pour l’autre ?
Oh…. Ma théorie sur le fait qu’elle soit un ange revient sur le tapis quand l’homme affirme qu’Hannah est en partie là pour « porter le poids du monde sur ses épaules« … C’est intrigant =)

Un petit jeu s’installe entre l’homme et la policière, l’idée étant de prendre l’ascendant sur l’autre. Qui craquera le premier ?
Pour cette fois, c’est Hannah qui sort la tête haute de leur échange, mais une fois loin du regard de l’homme, elle craque. Il en sait beaucoup trop sur elle, qu’il s’agisse de sa vie, de ses relations ou encore de sa manière d’être…

Hannah vit en couple depuis plusieurs années avec un avocat du nom de Théo. Quand il rentre à l’appartement dans la soirée, la jeune femme découvre une photo d’Amaya. Est-ce qu’il bosse sur un nouveau dossier ? Elle n’ose pas lui poser de question pour éviter les conflits d’intérêts. Ah bah non. Amaya est étudiante en droit et à postuler pour un stage dans son cabinet. J’imagine que ce n’est pas par hasard que l’homme en cellule l’ait choisi du coup (et s’il savait des choses mais sans être coupable ? Après tout, il est étrange. Hannah est incapable de lire son aura qui reste noire en toutes circonstances….).

Woh… Le rêve d’Hannah… Je suis sûre qu’il a son importance. Elle se trouve à Paris, a été trahie par Théo et s’apprête à se suicider en sautant dans le vide. L’homme du commissariat apparaît à côté de son amant et la jeune femme reçoit une balle en pleine tête. Qui a tiré ? L’homme ? Théo ? (Je penche pour Théo… Une part de moi pense que le prisonnier n’est pas mauvais, même si tout l’accuse du meutre… Ça me fait penser à John Coffey de La Ligne Verte…).

Et si c’était les souvenirs d’une vie antérieure ? Ça expliquerait pourquoi elle a une sensation de déjà vu avec l’homme et pourquoi elle a eu l’impression d’être tout de suite en harmonie avec Théo, comme s’il se connaissait depuis toujours…

Cette histoire est de plus en plus bizarre… La femme que le prisonnier a assassinée avait dans sa cave un tableau plein de photos d’Hannah, comme si elle était obsédée par elle. Ça fait vraiment beaucoup de coïncidence.

La jeune femme se rend à la morgue après avoir tenté de discuter avec les parents d’Amaya (elle s’est fait rembarrer par la mère). Sur place, Hannah observe le cadavre de Jane Carlson, la femme que le suspect a tué. Celle-ci a un symbole et des runes dessinés sur le ventre. Alors que la policière les observe, le cadavre de la défunte se réveille et se met debout face à elle (Hannah est-elle une sorte de chamane ?). Elle la met en garde contre quelqu’un qu’elle doit cesser de voir (à cause de son rêve je penche pour Théo…).
Sous la surprise, Hannah trébuche et la médecin légiste revient. Quand la policière regarde le cadavre, celui-ci est de nouveau inanimé et a retrouvé sa place.
Dans sa chute, la jeune femme s’est entaillée la paume. D’après la médecin légiste qui la soigne, elle a coupé sa ligne de vie qui contient déjà de nombreux segments (eh ! Ça rejoint mon idée de vision de ses vies antérieures non  ?).

Un peu plus tard, un homme et une femme viennent chercher le corps de Jane. Laura de ceux-ci est opaque, comme si elle était sans émotion. Leur intervention est d’autant plus étrange que les dossiers contenant des informations sur le symbole sur le corps de la défunte ne peuvent être ouverts… Une organisation tente de brouiller les pistes ? Ils prétendent être des fédéraux mais tout semble bidon, qu’il s’agisse de leur façon de faire ou même de leur nom… D’ailleurs, la femme évoque un certain Darren qu’Hannah doit remercier. Est-ce que c’est l’homme de la prison ? Est-ce qu’ils travaillent ensemble ? Pour qui ? Pourquoi ?

Eh bien Mayers confirme que les deux personnes qui ont emmené le corps ne sont pas des fédéraux.

Eh bien eh bien… Dans ce monde, les gens vouent un culte à Alarren, un nouveau “dieu” qui remplace ceux que l’on connaît et qui est le culte le plus populaire de ces soixante dernières années. Les Hommes se sont détournés des autres religions, estimant que ceux qu’ils priaient les ont abandonnés.
L’entreprise de la mère d’Amaya a assisté à un séminaire sur ce culte trois mois plus tôt et la femme a changé depuis. Ce séminaire était présenté par Darren Hart, l’homme qui est derrière les barreaux.
De plus, la médecin légiste se souvient où elle a vu le symbole qui était sur la victime : sur des cadavres des croyants d’Alarren… Cela dit, Jane avait le symbole sur le ventre alors que les autres les avaient au creux de l’omoplate… Les deux « agents » feraient partie de la secte et couvriraient leur arrière sur quelque chose ?

On découvre également que d’autres femmes ont été tuées et avaient ce symbole également. L’œuvre d’un tueur en série ? Et si cette Jane Carlson ne faisait pas partie de la secte mais chercher à la dénoncer ?
Ou alors… Chacune des victimes ressemblait, de leur vivant, à Hannah. Ça signifie donc que c’est elle la cible… Mais c’est bizarre : vingt-sept ans séparent chaque mort (1973, 2000, 2027 et cette année 2053). À mon avis, il se sont planté pour Carlson : elle n’est pas la bonne personne, du coup, Hannah est encore en danger non ?

Bon… Je crois que j’aime bien le personnage de Darren… Même s’il est censé être le « mauvais » dans cette histoire, eh bien, on a la sensation qu’il est proche d’Hannah et qu’il est protecteur envers elle (il s’inquiète de cette femme qu’elle a croisé par exemple). J’ai vraiment l’impression qu’ils ont vécu d’autres vies ensemble.

D’ailleurs, au cours de ce nouvel entretien, on apprend qu’Amaya n’a pas disparu : elle est à un stage organisé par la « secte » d’Alarren. Elle reviendra dès la fin du week-end. Ce n’était que de la manipulation pour gagner du temps afin de parler avec Hannah…

Alors qu’elle s’apprête à filer, Darren se retrouve face à elle. Il a quitté sa cellule sans qu’elle ne se rende compte de rien. (Si on part du principe qu’elle est un ange, ce serait un démon ? D’où son aura sombre et le fait qu’il ait été emprisonné dans une cage dorée (ce qu’on a vu dans un autre rêve d’Hannah) ?)

Il saisit Hannah et pouf ! Ils disparaissent tous les deux pour atterrir sur une petite île au milieu de l’océan, d’où la jeune femme qui, même si elle le voulait, ne pourrait pas fuir.

Eh bien eh bien… Je pense que dans la situation d’Hannah, j’aurai laissé mon envie et mon attirance prendre le dessus (on ne vit qu’une fois après tout… enfin… Nous, on ne vit qu’une fois, j’ai l’impression que ce n’est pas son cas :p). Néanmoins, elle résiste et on apprend que Darren semble avoir la capacité de voir les auras. Celle de la policière est un mélange d’incertitude, de crainte et de rejet. Mais qui est-il vraiment ? Il a l’air de tellement la connaître. Et il fait régulièrement des sous-entendus d’une histoire passée entre eux…

Il n’est pas le seul (en plus d’Hannah) à voir les auras. D’ailleurs, Jane Carlson le pouvait. Suite à cette révélation, la jeune femme s’évanouit.

Clairement, c’est un souvenir qu’Hannah revit. Celle où elle était la geôlière d’un Darren amoindri dans une prison dorée, prisonnier de Dieu (ce n’est pas clairement dit, mais c’est sous entendu). Elle semblait attachée à lui et l’a aidé à fuir. D’ailleurs, Dieu est son père et Darren la met en garde : si elle défie son père en le libérant, elle finira dans l’Iviscatur… (le nom fait froid dans le dos non ?).

Lorsqu’elle reprend connaissance, elle n’a qu’une idée en tête : trouver un moyen de quitter cette île. C’est étrange parce que ce petit bout de terre ne lui est pas inconnu, dans le sens où elle imagine bien ce genre d’île constituée de cette façon.
D’après Darren, elle a l’impression de connaître l’île parce que c’est elle qui l’a imaginée comme ça. Elle est plus qu’un ange alors 😮 Une déesse ? 😛 (non je ne peux pas lire sans faire des suppositions =)).
Évidemment, Hannah a du mal a croire qu’elle est responsable de l’existence de cette île. Elle soupçonne alors que c’est une sorte d’illusion que Darren a mis dans sa tête. Ce dernier confirme qu’il peut entrer dans la tête des gens, mais pas dans la sienne car elle n’est pas humaine (uh uh ^_^).

Hannah pose enfin la question qui nous brûle les lèvres depuis un moment : qui est-elle ? Ou plutôt, qu’est-elle ? Darren se lance alors dans une explication qui parle de Dieu, des anges et des démons. Il prétend que Dieu n’est pas aussi « bon » qu’on le croit (et entre nous, je suis complètement d’accord avec ça…). Il confirme qu’il a bien tué Jane (bon je me suis plantée ici, mais pas tellement pour le reste j’ai l’impression).

Pour appuyer ses dires et convaincre Hannah, Darren l’emmène dehors et déploie ses ailes. Immenses. Noires. La jeune femme n’en revient pas. Elle tente de fuir et quand Darren se pose face à elle, elle se téléporte ?

Elle se retrouve, seule, dans l’église du père Matthew. Ce dernier lui apprend que c’est lundi et qu’elle a disparu depuis samedi soir. Ses collègues la recherchent (bah oui, ils pensent qu’elle a aidé Darren à fuir…).
Hannah appelle Cassidy, la médecin légiste, pour tenter d’avoir quelques infos sur les dossiers « secrets » découverts plus tôt (ceux des autres meurtres).
Trois jours plus tard, les deux femmes étalent les fichiers sur la table pour les examiner. Étrangement, un fait retient l’attention d’Hannah (même si elle le balaie assez vite) : Cassy lui apprend qu’elle vient seulement d’avoir les dossiers. Pourtant, Mayers a évoqué quelques informations les concernant quelques jours plus tôt… Qui ment ? Mayers ou Cassidy ? Est-ce que l’un des deux est de mèche avec les personnes s’étant faites passer pour des agents fédéraux ? (Personnellement, je penche pour la médecin légiste…).

Chacune des victimes a des cicatrices au niveau des omoplates. Pour moi, ces femmes sont des réincarnations d’Hannah. Et j’imagine que c’est sa punition pour avoir libérer Darren : mourir lorsqu’elle atteint les 27 ans…D’ailleurs, cette théorie se confirme : quand l’une de ces femmes meurt, la victime suivante naît (ou apparaît). Si on suit cette logique, Hannah mourra dans quatre mois.

Matthew connaissait Jane. C’est elle qui s’était occupée du dossier d’adoption d’Hannah et de toute la partie administrative. La dernière fois qu’il l’avait vue, la petite avait dix ans et Jane était furieuse que Matthew ait fait des démarches pour changer le nom d’Hannah. Mais… Mais la photo qui est dans son dossier correspond à l’apparence que Jane avait à l’époque où elle s’est occupée de l’adoption d’Hannah. Elle n’était donc pas humaine.

Quand Cassy les quitte, Hannah se décide à tout raconter à Matthew. Son père l’écoute sans la couper. À la fin de son discours, il lui demande de lui laisser la nuit, le temps de digérer tout ça. Je le sens mal 🙁

Durant la nuit, incapable de trouver le sommeil, Hannah appelle Théo. J’ai l’impression qu’elle n’aurait pas dû. Pour moi, ce n’est pas Darren l’ennemi mais Théo… 
Son fiancé devine qu’elle se trouve chez Matthew et raccroche précipitamment alors que quelqu’un lance des cailloux sur le vitrail de la chambre d’Hannah. Quand elle sort pour voir ce qu’il se passe, c’est sur Darren qu’elle tombe. Il l’a retrouvé.
Darren lui avoue, avec une certaine tristesse, qu’il est responsable de la mort de toutes les victimes. Il explique à Hannah qu’elle peut décider de rester ici, ou le suivre pour qu’il réponde à ses questions. Hésitante, elle rejoint les bras de l’homme aux ailes noires quand elle entend les voix de Théo et Matthew (pour elle, elle l’a fait pour les protéger).

Malheureusement, Hannah prend le lead sur la téléportation et les emmène dans un endroit inconnu où elle active un piège : une rune se dessine au sol pour les empêcher de se téléporter. Ils sont ensuite attaqués par des flèches et Darren en reçoit une au niveau de la clavicule qui le cloue à un arbre. Quand enfin, après une hésitation qui m’a semblé durer une éternité (serieux Hannah, faut vraiment que tu te décides plus vite hein), la jeune femme se décide à lui extraire la flèche, une voix de femme la menace de ne pas le faire si elle ne veut pas mourir (serait-ce la soit disant agent fédérale croisée plus tôt et que Darren semble craindre ?). C’est bien Diane qui est là. C’est apparemment la soeur de Darren. Pour moi, c’est elle qui tue les Hannah et pas Darren (même s’il semble à chaque fois responsable de leur mort… peut-être qu’il se sent responsable parce qu’il n’arrive pas à les sauver ?).

Hannah tente de tenir tête à Diane. Elle parvient à casser la flèche et à libérer Darren, puis elle est projetée plus loin quand les deux personnes ailées s’affrontent. Elle perd connaissance, plongée dans un nouveau souvenir, celui d’une énorme bataille entre des personnes aux ailes blanches et noires, puis son premier combat avec quelqu’un qu’elle considère comme l’ennemi parfait.

Quand elle reprend connaissance, Diane a tiré une flèche sur Darren en plein vol. Celui-ci s’effondre au sol, inerte. La femme brune menace alors Hannah : il n’est pas encore l’heure de la tuer et ce qui est arrivé est Darren n’est que le début d’une longue série. Son but est de faire en sorte qu’Hannah soit pleine de haine. Je viens de me rappeler d’un truc : Darren avait expliqué que le paradis et les enfers menaient une sorte de compétition pour gagner le plus d’âmes à faire entrer dans son camp. Les anges (blanc et noir :p ) descendaient alors sur Terre pour pousser les Hommes à aller dans leur camp. C’est ce que Diane essaie de faire, non ? 

Darren est mort. Sans réellement s’expliquer pourquoi, Hannah est anéantie. Elle pleure à chaudes larmes sur son kidnappeur qui revient à la vie : c’est un Immortalis (les anges, les démons,… Les Immortels quoi =) ). Darren a trois mille trois cents ans. Comme je suis quasi sûre qu’il s’agit de l’ennemi d’Hannah dans sa vision, elle doit avoir le même âge que lui 🙂

Oh attends… Darren a empêché Hannah d’aller dans l’Iviscatur mais lui y a été envoyé et d’après lui, c’est à cause d’elle. Elle l’a manipulé…
L’Iviscatur est un endroit sans âme. C’est une prison psychologique ? On te torture en quelques sorte et tu perds la notion de tout.

Hannah se souvient soudain de la menace de Diane et s’inquiète pour Théo (Matthew est en sécurité : si Darren n’a pas pu entrer dans l’église, il doit en être de même pour Diane). En revanche, elle est persuadée que son fiancé est en danger. Avec un coup de pouce de Darren, elle arrive à se téléporter dans son appartement. Mais l’effort l’a affaibli et elle est submergée par des souvenirs. D’ailleurs, elle a du mal à faire la différence entre ceux-ci et la réalité.

Elle revient finalement à elle une semaine plus tard. D’après Darren, tous ses proches et connaissances ne sont pas en danger.
L’homme ailé l’a emmenée dans ce qu’il considère comme sa deuxième maison : la maison mère d’Alarren. D’ailleurs, c’est lui qui est à l’origine de la création de ce culte qui est une couverture parfaite pour tous ses méfaits (ses membres sont toujours convaincus d’agir pour la bonne cause…).

Eh bien, tout se recoupe. Jane est une Immortalis qui suit Hannah depuis le début de sa vie. C’est elle qui l’a déposée à l’église et, étant donné qu’elle allait finir par se réveiller, c’est pour cette raison qu’on est venu chercher son corps à la morgue. Cependant, ce n’aurait pas dû être Diane qui s’en charge… Darren n’est pas au courant qu’elle l’a fait et, il disparaît précipitamment quand il l’apprend. Y a des soucis de « clans » non ? 😛

Incapable de quitter le lieu de culte, Hannah finit par s’endormir d’épuisement. Elle revit alors le souvenir de ce qu’il s’est passé une fois qu’elle a aidé Darren à fuir. Elle a été enfermée dans sa chambre pendant 50 ans. Les deux amants s’étaient promis de se retrouver 100 ans après la fuite, sur l’île de rêve d’Hannah que Darren avait promis de construire. Mais pour le moment, elle est prisonnière et attend son jugement pour l’avoir aidé à fuir. Elle semble amie avec Jane (oh… la femme la connaissait d’avant et était avec elle dans son « enfer » humain à chaque fois alors ?).

Son procès prend du temps car son père tente de lui éviter de passer les cents prochaines années dans l’Iviscatur. Mais pour cela, elle doit admettre que Darren s’est joué d’elle (il est persuadé qu’Hannah l’a trahi. Est-ce qu’elle a accepté de mentir ? Ou alors elle ne l’a pas retrouvée comme convenu ?).

Pop pop pop… Quoi ? Jane, qui savait pour la relation entre Darren et Hannah, qui était au courant du plan d’évasion et en qui la jeune femme (je l’appelle comme ça mais vu le nombre de cycle qu’elle a, elle n’a pas vraiment jeune hein :p ) avait pleinement confiance, lui dit que l’Autre Camp leur a envoyé un message. Darren la remercie d’avoir été naïve. Grâce à elle, il a récolté un max d’informations. On est d’accord que c’est du pipeau pour manipuler Hannah et qu’elle accepte les termes de son père ?

Elle est sortie de sa reminiscence par un vacarme : Darren est de retour, mal en point. Il a une aiguille empoisonnée plantée dans le dos. Grâce à une pince à épiler, Hannah retire l’aiguille et Darren se remet peu à peu. Elle sait qu’elle est liée à lui, qu’ils étaient amoureux par le passé. Mais dès qu’elle évoque le sujet, Darren se braque et ressent plein de haine pour elle. Il disparaît de nouveau.

Le lendemain, Théo débarque pour la sauver. Comment c’est possible ? L’étage où elle se trouve est protégé par un sort. Aucun adepte ne peut la voir ou l’entendre et là, comme par hasard, il y arrive ? Je reste persuadée qu’il n’est pas humain et qu’il la manipule… Tout ça n’est qu’une énorme mise en scène ! Et si elle et Darren étaient dans leur propre enfer ? À ne jamais pouvoir être ensemble dans cette vie ?
Hannah sent qu’elle ne doit pas quitter cette endroit. Pourtant, déboussolée, elle suit tout de même Théo à l’extérieur…

L’avocat passe un coup de fil à Stan. Celui-ci mène ses collègues sur une fausse piste pour permettre à Hannah de pénétrer dans l’église. Je ne le sens pas du tout.

En fait, l’histoire se répète. Elle revit ce qu’il s’est déjà passé quand elle avait ses ailes non ? J’ai l’impression que c’est une sorte de punition et que les « anges » ne sont pas forcément bienveillants pour le coup… Comme s’il participait tous à cette torture…

À peine rentrés dans l’église que Théo bloque la porte avec un lourd battant en bois. Matthew n’est pas là. Ça ne me plaît pas, d’autant plus qu’Hannah a comme une sorte de mauvais pressentiment (tout son corps se tend comme si elle était en danger). Théo affirme que son père est parti mener sa propre enquête la veille et n’est pas revenu. Il est sûr que c’est Darren qui l’a enlevé (c’est du pipeau… je suis sûre qu’il essaie de la manipuler).

Ahh enfin ! Hannah capte qu’un truc cloche avec l’arrivée de Théo à Alarren ! Et elle ouvre les yeux sur Théo. Il est toujours parfait. Il sait toujours quoi dire, quoi faire pour guider Hannah. Il lui a menti sur la disparition de Matthew et il ne semble pas troublé par le fait qu’elle se soit évaporée devant lui l’autre soir. Je savais qu’il était louche. Théo déploie ses ailes blanches et l’aura qui l’entoure est d’une couleur blanche qui inspire la pureté, la bonté et le Bien.

Celui que l’on peut qualifier d’ange lui explique qu’il existe bien deux royaumes : le Dullionis qui regroupe les âmes qui ont été jugées comme mauvaises et l’Inisionis qui lutte pour empêcher l’autre camp de s’étendre.

Il lui explique ensuite pourquoi Darren est ici et personnellement, j’ai du mal à le croire…
Une fois qu’Hannah l’a aidé à fuir la prison, il est retourné dans son royaume où il était le chef des armées. Astardis, le dirigeant du royaume, l’a puni et envoyé dans l’Iviscatur pour avoir perdu la guerre. Quand il l’a autorisé à en sortir, il l’a banni pour en faire un exemple. Alors Darren est venu sur Terre pour tenter de trouver un moyen de se racheter et pouvoir retourner à Dullionis.
Toujours d’après Théo, si Darren s’intéresse à elle c’est pour tenter de corrompre son âme et de la faire basculer vers Dullionis. L’âme d’Hannah n’a pas de prix : c’est la fille de Primis, le dirigeant de l’Inisionis (celui qu’on peut considérer comme Dieu).

Eh bah comme je le pensais avec sa première réminiscence, c’est bien Théo qui la tue à chaque fois, pour ne pas prendre le risque qu’elle retourne auprès de Hart et bascule du mauvais côté.
Théo se met donc à l’étrangler.

Alors qu’Hannah allait sombrer par manque d’oxygène, Jane se matérialise et interrompt Théo. Elle lui dit qu’il existe une autre solution (Théo est une sacré pourriture… il s’était arrangé avec Diane pour qu’elle emmène le corps…). Mais l’ange réfute l’idée qui comporte, celui lui, trop de risques. Alors Jane fonce sur lui et téléporte Hannah sur l’île de Darren. Elle lui promet de récupérer Matthew après s’être occupée de Théo et disparaît.

Sur l’île, Darren l’attend et lui livre sa version des faits. Ils ont tous les deux été manipulés… Quand il est retourné à Dullionis, Astaris avait une lettre qui affirmait que grâce à toutes les informations contre son clan qu’il avait fournies, Darren allait être libéré. Il a été accusé de trahison (Hannah va comprendre qu’on lui a dit le contraire).

Finalement, ils en arrivent à la même conclusion que moi (non non, pas le fait que ce soit un sacré merdier) : des membres de leur deux clans les ont piégés. Pourquoi ? Pourquoi Diane s’est-elle associée à Théo ? Pourquoi Darren est-il venu en aide à Jane ? Qui est réellement l’allié de qui dans cette histoire ?

Pour l’heure, seuls sur leur île, les deux amants se retrouvent, comme s’ils ne s’étaient jamais séparés (ils ont tenu leur promesse finalement, même si ça a pris plus de temps que prévu non ? 😛 ).

[fermer]

En conclusion

À l’heure où j’écris cette chronique, J’ai déjà lu deux livres de Julie. Je ne m’attendais pas du tout à la trouver dans ce genre de registre : sérieux, sombre, un chouilla mystique.

Dans cette histoire écrite à la première personne, on suit le personnage d’Hannah, une jeune femme de 26 ans qui a été abandonnée à l’âge d’un mois devant une église et a été élevée par le prêtre de celle-ci, le père Matthew. Dans ce monde d’une trentaine d’années dans le futur, les Hommes ne prient plus les dieux que nous connaissons : ils ne leur font plus confiance et l’église dans laquelle a grandi Hannah est à la limite de l’abandon.
La jeune femme est une policière qui a un don (que personne a part Matthew ne connait) : elle est capable de voir les auras des gens et donc, de connaître leurs sentiments (un don que j’envie, je l’avoue…). Un jour, un homme à l’aura sombre, comme s’il n’avait aucun sentiment, est arrêté pour meutre. Il ne veut traiter qu’avec Hannah qu’il semble d’ailleurs bien connaître. À partir de ce moment, la vie de la policière va basculer…

Au début du livre, tu te dis que tu es dans un livre policier. Une enquête pour meurtre dans laquelle tu dois rassembler les pièces du puzzle. Personnellement, j’adore ce genre de livre où j’enfile ma casquette de détective et prête attention à chaque détail, où je fais des suppositions à tout va, en notant tout ce qui me passe par la tête, même ce qui me paraît débile. Puis, bien vite, le livre prend une autre tournure, plus mystique et qui remet en cause tout ce qu’on pense connaître. Cette partie plaira ou non (oui, on parle de religion, ce qui ne plaira pas forcément à tous). Attention, on n’est pas dans une histoire qui fait l’apologie de telle ou telle religion hein, mais on parle de certaines croyances et j‘ai beaucoup aimé la vision de Julie, sa réécriture à ce sujet.

Si tu prêtes attention à tous les petits détails, tu te rendras compte à la fin du livre que des graines ont été semées tout au long de l’histoire, pour que, comme Hannah, tu ouvres les yeux sur ce qui l’entoure. C’est parfois subtile, et c’est parfaitement mené et amené.

Je ne peux pas vraiment t’écrire ici les raisons pour lesquelles je suis impatiente de lire la suite (il suffit de lire les questions que je me pose à la fin de « au fil de ma lecture« ), mais sache juste que je risque de sauter sur le second tome dès sa sortie !

Ah oui, j’oubliais. Pour ceux qui aiment les romances, il y a ici une sorte d’ennemi to lovers mais en plus complexe (et une fois encore, je ne peux pas approfondir sans spoilers).

Pour conclure, je n’ai qu’une chose à ajouter : ce livre est une belle découverte, une jolie surprise. Il y a beaucoup de choses que je ne m’attendais pas lire dedans (comme toute cette histoire mystique parce que pour moi, ce n’était pas vraiment l’univers de Julie) et j’ai aimé me plonger avec Hannah dans ses réminiscences (j’ai d’ailleurs dû aller lire la définition parce que je ne savais pas ce que ça signifiait… Du coup, je trouve que le titre est un gros complément au résumé (et qu’il spoile un peu :p)).

OÙ LE TROUVER ?

Le livre est disponible sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.