Couverture du livre Un peu, beaucoup... jusqu'à la mort d'Angelina Delcroix

Un peu, beaucoup… jusqu’à la mort

posté le 06 novembre 2021

/!\ Ce tome est le troisième de la saga. Dans la suite de cette chronique, il y a donc de forte chance pour que je parle de chose qui se sont passés dans les tomes précédents dont tu peux lire mes avis ici.

Si tu n’as pas lu les tomes précédents ou si tu ne les as pas finis, ne poursuis pas la lecture de cet article 🙂

Couverture du livre Un peu, beaucoup... jusqu'à la mort d'Angelina Delcroix

Ecrit par Angélina Delcroix

L’équipe de Barrère a explosé après le décès tragique d’un ses membres. Tension, colère, rancœurs et culpabilité rythment désormais les relations entre collègues et aucune enquête ne parvient à capter les esprits. Pourtant, la nouvelle capitaine ne leur laisse pas le choix quand un homme est retrouvé mort suite à un coma éthylique et que la femme de la victime est attachée et mutilée dans le salon.

Alors que des morts mystérieuses semblent viser d’anciens alcooliques, une jeune femme écrit ses souvenirs d’enfance à son père parti trop tôt.

Joy, quant à elle va devoir apprendre à jongler entre vie professionnelle et vie de famille depuis la naissance de son fils.

Date de parution : Mars 2021

Pourquoi j'ai eu envie de le lire ?

J’avais beaucoup aimé les 2 premiers livres parlant des aventures de Joy Morel et, étant donné la façon dont c’est terminé le précédent livre, j’avoue que je suis contente de la retrouver (même si je sens qu’une fois de plus, ce livre va être dégoutant…)

Ce que j'en ai pensé

Avant de me plonger dans cette lecture, je suis allée relire mes chroniques sur les précédentes enquêtes de Joy Morel. Fiou… J’espère que ce livre ne sera pas aussi dégoûtant que les précédents :p

Au fil de ma lecture

Dans le prologue, nous assistons à une célébration des Alcooliques Anonymes. Voilà 5 ans que Jacques, 45 ans, est sobre. Il évoque son parcours pour un petit nouveau arrivé dans le groupe.
La nouvelle personne n’est pas un alcoolique, mais elle semble avoir un problème avec ceux qui le sont. Elle avoue que ça fait 10 jours qu’elle n’a tué personne, puis, elle sort une arme et tue avec des tirs très précis les 6 personnes présentes…

Ne pas ouvrir si tu as l'intention de lire le livre

Partie 1 : confession

Une jeune femme de 25 ans écrit à son père qu’il l’a abandonnée lors qu’elle avait 12 ans.
Elle semble très attachée à lui et ils avaient l’air proche quand ils étaient ensemble durant l’enfance de la femme.
Néanmoins, il a dû se passer un truc grave. Au fond de moi, j’ai l’impression que la jeune femme a tué sa mère :/ 
Quoi qu’il en soit, on dirait que sa mère racontait pas mal de saletés sur son père. Ce dernier avait prévenu la jeune femme, alors enfant, de ne pas la croire…


17 mars 2017.
On découvre la nouvelle capitaine de Barrière et son équipe, Louise Besson. Hannn l’ancien capitaine Levêque qui faisait partie de la secte satanique dans le précédent tome n’a pas été arrêté ! Il a juste été transféré, comme si de rien n’était…
Dans l’équipe d’Olivier Barrère, rien ne va plus. Il ne supporte plus son ancien collègue Ben Rigoult avec qui chaque conversion finit en règlement de comptes.
Un nouveau va arriver dans leur équipe : Frédéric Hoche qui a 7 ans d’ancienneté. Il va prendre la place de Florac, leur collègue mort lors de leur précédente enquête.

Oh ! Ça fait 4 mois que cette enquête est terminée. Joy pouponne Raphaël, son bébé de 4 mois 🙂 Elle apprend à être une maman, mais son métier de gendarme lui manque. Néanmoins, elle ne sait pas encore si elle arrivera à faire coexister ses 2 fonctions.
Ce jour est un jour spécial mais on ne sait pas lequel. Étant donné qu’on nous rappelle à demi-mot l’enquête de “Ne la réveillez pas“, j’imagine que ça doit être lié.

Quand j’ai relu les chroniques, je me suis rendue compte que certaines choses avaient été laissées en suspens. Je sens qu’on va avoir toutes nos réponses dans ce tome.
On n’a aucun résumé, aucun recap’ de ce qu’il s’est passé précédemment. On dépose juste des choses par-ci par-là au fil de l’histoire.

Oh mince… Ben s’est mis à boire 🙁 J’espère qu’il ne va pas être une victime du tueur du prologue.

Une affaire attend l’équipe : un homme a été retrouvé dans un coma éthylique à son domicile où se trouve également sa femme, mutilée et gisant dans son sang.
Oh on retrouve Andréa la médecin légiste. J’aimais beaucoup sa spontanéité ^^

Ah bah l’homme qui a fait un coma éthylique est mort sur le trottoir devant chez lui. Il a dû trébucher, se cogner la tête et s’est noyé dans son vomi :/
La femme, quand à elle, est bien amochée. Elle est nue, attachée à une chaise et tout son corps a été lacéré à coup de couteau, mais son visage est intact. Pour Joy, le mari n’est pas le tueur. Au vue de l’alcool présent dans son sang, il n’a pas pu faire un travail aussi propre.

Je pensais que Donelli et Joy étaient ensemble mais en fait non :/ Pourtant ils en meurent d’envie tous les 2 🙁
Mais apparemment, la gendarme doit faire un travail sur elle-même avant de pouvoir réellement débloquer sa vie. Elle commence donc un journal intime.

Tout comme avec les précédents livres, il y a plusieurs histoires dans l’histoire. Du coup, tout comme avec mes précédents avis, cette chronique risque d’être un bazar sans nom =)

Christophe fête la promotion de l’un de ses collègues dans un bar. Il se fait accoster par une jolie jeune femme qui lui propose un verre. L’homme est marié et ne boit pas. Il refuse les deux, mais la femme ne se démonte pas. Elle lui laisse un mot et quitte le bar. Cependant, elle reste tapis dans l’ombre à l’observer. Le doute qu’elle a semé en lui commence à faire son petit bonhomme de chemin. Bientôt, sa nouvelle proie sera sienne…

3 jours plus tard, la nouvelle recrue rejoint l’équipe. L’accueil est glacial mais la capitaine remet vite l’équipe sur les rails en demandant un topo de l’affaire en cours.
Joy ne sent pas le nouveau. Tout dans sa présence la dérange : son regard vide, sa voix angoissante, … Il pense pourtant comme elle : le mari n’est pas le coupable.

L’équipe creuse donc l’enquête sur Virginie et Gaël Boulier. Le couple était apprécié du voisinage et recevait souvent des amis pour l’apéro. D’après les parents de Gaël, celui-ci était sobre depuis 4 ans et continuait d’assister aux réunions des AA.
Andrea confirme le fait que Gaël n’a pas tué sa femme : il est mort bien avant celle ci.

Joy est très troublée. A cause de ses précédentes enquêtes, elle refuse de laisser Raphaël à une nounou. Pour le moment Donelli est là, mais ce n’est que temporaire. Dans 3 jours il s’en ira. Elle doit vite trouver une solution, sinon, elle ne pourra pas reprendre le boulot. Une part de moi est sur que Donelli va quitter son boulot pour s’occuper de son fils.

J’ai l’impression que la jeune femme de 25 ans est celle qui tente Christophe. Que ce soit elle ou pas, elle est tordue. Elle éprouvait pour son père bien plus que de l’amour d’une fille pour son papa. Elle était (et l’est toujours non ?) amoureuse de lui. Elle haïssait sa mère qui, selon elle, tentait de les séparer.
Son père était alcoolique. Sa mère essayait de l’empêcher de boire, mais, quand elle agissait, son mari la battait. La fillette de l’époque ne comprenait pas tout ça. Elle ne voyait pas le mal chez son père.

Oh 😮 A la fin du livre précédent, Iris avait envoyé à Joy toutes les preuves pour faire tomber l’organisation. Mais l’adjudant n’a rien fait. Elle a caché l’enveloppe dans un coffre chez elle. Le directeur de la PMI (probablement impliqué dans l’organisation satanique) menace indirectement son fils en lui souhaitant la bienvenue.
Fiou, cette fois, les 3 tomes sont liés.

Christophe Augier est l’organisateur dès réunions des Alcooliques Anonymes auxquelles assistait Gaël. C’est aussi l’homme que la femme suit.
Morel est allée à sa rencontre et elle a attisé la colère de la nana obsédée.
Joy apprend qu’un autre homme du groupe est mort 3 mois plus tôt, étouffé par son vomi dans ce qui ressemble à un coma éthylique. Sa femme avait été renversée quelques jours plus tot. L’adjudant ne croit pas à une coïncidence.

Quand Joy rentre chez elle, elle laisse enfin tomber ses barrières. Elle laisse Philippe Donelli l’enlacer, l’embrasser, et s’abandonne complètement, profitant de l’instant présent.

Ben reçoit un appel de Charlie, l’une des 2 fillettes qu’il a sauvées avec Barrère 4 mois plus tôt. Elle lui fait prendre conscience qu’ils n’auraient pas pu sauver Florac. Grâce à elle, il sort de sa phase de déni, accepte la mort de son ami et commence son processus de deuil. Il pardonne à Olivier et n’a plus besoin de noyer son chagrin dans l’alcool. Néanmoins, quand il s’en apperçoit et fait demi-tour pour quitter le bar, il tombe nez à nez avec la jolie et sexy femme qui l’aidait à passer du bon temps quand il était soul. Pas d’alcool ce soir, mais du bon temps quand même ; ils partent tous les 2 chez lui. J’ai la sensation que la femme des lettres est la même que celle qui suit Christopher qui est également la même que celle qui est avec Ben… J’aime bien Nemo (c’est le surnom de Ben). J’espère qu’il ne va rien lui arriver…

Joy est retourné aux Alcooliques Anonymes pour interroger les participants à cette seconde réunion. En attendant Ben qui doit la rejoindre, elle appelle Donelli. Comme je le pensais, il a posé un congé parental pour rester afin de s’occuper de Raphaël. Joy va pouvoir continuer son enquête :p
Étant au téléphone, elle ne s’est pas rendue compte qu’une voiture lui fonçait dessus. Le choc a été violent. La tête de Joy heurte le trottoir. Je suis sûre que c’est la voyeuse ! Elle est persuadée que Joy essaie de draguer Christopher !

A cet instant, Joy reçoit un message d’un des membres des AA : Gaël avait rencontré une femme superbe peu de temps avant sa mort, mais il est persuadé qu’il n’a pas trompé sa femme.

Rho j’espère que Joy va s’en sortir. Elle avait décidé de reprendre sa vie en main et d’affronter ses démons 🙁


Partie 2 : Claustration.

Des hommes ont emmené Joy. A priori, elle ne connaît pas leur voix et elle est persuadée que c’est le juge Lambert (qui fait partie du réseau satanique et avec qui son équipe travaille) qui a monté le coup…

Donelli raconte à Barrère le sentiment de danger qu’éprouvait la mère de son fils. Il lui montre alors l’enveloppe et lui explique tout.
Ils savent qui fait partie de cet énorme réseau ; ils vont donc pouvoir monter le leur. Ils se promettent mutuellement de retrouver Joy.

On en sait plus sur la jolie brune sexy. Elle a fait la connaissance de Delphine, la femme de Christophe à la salle de sport et se fait appeler Manuela. Depuis, elles sont devenues “amies”. Ce soir ils dînent tous les 3 chez le couple. Bon bah je le sens mal… A mon avis, elle va les tuer 🙁

Wah je ne comprends rien à ce qui arrive à Joy. Je n’arrive pas à savoir si tout ce qu’elle vit est réel ou juste le fruit de son imagination. Elle a l’air drogué, du coup, j’ai la sensation que rien n’est vrai et qu’elle est juste enfermée quelque part :/ En tout cas, elle n’est pas encore morte.

Manuela et Delphine ayant beaucoup bu, l’hôte propose à son amie de dormir à la maison. La jolie brune se faufile en pleine nuit dans la chambre conjugale. Nue, elle masturbe Christophe puis repart, comme si de rien n’était.

Le lendemain, Delphine la dépose chez elle pour récupérer quelques affaires. Curieuse, elle s’aventure dans la maison et se retrouve enfermée dans une pièce au sous-sol.

Le soir même, Christophe se rend au bar où il retrouve Manuela. Il lui dit qu’il n’a pas envie qu’elle s’en aille et commande un whisky.
Finalement, il n’a pas bu son verre (ouf ! Il n’a pas bousillé ses 3 années de sobriété) et n’a fait que parler avec Manuela (même s’il est reparti avec son numéro de téléphone).

De retour chez lui, toute trace de Delphine a disparu, sa maison est telle qu’elle l’était quand il était célibataire. Sur un meuble est posée une lettre de son ex qui lui annonce qu’elle le quitte (comme Delphine est prisonnière on se doute que c’est Manuela qui l’a écrite non ?). Seul, Christophe replonge et ouvre le placard où se trouvaient ses bouteilles (qui n’y sont normalement plus depuis 3 ans). A sa grande surprise, elles sont de retour…

Pour moi, Joy est comme bloquée dans sa tête. Les pièces qu’elles voient sont en réalité sa mémoire. Je ne sais pas trop comment l’expliquer. J’ai la sensation que ce n’est pas réel et que c’est son subconscient qui se bat pour la faire revenir à la surface.
Cela dit, les éléments qu’elle trouve dans son dossier sont troublants : elle est manipulée depuis des années. Que ce soit sa rencontre avec Adrien ou le docteur Tardieux, tout est calculé, programmé. Elle est testée et semble faire partie d’une expérience bien plus importante.
Il y a même des informations sur elle alors qu’elle n’avait que 11 ans 😮

Ahhh mais je pense qu’elle est sous hypnose en fait. Ça expliquerait beaucoup de choses !
Ohhh ils ont retrouvé Joy. Elle est à l’hôpital et, apparemment, elle était dans le coma qui a duré 90 heures 😮


Partie 3 :trahison.

Ah ! On revit plus en détail le prologue. Je reste persuadée que la femme qui tire sur les six hommes est Manuela.

Deux semaines plus tard, le 10 avril 2017. C’est le jour J pour Barrère et son équipe. Même le nouveau et la capitaine sont dans le coup. Le plan est d’une ampleur phénoménale : ils vont essayer de faire tomber les “gros” de l’organisation satanique.
Charlie est une pièce maîtresse : elle a déposé plainte et a donné des noms.
Son père l’est encore plus : sa mission est d’aller à la rencontre du procureur, équipé d’une caméra et de le faire avouer. L’appareil est relié à une chaîne d’information publique. Tout le monde saura. Pour être honnête, l’opération m’angoisse 
A première vue, le plan a fonctionné (même si Frank, le père de Charlie, est lui aussi arrêté).

Voilà 2 semaines que Christophe n’a de nouvelle ni de Manuela ni de Delphine. Il reçoit un SMS de la jolie brune qui lui donne rendez-vous à 22h chez elle. Je me demande si Delphine est toujours vivante :/
Quand il arrive chez elle, elle ne répond pas. Il entre dans la maison et suit les gémissements qu’ils entends pensant qu’elle joue un jeu érotique avec lui. Il arrive jusqu’à la trappe et, quand il s’y penche, il reçoit un coup sur la nuque qui le fait tomber dans l’escalier et s’écrase au sol.

Ah je retrouve enfin le style qui m’avait plu dans les 2 livres précédents : la torture psychologique.

Christophe assiste à une attaque au couteau sur Delphine, Manuela lui dit alors qu’il peut la sauver. Mais pour le moment, il ne sait pas qu’il s’agit des 2 femmes, elles sont derrière un rideau et il ne voit que leurs ombres.
Grâce à un système de poulie, Christophe et la seconde victime sont reliés. Cette dernière a les mains attachées au-dessus d’elle et est sur la pointe des pieds. On lui a tranché l’abdomen. Dès que Christophe avance, la corde de la femme se raccourcit et elle est de plus en plus suspendue…

Oh attend, je me demande un truc. On vient de rencontrer Stan, un prisonnier qui prétend être là pour un crime qu’il n’a pas commis. Et si c’était le père de Manuela et qu’il était la parce qu’on le pense coupable du meurtre de sa femme. Je suis certaine qu’il a son importance ! D’ailleurs, je crois qu’il partage sa cellule avec un membre de l’organisation satanique qui vient d’être arrêté (peut-être Frank, le père de Charlie ?).

Barrère ayant un empêchement, Joy se rend à une réunion des Alcooliques Anonymes avec Hoche. Même s’il les a aidés à faire tomber l’organisation, je ne le sens pas. Un truc cloche chez lui, mais je ne sais pas quoi. En fait, il se coupe de tout sentiment vis-à-vis de son travail, ce qui fait qu’on dirait qu’il est complètement détaché de tout et que rien ne le touche.

Ça se confirme, Manuela est bien là nana qui se tape bien. Tout est lié… Ce dernier est tellement obsédé par elle, que, quand elle ne se montre pas au bar et qu’il apprend qu’elle voit un autre homme, il fonce chez elle (il a obtenu son adresse grâce aux impôts). Je le sens mal :/
Bon sang ! Ben est furieux et a du mal à contrôler ses pulsions… Manuela lui a bien retourné le cerveau (ou alors c’est l’alcool…).

Finalement, quand il se rend compte de ce qu’il est en train de faire, il décide de repartir. Mais avant, il note la plaque d’immatriculation de la voiture garée devant chez sa belle (celle de Christophe). Au final ça s’est plutôt bien passé :p

Quand son équipe fait le point sur l’enquête et se rend compte que Christophe est le dénominateur commun à tous les meurtres d’anciens alcooliques, Ben fait le lien avec celui qui est chez Manuela. Il y fonce, suivi par Barrère.

Ben est tellement en colère qu’il défonce la porte et fouille la maison. Malheureusement la trappe a été recouverte d’un canapé ; les 2 gendarmes ne la voient pas. Ils repartent bredouille.

Manuela est forte ! Hoche et Morel sont partis fouiller la maison de Christophe. Ils y découvrent des indices qui font de lui le coupable idéal…

Stan est bien le père de Manuela, comme je le pensais. Il a reçu ses lettres. Il veut la voir pour lui parler.

Eh bien, ça commence à devenir angoissant. Ben est obsédé par Manuela ; il continue les recherches sur son passé.
Christophe se réveille sans aucun lien aux poignets et aux chevilles. Il se dirige vers Delphine qu’il reconnaît enfin et tente de la libérer des Serflex qu’elle a aux poignets avec les dents.
De son côté, la jeune femme reçoit l’appel tant attendu de son père.


Chapitre 4 : dénonciation.

Bon, attends… L’équipe se rend compte que 3 personnes ont disparu : Christophe, Delphine et Manuela. Ils savent également que l’ancien alcoolique était chez la jeune femme 2 jours plus tôt.
Ben a contacté la mère de sa copine. Il a ainsi appris que le père de Manuela est décédé quand elle était petite et que sa mère s’est remise avec quelqu’un quand l’adolescente avait 16 ans. Elle l’a très mal vécu. Du coup, je me suis plantée : la mère de Manuela n’est pas morte et Stan n’est pas le père de Manuela mais son beau-père du coup ? Son père serait mort quand elle avait 12 ans ?
Quand sa mère s’est remise avec quelqu’un, Manuela n’a pas compris qu’elle puisse remplacer son père. A partir de cet instant, elle a commencé à déconner avec les mecs, les enchainant et en changeant comme on change de chaussettes sales.

Une fois que Ben a fini de transmettre sa conversation avec la mère de Manuela, le puzzle s’assemble dans la tête de Joy. La jeune femme semble liée à leur affaire et passe en suspect numéro 1.

Ben et Barrère foncent chez les grands-parents de Delphine à environ 20 minutes de route. C’est là qu’était la dernière adresse officielle de la femme et le couple de personnes agées ne répond pas au téléphone.
C’est le papy de Delphine qui les reçoit (sa femme reste enfermée dans la chambre, sujette à une forte dépression ; seule sa petite fille arrive à lui tirer un sourire). Il semblerait que Delphine ait un lourd passé, passé qui a changé la vie de toute la famille. En effet, sa mère Florence Nourot a été assassinée…

De leur côté, Joy et Frédéric Hoche se rendent à la prison de Réau où a été aperçue la voiture de Christophe.

Quand Stan retourne dans sa cellule après le coup de fil passé à Manuela, son co-détenu a un sourire aux lèvres et tient les lettres dans ses mains. Apparemment, il a tout déballé à son avocat (il pense que ça va lui permettre de sortir d’ici rapidement…).

Ahhh ! Attend, il faut qu’on remette les choses dans l’ordre : Manuela est allée déposer le courrier à la prison vers 10h30. De retour chez elle, elle reçoit le coup de fil de Stan. Furax, elle est allée voir Christophe ensuite et l’a menacé avec une arme afin qu’il la suive.
Pendant ce temps, Stan est retourné à sa cellule où il a été manipulé par son co-détenu (il n’a pas eu de parloir et n’a pas passé d’appel ; il n’a donc rien dit à son avocat). Heureusement, Greg, le gardien, sait pourquoi le nouveau est là. Il place donc Stan en isolement pour sa propre sécurité et lui révèle qui est l’homme qui partage sa cellule : un membre haut placé de la secte satanique, un pédocriminel. Le gardien lui dit à demi-mot que l’homme ne fera plus de mal à un seul enfant, et qu’en étant enfermé ici, personne ne pourrait l’accuser d’avoir orchestré la mort de son co-détenu. Je pense que les hommes de la prison vont rendre justice eux-même…
Ce n’est qu’à 20h que Joy et Hoche visionnent les caméras de surveillance du centre pénitencier. Ils ont donc du retard sur la jolie brune :/

Christophe, toujours sous la menace de l’arme, met Delphine dans le coffre de la voiture et la rejoint ensuite. Manuela prend le volant et ils quittent le chemin de sa maison.
Après de longues minutes, le coffre s’entrouvre et les 2 victimes découvrent des barres chocolatées.
La faim prenant le pas sur leur soupçon (et si elle tentait de les empoisonner ?), ils en mangent chacun et s’endorment.

Barrère et son équipe sont sur une piste solide. Lui et Ben sont donc partis interroger Stan au sujet de sa fille.
Oh mais attends ! J’ai raison depuis le début en fait 😮 Stan est en prison pour avoir tué sa femme 😮 Il a toujours clamé son innocence, pourtant, il a plaidé coupable pour aider sa fille à se reconstruire et alléger sa peine (et aussi parce que son avocat n’avait rien pour le défendre).
Stan décide ensuite de faire lire les lettres de sa fille aux inspecteurs : il ne veut pas qu’il y ait plus de morts.

Mais quoi ????? En fait, c’est Delphine la tueuse ? 😮 Rho la vache, je suis paumée ! Je me suis plantée en beauté 😮 Tout dans l’écriture laissait penser que la tortionnaire était Manuela, mais en fait, c’est Delphine ! Je ne l’ai pas vu venir du tout 😮 Je suis allée relire le passage où Delphine se fait piéger dans le sous-sol. Mince alors, je ne vois pas où j’ai raté un truc… Je ne comprends pas.

Delphine emmène Christophe et Manuela dans une dépendance de ses grands-parents. Maintenant l’homme en joue, elle lui ordonne d’attaquer de nouveau sa compagne d’infortune avec des Serflex. Puis Delphine en fait de même avec lui.

On apprend que Delphine a toujours suivi Christophe, observant ses moindres faits et gestes. Avant lui, elle ne draguait que des anciens alcooliques mariés qui refusaient ses avances quand ils étaient sobres mais qui succombaient après plusieurs verres.
Christophe, lui, l’aimait quand il était sobre. Puis il a rencontré Manuela. Même si elle n’est pas la tueuse, elle est, elle aussi dérangée :/

Profitant du fait que Delphine sortent discuter avec son grand-père, Christophe confie à Manuela que, jusqu’à ce qu’il voit son visage le matin même, il pensait qu’elle était derrière tout ça. La jolie brune lui explique alors ce qu’il s’est passé : ce n’est pas elle qui a refermé la trappe sur Delphine ; cette dernière ne l’avait pas ouverte assez, elle s’était refermée toute seule au moment où Manuela arrivait. Elles en avaient ri, même si la propriétaire des lieux avait jugé la visite de son amie déplacée.
Quoi qu’il en soit, Delphine avait retourné tout ça contre eux quelques jours plus tard.

C’est Manuela qui a appelé la police le jour où Joy s’est fait renversée. Elle aussi suivait Christophe (elles sont folles toutes les 2, l’une plus que l’autre cela dit…). Elle pense que c’est Delphine qui a renversé la gendarme.

La torture commence. Delphine donne une bouteille de whisky à Christophe et lui ordonne de boire. Pour le forcer à obéir, elle attrape un couteau et commence à entailler Manuela. Alors, l’ancien alcoolique se force à porter le liquide à sa bouche.
Après plusieurs gorgées, et quand Delphine s’approche, il l’embrasse à pleine bouche et la saisit ensuite par les cheveux. Mais il n’a qu’une seule main de libre (celle qu’il devait utiliser pour tenir la bouteille) et bien vite, la tueuse reprend le dessus.
Submergée par l’humiliation qu’elle vient de subir, elle s’avance vers Manuela, bien décidée à lui faire payer ce qui vient de se passer. Elle lui entaille de nouveau le corps.

Delphine approche ensuite la chaise de Manuela près de Christophe, libère la seconde main de ce dernier et lui tend une bouteille de vodka qu’il doit boire. Elle lui donne ensuite un couteau et pointe le canon de son arme sur la tempe de Manuela. Son compagnon doit faire ce qu’elle lui dit, sinon, la jeune femme mourra.
Se donnant du courage avec la vodka, Christophe mutile son second sein, tout comme Delphine l’a fait avec le premier.

En lisant les lettres fournies par Stan, Ben comprend que Manuela est en danger. Ils ont un numéro de téléphone. Une fois la géolocalisation de celui-ci reçue, Joy et Hoche foncent à l’endroit indiqué. Sur la route, Joy appelle Barrère qui lui apprend que Delphine est retournée chez ses grands-parents et il leur donne l’adresse. Ben et lui les y rejoindront.

Stan est rongé par la culpabilité d’avoir balancé sa fille. Il demande le téléphone de Greg pour la prévenir de l’arrivée des flics.

Joy et Hoche arrivent enfin chez les grands-parents de Delphine.

Pour éviter de faire encore plus de mal à Manuela, Christophe vide la bouteille de vodka et demande celle de gin. Son but est simple : faire un coma éthylique. Mais Delphine n’est pas de cet avis. Elle attrape un flacon d’ipéca et le force à avaler une forte dose. Trop occupée avec lui, elle ne répond pas à son téléphone qui sonne.
Grâce à l’ipéca, Christophe a des haut-le-cœur. Il sort de son état végétatif et Delphine lui maintient la tête pour éviter qu’il ne s’étouffe avec son vomi (comme ses précédentes victimes masculines).

Cette fois, c’est le téléphone du fixe qui sonne. Le grand-père de Delphine la prévient de se sauver, les flics la cherchent.
Hoche a repéré la voiture de Delphine. Lui et Joy foncent vers la dépendance avant que la jeune femme n’ait le temps de fuir. Cependant, elle s’est placée devant la porte d’entrée, son arme braquée sur celle-ci. Delphine se sert de Manuela comme un bouclier et, quand elle reconnaît Joy, elle pète un plomb. Cela dit, Hoche demande à Morel de sortir. Quand elle refuse, il l’assomme à coup de crosse. Je savais que je devais me méfier de lui, mais là j’avoue que je ne comprends plus rien… Dans quoi est-il impliqué celui-là ? Dans la secte ? J’y pige que dalle…

Hoche menotte Joy à la chaise de Christophe et prétend s’intéressait à Delphine avec qui il prend la fuite, laissant son arme et celle de Joy sur place et étant menacé par celle de la jeune femme.
Au fond de moi, j’ai la sensation qu’il joue un rôle. Même s’il s’est montré froid envers tout le monde et dénué de tout sentiment, j’ai l’impression qu’il fait ça pour protéger la gendarme et l’éloigner du danger. Quoi qu’il en soit, Ben et Barrère arrivent. Rigoult reste avec les victimes et la gendarme et son chef remontent en voiture pour se lancer à la poursuite de Hoche et Delphine.

En voiture, Frédécric laisse la jeune femme se confier à lui. Étant donné sa réaction quand Barrère appelle, je suis certaine que c’est de la manipulation. D’ailleurs, après avoir décroché, il pousse la jeune femme à avouer tous ses crimes, ainsi que l’accident de Joy et le meutre de sa mère. Bien joué !

Manuela et Christophe s’en sont sortis. La jeune femme semble attachée à Ben à qui elle demande de faire sa convalescence chez lui (je comprends qu’elle ne veuille pas retourner chez elle).

De son côté, Delphine demande au juge d’instruction de voir son père. Elle veut tout lui raconter.
Lors de l’entretien, Stan reparle de la lettre et Delphine se braque dès qu’il évoque sa mère. Elle avoue alors que son père ne l’a pas violée et que c’est elle qui a égorgé sa mère. Eh bien finalement, mise à part que je me suis trompée de femme, je n’avais pas faux sur toute la ligne :p


Épilogue.

Frank est en prison sécurisée. On craint pour sa vie étant donné qu’il a fait tombé un paquet de membres du réseau.

Charlie, Manon et sa mère vont partir en Suisse quelque temps où elles seront soutenues par une association d’aide aux victimes.

Ben a oublié l’alcool et redevient lui-même, heureux d’être avec Manuela.

Joy, Donelli et Raphaël vont partir quelques jours en vacances, loin de tout ça.

Stan est libre, mais il culpabilise toujours d’avoir fait plonger sa fille. Il va chez ses beaux-parents qui s’excusent de l’avoir rayé de leur vie pour un crime qu’il n’a pas commis.

De retour à son hôtel, Stan reçoit un coup de fil : Delphine s’est suicidée dans sa cellule.

[fermer]

En conclusion

J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire : j’ai trouvé ce tome plus “brouillon” et moins addictif que les précédents. En fait, j’avais beaucoup aimé les précédentes enquêtes de Joy Morel et, du coup, je pense que j’avais beaucoup d’attente vis-à-vis de ce livre. J’ai donc été déçue du début de l’histoire.

Les trois tomes sont étroitement liés et celui-ci répond à un certain nombre de questions restées sans réponse dans les précédents livres. Pour le coup, impossible de lire celui-ci sans avoir lu Ne la réveillez pas et Si je serais grande. Trop de choses seraient incompréhensibles 🙂 (tout une grosse partie du livre en fait).

A environ la moitié de l’histoire, je retrouve enfin le côté angoissant et la plume qui m’avaient tant plu. Les choses commencent à s’éclaircir et je suis même surprise de la tournure que prennent les choses.
J’avais mené ma propre enquête tout au long de ma lecture et je dois dire que j’ai été ravie de découvrir que l’auteure à réussi à me perdre 🙂

Pour le coup, ce tome est une vraie conclusion des aventures de Joy Morel (même si j’aurai aimé en savoir plus sur certains points, comme ce qui concerne le réseau par exemple).

Après un début compliqué, j’ai finalement été prise dans l’histoire que j’ai aimé, même si elle m’a moins emballée que les précédentes 🙂

EDIT : Après vérification, il semblerait que ce tome ne soit pas le dernier. Il existe un 4e tome de la saga. Peut-être que j’aurai mes dernières réponses :p

Où le trouver ?

Le livre est disponible sur :

Commentaires en cours de chargement...