Couverture du troisième tome de la saga 365 jours de Blanka Lipinska

365 jours (T.3)

posté le 21 octobre 2021

/!\ Ce tome est le troisième et dernier de la saga. Dans la suite de cette chronique, il y a donc de forte chance pour que je parle de chose qui se sont passés dans les tomes précédents dont tu peux lire mes avis ici.

Si tu n’as pas lu les tomes précédents ou si tu ne les as pas finis, ne poursuis pas la lecture de cet article 🙂

Couverture du troisième tome de la saga 365 jours de Blanka Lipinska

Ecrit par Blanka Lipinska

Le troisième tome de la saga fourmille de surprises et de rebondissements. Rien ne sera simple pour la jeune femme et ses sentiments seront mis à rude épreuve.

Date de parution : Juillet 2021

Pourquoi j'ai eu envie de le lire ?

Le dernier de la saga. Même si j’ai moyennement apprécié le tome 2 (oui… je me suis ennuyée), le cliffhanger final m’oblige à lire ce tome. Je dois savoir quel choix Massimo a fait !
Puis j’avoue que cette couverture avec Nacho me donne l’impression qu’il va être au coeur de ce tome, pas toi ?

Ce que j'en ai pensé

A la fin du précédent tome, Laura avait été enlevée par Nacho et s’était retrouvée dans les îles Canaries. Une attirance semblait exister entre elle et son ravisseur et ce dernier lui affirmait que Massimo n’était pas celui qu’il prétendait être.

Le Don finit par débarquait de Sicile pour sauver sa belle, mais la réunion finit en bain de sang. Laura reçoit une balle et Massimo doit choisir entre lui sauver la vie ou sauver leur bébé (oui oui le twist de fin était stressant).

Au fil de ma lecture

Ne pas ouvrir si tu as l'intention de lire le livre

Hum… Cette reprise de l’histoire est étrange.  J’ai l’impression que Laura rêve… Enfin j’ai du mal à croire que ce soit réel. Elle fête ses 30 ans, sort avec Nacho qui la demande en mariage. Bizarre…

Ah bah comme je le pensais, ça ne devait être qu’un rêve. Laura se réveille dans un lit d’hôpital. Voilà 2 semaines qu’elle est dans le coma. J’ai l’impression que Massimo est resté près d’elle tout ce temps.
Le bébé n’a pas survécu 🙁 Laura est effondrée.

La balle a traversé l’un des reins de Laura. Les médecins n’ont pas pu le sauver. En revanche, il semblerait qu’ils aient pu “réparer” son coeur malade.
C’est Flavio qui lui a tiré dessus. Marcelo Nacho lui a vidé son chargeur dessus.

A l’hôpital, Laura croise Amelia. Son fils, Pablo, est né beaucoup trop tôt, certainement à cause du choc de la mort de son père et de son “mari” (en réalité, Flavio et elle n’étaient pas mariés, mais elle aurait aimé que ce soit le cas).

En général, dans des suites, tu as toujours une sorte de résumé, ou alors des explications au fil de ton histoire pour te remémorer ce qui s’est passé dans les tomes précédents. Ce n’est pas du tout le cas ici. Je suis contente de prendre des notes au fur et à mesure de ma lecture, sinon, je serai paumée :/ Je ne me souvenais pas en détail de tout ce qui s’était passé dans le tome précédent.

A peine rentrée chez eux, Massimo fait son Massimo. Il a bu. Il demande à Laura ce qu’il s’est passé à Ténérife (est-ce qu’il est au courant du faible qu’elle avait pour Nacho ?). Comme il n’obtient pas de réponse, il explose son verre contre le mur et quitte la maison, laissant sa femme convalescente au milieu des débris… Elle repense alors aux attentions qu’avec Marcelo à son égard.

Depuis, Massimo l’évite. Il “travaille”. Ils ne dorment plus ensemble et elle ne le voit que quand les médecins viennent l’examiner.
La jeune femme sombre de plus en plus dans la dépression.

Je suis contente de retrouver Olga, même si j’ai l’impression qu’elle se sent bien seule. Pour aider Laura, elle l’emmène voir Marco Garbi, un thérapeute quarantenaire. Il n’a pas l’allure d’un thérapeuthe.
Laura a l’impression de juste discuter avec un inconnu et elle a du mal à comprendre comment ça peut l’aider à aller mieux. Néanmoins, une chose ressort de son entrevue : elle s’ennuie. Elle doit trouver une occupation.

En attendant, Olga est motivée pour lui redonner un coup de boost. Aujourd’hui c’est une journée “on prend soin de soi“. Manucure, pédicure, massage, coiffeur,… Tout y passe :p
A présent qu’elles sont magnifiques, Olga veut aller faire la fête :p

Elles rentrent néanmoins à la maison avant de sortir. Quelques voitures sont garées dans l’allée et tout le personnel semble absent. Olga part dans sa chambre et Laura part dans le couloir. A ce moment, Massimo sort de la bibliothèque et dévore des yeux sa femme. Ça fait un moment qu’il ne l’avait pas regardé comme ça. Il lui avait affirmé ne pas dormir avec elle pour ne pas la blesser, mais cela dit, cette fois, il n’a pas peur de lui faire mal (si tu vois ce que je veux dire).

J’avoue que j’avais du mal à me motiver avec le second tome et là, j’ai du mal à entrer dans l’histoire. J’espère que ça va devenir plus intéressant rapidement, sinon je vais décrocher :/

Dans la soirée, les 2 polonaises vont au restaurant. Évidemment, en Sicile, la majorité des établissements appartiennent à Torricelli… Mais cela n’empêche pas les amies d’en profiter 🙂
Alors qu’elle déguste des moules au vin blanc, Laura reçoit un appel de Nacho. Il doit être dans le coin parce qu’il sait qu’elle a changé de coiffure… Mais elle n’a pas le temps d’en savoir plus. Néanmoins, pour le moment, elle préfère mentir à sa meilleure amie, elle n’est pas prête à affronter ses sentiments pour le Canarien. Malgré tout, devant l’insistance d’Olga, elle lui en parle à demi-mot. Incroyable mais vrai, la jeune femme prend la défense de Massimo et justifie même la froideur qu’il a envers sa femme. Selon elle, il s’en veut beaucoup pour ce qu’il s’est passé, il culpabilise.

Après le resto, direction une boîte de nuit où, évidemment, Domenico a tout prévu pour que les femmes Torricelli n’aient aucun contact avec d’autres personnes. Personnellement, je ne pense pas que j’aimerai ce genre de vie où l’on contrôle tout à ma place et où je n’ai aucune liberté…

Nacho est dans la discothèque. Massimo aussi. Et il est furieux que sa femme soit sortie sans sa permission (tsss).
Il l’emmène au carré VIP où Olga et Domenico sont très occupés. Alcool, coke, Massimo n’en a vraiment rien à fiche de Laura… Il l’emmène ensuite dans une pièce privative où il l’interroge encore sur ce qu’il s’est passé à Ténérife. Laura m’énerve… Massimo lui dit de danser pour lui, de le sucer et après il la baisera. Et elle, elle obéit… Est-ce que c’est à cause de l’alcool ou de la cocaïne qu’elle ne réagit pas ? Je n’en sais rien mais ça me soule

Laura n’arrive pas à sortir Nacho de la tête, même quand Massimo tente de la faire jouir. Alors le Don s’en va, vexé.

Et voilà, on est reparti en défilé de mode. Ça m’avait beaucoup dérangée qu’on s’attarde sur les fringues de marque dans le tome précédent et c’est de nouveau le cas ici. Pour moi, ça n’apporte rien à l’histoire, surtout quand tu n’es pas une fana de mode de luxe…

Pour s’occuper et tenter de sortir peu à peu la tête de l’eau, Laura se consacre au cadeau de Noël que Massimo lui avait fait : créer sa propre entreprise de mode. Pour cela elle se rapproche d’une styliste, l’ex de Domenico, Emi. Son thérapeute avait raison, elle va beaucoup mieux. Elle continue néanmoins d’aller le voir 2 fois par semaine parce que parler lui fait du bien.

Plus le temps passe et plus la Polonaise se rend compte que Massimo est bien comme on le lui a décrit. Il boit, se drogue, et s’occupe d’elle de temps en temps…

Laura et Olga vont partir un week-end à Lagos, au Portugal, pour une fashion week.
Massimo ne vient même pas la voir avec son départ. En fait, on dirait qu’il l’évite et sa femme commence à souffrir de la situation (si elle se barre avec un autre mec, ça sera de ta faute Don !).

A Lagos il y a une compétition de surf. Devine qui y participe… Nacho !
Même si Laura a tout fait pour qu’il ne la repère pas, Marcelo l’a vue ; il sait qu’elle est là. Rolala… Je sens une infidélité pointer le bout du nez…

Après une soirée bien alcoolisée au resto, les filles rentrent à l’hôtel. Laura est tellement bourrée qu’elle pense que le Nacho qu’elle voit est un rêve. Pourtant, c’est bel et bien lui. Respectueux envers elle, il n’a rien tenté alors qu’il aurait pu.

La soirée de gala pour clôturer l’événement se déroule à merveille. Laura remplit son carnet d’adresses et, après avoir envoyé les garde du corps raccompagner Olga qui a abusé de la bière, la Polonaise retourne seule à la fête. Surprise, elle y rencontre Amelia et Nacho. Quand Amelia s’éclipse pour les laisser parler, Nacho avoue qu’il en veut plus, qu’il est amoureux d’elle, qu’il la veut, qu’il veut passer du temps avec elle, etc. Il a vraiment l’air sincère et amoureux. Il a l’air bien plus amoureux que Massimo d’ailleurs :/

Ils échangent un baiser passionné. Nacho lui dit qu’il a acheté une maison en Sicile pour être près d’elle, pour veiller sur elle. C’est d’ailleurs ce qu’il fait depuis plusieurs mois. Il sait tout, même en ce qui concerne sa relation avec le Don.
Comme par hasard, c’est à ce moment que Massimo se décide à téléphoner. Mais Laura n’a plus de batterie et l’appareil s’éteint. Elle sait qu’elle est foutue…

Marcelo ne raccompagne pas Laura a l’hôtel, mais chez lui. Oh non.. Je sens que s’ils sont à 2 dans la même maison pour la nuit ils vont avoir du mal à se retenir de se sauter dessus.

Ils discutent sur la plage. Nacho lui fait comprendre ce qu’il ressent pour elle, comment il imagine leur vie ensemble. Tout en restant habillés, ils se procurent tellement de plaisir qu’ils jouissent en même temps. Il y a une réelle alchimie entre eux. Laura est autant amoureuse de lui que Nacho l’est d’elle. Pourtant, l’ombre de Massimo plane… La Polonaise lui demande donc de la ramener à l’hôtel (avant que sa volonté ne flanche…).

Massimo est dans sa chambre. Laura lui balance ce qu’elle a sur le cœur : elle a l’impression qu’il l’a abandonnée pendant qu’elle se remettait de la perte de leur enfant et de ses opérations et lui dit qu’il est égoïste. Il le prend très mal et lui fait comprendre qu’elle est à lui et qu’elle ne peut pas le quitter.
Oh mon dieu… Il la viole 😮 Il me dégoûte… Il sait qu’elle a joui en plus. Elle est vraiment foutue. Il faut qu’elle prévienne Nacho et qu’elle parte avec lui.
Non mais c’est pas vrai ! Elle l’excuse ou je rêve ? Sous prétexte qu’il n’était plus lui-même à cause de la drogue et de l’alcool on peut laisser passer ça ? Je ne crois pas non…. Ça me rappelle l’histoire de son frère jumeau avec Olga (ça rappelle la même histoire a Laura d’ailleurs).

Ah ouf ! Laura réagit. Elle décide de partir en Pologne et demande à Massimo de lui laisser de l’air. Elle lui avoue qu’elle pense à le quitter et qu’elle a besoin de réfléchir.

Avant de partir, elle fait une balade près de la mer. Elle croise Nacho et il comprend que Massimo l’a maltraitée ; il veut le tuer. Laura lui dit qu’elle part en Pologne parce qu’elle a besoin de s’éloigner d’eux deux. Il semble accepter son choix et son besoin de liberté.

Même si Massimo avait promis de la laisser et de ne pas aller en Pologne, il a appelé Carlo qui a lui-même appelé Damian (un des ex de Laura qu’on a rencontré dans le tome précédent) pour veiller personnellement sur elle.
La Polonaise fait confiance au guerrier. Elle lui raconte tout, et lui parle de Nacho (j’espère sincèrement qu’il est loyal comme il l’affirme).

Le lendemain, Laura va à une concession Suzuki pour s’acheter une moto. Damian désapprouve et est obligé de prévenir Carlo, qui va à son tour prévenir Massimo. Je comprends Laura, son besoin de liberté, mais pour le coup, j’ai l’impression qu’elle joue avec le feu (oui je n’aime pas les motos, je trouve ça trop dangereux).

A peine arrivée chez ses parents, Massimo l’engueule au téléphone et lui dit qu’il arrive (il a déjà passé ses nerfs en téléconférence avec Damian). Laura lui rappelle alors leur accord : s’il débarque, elle divorce.
Laura parle à sa mère de Nacho (sans dire la vérité concernant leur rencontre). Klara la guide alors pour que sa fille trouve elle-même les réponses à ses questions. Laura se rend alors compte qu’elle a le droit d’être heureuse, et que pour l’instant, ce n’est pas Massimo qui fait son bonheur mais Nacho.

10 jours. Laura reste en Pologne 10 jours et, mis à part l’appel pour la moto, Massimo ne la recontacte pas. Il respecte sa demande (même si un coup de fil pour lui montrer qu’il pense à elle ça aurait pu le faire quoi :/ ).

Oh bon sang ! Nacho est en Pologne et il parle polonais ! Laura était partie faire une balade en moto avec son père comme ils avaient l’habitude de le faire quand Marcelo les rejoint sur la place où tous les motards se réunissent. Il arrive sur la moto dont rêve Laura depuis une éternité. Elle n’en revient pas. (D’un côté je trouve ça mignon, mais d’un autre je trouve ça hyper flippant qu’il la suive comme ça).

Une fois son père parti, Nacho propose à Laura un tour sur la moto jaune. Ils sèment sans effort Damian et se retrouvent dans une petite maison au bord d’un lac. Pas de portable, pas de traqueur, ils sont tranquilles pour la nuit. Laura répète le mantra de sa mère : sois égoïste, fais ce qui te fait envie, ce qui te rend heureuse. Elle se laisse alors aller et profite de l’instant avec son crush.

J’apprécie de plus en plus Nacho que je trouve vraiment respectueux envers Laura. J’espère que c’est sincère et que ce n’est pas de la comédie. Ils n’ont pas couché ensemble : le Canarien veut qu’elle soit complètement à lui et pas qu’une ombre soit toujours dans un coin de sa tête (autrement dit, il ne veut pas être son amant, il veut être son compagnon). Ils passent la nuit à discuter, à apprendre à se connaître. On sent une forte complicité entre eux. J’aime beaucoup leur relation.

Laura repart en Sicile plein de beaux souvenirs en tête. Le retour à la réalité va piquer 🙁

On sent que Massimo veut faire des efforts mais j’ai l’impression que du côté de Laura, c’est fini :/
Le bel Italien lui offre un chien et lui dit qu’il a cru mourir sans elle, qu’avec son départ, il s’est rendu compte qu’il la perdait et qu’il veut se rattraper ; il ne veut pas qu’ils se séparent.

Oh je suis étonnée. Il semble suivre la thérapie comme il l’a dit à Laura. Il ne boit pas, il ne se drogue pas, et il lui dit même qu’ils ne coucheront pas ensemble : il veut tout “réparer” avant de reprendre ce qui est à lui. Eh bien… Espérons que ça dure dans le temps. Cela dit, Laura est de plus en plus paumée avec ses sentiments…

Alors que les journées suivantes se passent bien et que Laura et Massimo se retrouvent, quand ils se taquinent, la Polonaise appelle le Don Nacho. Ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Il s’énerve et lui demande une fois de plus ce qu’il s’est passé à Ténérife. Laura lui dit une demie vérité. Il sort dans le jardin. Elle en profite pour monter dans la chambre où elle s’endort avec Prada, sa chienne.

A son réveil, Massimo est assis dans la chambre. Il a beaucoup bu. Il l’accuse d’avoir couché avec Nacho, il lui manque de respect. Alors qu’il s’apprête à la violer de nouveau, Laura réagit, vite. Elle sort de la chambre, prend les clés de la voiture du Don et s’enfuit. Sur la route, elle appelle Domenico qui est avec Olga. L’italien s’éloigne pour pouvoir discuter. Domenico prend les choses en main. Laura prend un avion pour les rejoindre à Ibiza.

Elle raconte tout à Domenico et lui dit qu’elle est sûre d’elle, elle veut divorcer. Même s’il n’est pas d’accord, il ne s’interpose pas. Pour le moment, il faut qu’il reparte en Sicile pour tenter de calmer son frère qui a tout détruit sur son passage.

Laura se confie à son amie. Olga essaie de lui faire comprendre qu’au début de sa relation avec Massimo, il était un Dieu à ses yeux. Et si c’était la même chose avec Nacho ? Quoi qu’il en soit, elle respecte sa décision, lui disant que ça n’est qu’un mec et que si elle ne veut plus de lui dans sa vie, il disparaîtra (moui… ce ne va pas être si simple).

Les filles partent ensuite dans une boîte de nuit où elles sont rejointes par Nacho. Il dit à Laura que ses hommes veillent sur elle ici, après tout, c’est une île espagnole. Toute la situation met Olga mal à l’aise ; elle préfère partir, mais Marcelo refuse de laisser partir sa belle. Étant donné que Laura ne réagit pas, son amie se rassied et essaie de lui faire entendre raison. Elle lui reparle, en polonais de ce qu’il s’est passé il y a 2 jours. Sauf que Nacho comprend le polonais et il veut savoir. Consciente d’avoir fait une bourde, Olga disparaît.

Laura et Nacho s’enfuient à leur tour. La Polonaise a une idée derrière la tête : elle veut le faire boire, beaucoup. Ensuite, elle veut l’allumer et voir ce qu’il va se passer. Elle veut être sûre de ne pas faire 2 fois la même erreur.

Marcelo l’emmène sur une île privée où il n’y a qu’une seule résidence (de luxe) : la sienne. Ils sont accompagnés par Ivan qui est là pour veiller sur eux. Il connaît Nacho depuis l’enfance et ne l’a jamais vu bourré. Il a l’âge du père du Canarien. Il donne un collier “télécommande” à Laura et lui dit qu’en cas de souci, il lui suffit d’appuyer dessus et qu’il débarquera. Il reste dans les parages.

Comme convenu, Nacho boit. Laura lui ment pour tenter de le pousser à bout. Il ne fait rien, mais souffre des mots qu’elle lui dit.
Le lendemain, il se souvient de tout et ils discutent. Laura lui avoue alors ce qu’il s’est passé à son retour de Pologne. Marcelo a envie de tuer Massimo…

Pour se calmer, il montre à Laura ce qu’il fait pour se détendre : il tire à la carabine sur des cibles. Sauf que cette fois, ça ne marche pas ; il est beaucoup trop énervé. Alors il va nager, laissant Laura seule. Cette dernière en profite pour appeler Olga qui lui dit que Massimo est là et qu’il détruit tout sur son passage. Heureusement que la Polonaise n’a pris aucune de ses affaires : elle a des traqueurs partout.

Massimo fait vivre un enfer à son amie. Tous ses hommes et lui sont armés et énervés. Ils préparent quelque chose. Alors Laura demande à Olga de le lui passer. Elle lui dit qu’elle veut divorcer. Évidemment, c’est hors de question. Massimo veut la voir, il veut lui parler. Laura accepte, mais en public lui avouant qu’elle a peur de lui. Elle n’a pas le temps d’en dire plus ; Marcelo lui prend délicatement le téléphone des mains et raccroche. Les yeux pétillants, il semble ravi qu’elle ait décidé de divorcer.

Ils font enfin l’amour. Nacho est doux et attentionné, rien à voir avec Massimo. Cette fois Laura fait l’amour, elle ne baise pas. Et, contre toute attente, elle y prend beaucoup de plaisir.

Marcelo ne l’empêchera pas de voir Massimo, cependant, il ne la laissera pas le voir seule. Il lui promet de veiller sur elle et lui dit qu’à partir d’aujourd’hui, elle n’affrontera plus rien seule. Si Massimo tente quoi que ce soit, il le tuera.
En attendant, et parce que l’Italien n’est pas à un jour près, ils vont profiter un peu de ce moment ensemble.

Alors qu’ils passent de réels moments de complicité et de partage, Laura dit à Nacho qu’elle n’est pas prête à être en couple, à s’engager, à tomber amoureuse Nacho est triste et déçu, mais il lui affirme qu’il l’attendra.
Néanmoins, quand elle se plante devant lui, Nacho lui fait comprendre qu’elle est déjà amoureuse de lui et que, s’il pimente un peu leur relation (Laura aime le sexe brutal par exemple) elle ne voudra plus partir. D’ailleurs, la scène suivante confirme ses propos. A ses yeux, ils sont en couple.

Le soir venu, Nacho commence une discussion sérieuse. Il parle de la rencontre entre Massimo et Laura. Il la prévient que l’Italien a prévu de l’enlever et qu’il n’a pas envie d’envoyer une armée pour se mesurer à lui. Il lui explique alors comment ça va se passer : il a choisi un restaurant et des places précises où Laura et Massimo devront s’asseoir. Il lui dit ensuite que quand son portable sonnera, elle devra répondre et mettre sur haut-parleur (j’imagine que ça sera lui). Enfin, il lui promet que quoi qu’il arrive, il n’abandonnera pas et la retrouvera. Je stresse un peu là :/ j’ai peur que ça tourne mal, ou que Laura se fasse manipuler et retourne avec l’Italien :/

Laura n’est pas sereine. Cette rencontre l’angoisse beaucoup. Elle en fait des cauchemars violents. Elle a peur que Massimo menace sa famille. Nacho la rassure en lui disant que ses hommes veillent déjà sur ses parents et qu’au vu des profits que fait faire son frère aux sociétés de Massimo, il y a peu de risque qu’il soit en danger. Néanmoins, le Canarien a un œil sur lui également.

Nacho a placé des micros à la table où sont assis Laura et Massimo. Quand ils se lèvent et que l’Italien veut essayer d’attraper Laura par l’épaule, sa tasse de café vole en éclats. Le téléphone sonne et la voix de Nacho résonne. Il tire sur les objets sur la table pour faire s’asseoir le Don et il lui dit que Laura va quitter le resto, monter dans une voiture et qu’il devra la laisser partir. Quand il se présente, Massimo pète un câble. Quand Laura, tremblante, passe à côté de lui, il l’attrape. Marcelo lui dit alors qu’il n’est pas le seul tireur… Massimo l’embrasse et la laisse partir.
Oula quoi ??!!! Nacho a fait une offre à Massimo pour avoir Laura ? Comme si elle n’était qu’une marchandise ? Et elle répond quoi ? “Je t’ai coûté cher ?” Non mais quoi ??!! Y a que moi que ça choque ? Non mais j’hallucine… Ils se la refilent comme si c’était un meuble, un objet de décoration…

Bref… Les voilà de retour à Ténérife. Amelia leur a préparé une fête de bienvenue dans la maison de famille, là où le drame du tome précédent s’est produit.  Il est plus difficile pour Laura d’y retourner qu’elle ne le pensait.

Laura découvre ensuite les amis et quelques-uns des hommes qui travaillent pour Nacho. Mine de rien, elle se sent bien parmi eux ; ils ont l’air “normaux”. Néanmoins, Olga lui manque. Marcelo lui propose alors de l’inviter et que si elle le peut, il préparera tout pour son arrivée dès le lendemain.

Eh bien Massimo a l’air d’avoir bien pété les plombs, même Domenico l’évite…
Olga, qui se marie dans 2 semaines, va tenter de parler à son futur mari pour aller passer quelques jours à Ténérife. Elle demande à Laura de lui envoyer son numéro de téléphone (je le sens mal).

Lors de la soirée, les 2 amoureux s’éclipsent pour s’amuser un peu rien qu’à deux. Puis Nacho redemande à Laura ce qu’il s’est passé à Lagos. Elle lui avoue que Massimo l’a violentée.
Nacho lui dit qu’il veut le tuer mais qu’il ne fera rien sans son accord. La Polonaise refuse. Si quelqu’un doit le tuer ça sera elle, mais elle ne veut pas devenir comme lui et encore moins être avec quelqu’un qui lui fait penser à Massimo. Oh… Elle repousse Nacho une fois de plus 🙁

Bon finalement ça s’arrange. Ouf. Par contre Massimo est taré complet ! Il envoie, dans une boîte à chaussure, Prada, le chien de Laura, déchiqueté. Le paquet est accompagné d’une note “tu as fait la même chose avec moi…”. Cinglé je te dis…
Laura a besoin de prendre l’air. Elle part seule, en haut d’une montagne d’où elle appelle Olga. Domenico est avec elle. Il ne contrôle plus Massimo. D’ailleurs il a laissé tous ses hommes en plan et est parti. Pour soutenir son amie, Olga arrivera dès le lendemain.

Olga passe la journée avec Laura et Nacho. Elle comprend pourquoi son amie est tombée amoureuse de lui, cela dit, elle se méfie : il a l’air trop parfait. Elle met Laura en garde : Massimo aussi était comme ça au début de leur relation, jusqu’à ce qu’elle découvre ses côtés sombres.

La Polonaise passe quelque jour avec son amie. Olga apprécie de plus en plus Nacho et a tout de suite liée une amitié avec Amelia. Le dernier soir, le Canarien les emmène dîner et il parle de ce qu’il va se passer dans une semaine : le mariage d’Olga et Domenico. Même s’il préférait que Laura n’aille pas en Sicile, il ne peut pas l’en empêcher. Il ne peut pas non plus y assister, ça serait un gros manque de respecter envers la famille Torricelli (d’autant plus qu’il a déjà piqué la femme du chef de la mafia italienne). Il aimerait discuter avec Domenico de la sécurité de Laura ; pas question qu’elle ne soit pas entourée d’au moins 8 de ses hommes.

Bon bah le mariage ne va pas être drôle. Laura sera dans la maison de Nacho, entourée par une dizaine d’hommes. Au mariage, elle ne pourra rien boire ni manger, sauf ce que lui donnera son garde du corps.
Même s’il fait confiance à Domenico, Marcelo ne sait pas quels ordres aura donné Massimo à ses hommes…

Laura arrive en Sicile. Elle a dû convaincre Nacho que tout allait bien se passer. Le Canarien n’est pas aussi sûr de son plan on dirait. Personne ne sait où est Massimo. Je sens que ça va être une catastrophe ce mariage :/

La maison de Marcelo en Sicile ressemble à un château fort. La résidence est très sécurisée et il a mis ses meilleurs hommes sur le coup pour veiller sur ce qu’il a de plus précieux.

C’est le jour du mariage. En règle générale, quand tu lis ce genre de passage dans un livre, c’est émouvant, tu as les larmes aux yeux. Là je stresse, guettant le moindre dérapage :/ Ça m’angoisse vraiment.

Mais bon sang Laura ! Tu me soules ! Massimo revient, plus beau que jamais et tu oublies Nacho ? Tu oublies à quel point tu es heureuse avec le Canarien ? A quel point Massimo t’as blessée ! Rho si je le pouvais je te mettrai une gifle pour que tu te ressaisisses !

Hum… l’Italien veut rendre jalouse sa femme pour qu’elle revienne ? Il se pavane au bras d’une femme, Ewa. Ouf ! Heureusement que tu es là Ivan ! Laura est persuadée que Massimo a tourné la page comme il est avec quelqu’un ; elle risque de relâcher sa vigilance. Heureusement, son garde du corps ne la quitte pas et lui fait comprendre qu’il fait semblant. Elle ne doit pas tomber dans son piège et elle doit rester méfiante. Je suis tout à fait d’accord avec lui.

Une fois à la résidence où se déroule la fête, Massimo entraîne Laura à l’écart pour discuter (en aboyant au passage sur Ivan et les autres gardes du corps). C’est un manipulateur. Il fait croire à Laura qu’elle l’a sauvé, que grâce à leur séparation il a rencontré Ewa, qu’il ne se drogue plus, etc. Et Laura le croit ; elle croit vraiment qu’il a changé !
Elle lui parle ensuite de Prada. Massimo affirme qu’il l’a envoyé à la résidence Matos dès son départ et qu’il était bien vivant… Pour lui, c’est Nacho qui l’a tué pour le faire passer pour un monstre. D’ailleurs il fait même confirmer ses propos par l’homme qui a déposé le chien…

Bravo… Bien joué… Massimo a gagné. Laura le croit. Elle s’énerve contre Nacho au téléphone (et ne lui laisse même pas le temps de se défendre), elle congédie les Canariens (soutenue par Massimo et son armée) et repart chez elle avec son mari. Elle m’énerve… Et en plus, il semblerait qu’ils aient couché ensemble (elle n’a pas écouté Nacho qui lui avait dit de ne pas boire du coup, elle ne se souvient de rien… mais ils sont nus et elle est courbaturée…). Pfff !

Quand elle va dans son dressing, elle remarque que ses bottes préfères ne sont pas dans leur boite. Normal, celle-ci contenait Prada ! Laura comprend alors que Massimo l’a manipulée, mais c’est trop tard. Elle est sur son territoire et sans protecteur.
Il l’attache sur le lit et file à un rendez-vous. Le plan de Massimo est simple : la mettre en cloque.

Laura craque devant son avenir qui se fissure. J’espère que Nacho va tenir parole et qu’il ne va pas l’abandonner.

Les jours qui suivent sont tous les mêmes. Massimo la drogue tellement qu’elle est là sans être là. Il la nourrit, la lave et se sert d’elle comme une poupée gonflable. Ça ne le gêne pas qu’elle pleure et ne participe pas. C’est horrible.

Massimo a une proposition à lui faire : Laura lui accorde une nuit, un vraie nuit, comme quand ils étaient follement amoureux et si elle veut partir le lendemain, il la laissera partir. Il lui avoue ensuite qu’il n’a pas eu de vision d’elle quand il était dans le coma ; il se sont rencontrés par hasard en Croatie 5 ans plus tôt. Il lui a menti tout ce temps. Il prêtent qu’il s’en est rendu compte pendant une thérapie et que du coup, Laura n’a plus d’importance à ses yeux. Elle n’est pas un signe du destin…

Évidemment, naïve comme elle est, Laura accepte et, évidemment Massimo se fout d’elle, encore…

Heureusement, Nacho débarque (ahhhhhh). Il lui donne une arme et lui explique qu’elle doit rapidement sortir par la porte de devant. C’est le seul moyen de partir. Si elle voit quelqu’un, elle doit tirer sans réfléchir.

A un pas de la sortie, Massimo sort de la bibliothèque et bloque le passage. Il sait que Laura n’aura pas le courage de le tuer. Mais Nacho est là, et lui est capable de le faire, d’ailleurs il ne pense qu’à ça.
Quand le Canarien demande à Laura de partir, elle ne réfléchit pas. Elle court vers Massimo et lui assène un coup de crosse de son pistolet. Il tombe dans la bibliothèque le visage en sang. Laura referme la porte et attrape Nacho. Elle refuse de partir sans lui.

Mario se tient devant la porte d’entrée mais ne les retient pas. Il comprend la détresse de Laura. La Polonaise, Nacho et Ivan se dirigent en courant vers le ponton.

De retour aux îles Canaries, Nacho lui demande de ne plus reparler de cette histoire et leur vie reprend, comme avant.

Finalement, le rêve du premier chapitre est peut être une réalité, en tout cas, j’ai la sensation que c’est la direction que prend l’histoire 🙂

Olga est enceinte :p Laura a peur de l’être aussi. Elle a pris rendez-vous chez le médecin. Si c’est le cas, elle veut se faire avorter, elle ne veut plus avoir de lien avec Massimo. Et s’il s’agissait de l’enfant de Nacho ?

Ah bah elle est enceinte… Elle doit retourner le lendemain à la clinique pour une IVG.

A l’échographie, l’embryon n’a pas 3 semaines mais 7 semaines ! C’est le bébé de Nacho :p Même si je suis contente pour elle, la pessimiste en moi a un mauvais pressentiment. Je sens que Nacho est mort… En fait j’ai envie que cette saga se finisse mal, je ne sais pas pourquoi… Peut-être parce que ça parle de mafia :/

Ah bah non, il est vivant :p et on retrouve le premier chapitre 🙂  Cette fois, Laura accepte sa demande en mariage 🙂


Il est l’heure de l’épilogue de la saga.

Le petit garçon d’Olga s’appelle Luca (comme le fils qu’allaient avoir Massimo et Laura). Le petit a 4 ans et sa maman attend son petit frère ou sa petite soeur :p

Le Don est le parrain de Luca et il le traite comme si c’était son propre fils : il est pourrie gâté. D’ailleurs, il semblerait qu’il ait décidé d’en faire son successeur.

Nacho et Laura de leur côté, ont eu une petite fille qu’ils ont appelé Stella (non pas encore les Pat’Patrouille, je n’en peux plus…).

Amelia va se marier avec Diego, l’homme avec qui elle sort depuis 2 ans (et que Nacho n’a toujours pas accepté).

Les parents de Laura vivent dans les îles Canaries et la Polonaise continue de faire grandir sa marque de mode.

Bref, tout se finit bien, chacun semble heureux.

[fermer]

En conclusion

Je pense que des 3 tomes de la saga, celui-ci est mon préféré. Il est dynamique, ça bouge et ce n’est pas un défilé de mode constant comme ça avait été le cas avec le second livre. Je ne me suis pas ennuyée et j’étais pressée de m’y replonger pour savoir comment ça allait se terminer.
Évidemment, certains passages m’ont dérangée, pas forcément choquée parce que, malheureusement, pas besoin de faire partie de la Mafia pour découvrir qu’un mariage n’est pas forcément tout rose.

On découvre ici une autre facette des personnages et la vérité éclate sur certains d’entre eux. Certains personnages que j’ai aimés dans le tome précédent confirment mon sentiment.

Dans le second tome, je trouvais qu’il y avait beaucoup moins de sexe que dans le premier. Ici, on est servi. Cependant, attention : même si Laura aime le sexe brutal, il ne faut pas oublier que dans toute relation, quelle que soit son intensité, le consentement est indispensable !

Pour conclure, je ne sais pas si j’ai aimé cette saga ou non. J’avoue que la fin me laisse perplexe (j’en dirai plus sous spoiler pour ne pas dévoiler des choses à ceux qui n’auraient pas lu ce tome). Je suis assez déçue de la fin en fait…

Dans les toutes dernières pages du livre il y a un mot de l’auteure que j’ai adoré. Oui je confirme, Laura est stupide et qu’est-ce qu’elle m’a agacée dans ce tome !

Mon avis sur la fin

A mes yeux, il y a des choses qui auraient pu être d’avantages approfondies. On se retrouve dans un livre de Mafieux, et pourtant, je trouve que tout est trop sage, trop calme, trop “parfait”, dans le sens où tout finit par s’arranger.

Dans le second tome (ou le premier, je ne sais plus), on retrouve l’ex de Massimo qui voulait se venger de Laura, tout comme le jumeau de l’Italien qui semblait aussi vouloir s’en prendre à Laura. Puis, d’un coup, ils disparaissent tous les 2 et on ne les revoit plus. Tout est arrangé.

Laura se fait tirer dessus à la fin du second tome, et, même si elle perd son enfant et un rein, bah en fait, ça lui apporte du bon, parce qu’elle a une greffe de cœur…

Et là, elle est prise au piège de Massimo, dans une maison hyper gardée. Tu ne sais pas comment mais Nacho arrive à y pénétrer et à la sauver, puis, leur couple reprendre comme si rien ne c’était passé… Oui, je trouve vraiment que la fin a été trop rapide, et un chouilla trop facile à mes yeux…

[fermer]

Où le trouver ?

Le livre est disponible sur :

Commentaires en cours de chargement...