A pas de loup – Little Shade (T.2)

/!\ Ce tome est le second de la saga. Dans la suite de cette chronique, il y a donc de forte chance pour que je parle de chose qui se sont passés dans le tome précédent dont tu peux lire mon avis ici.

Si tu n’as pas lu le tome précédent ou si tu ne l’as pas finis, ne poursuis pas la lecture de cet article 🙂

Couverture du livre Little Shade T2 de Maeva Bonachera

Date de parution : Juin 2020

Depuis qu’elle a emménagé à Exeter, la vie de Bastet est sens dessus dessous. Pourtant, même après avoir traversé l’enfer, elle essaie de surmonter son deuil et de remettre un semblant de normalité dans son quotidien.
C’est alors que le Primum, convoqué par la Prima britannique, lui demande de l’accompagner à Londres. Y aller, c’est se jeter droit dans la gueule du loup, Bastet le sait. Une réunion de thérianthropes ne saurait être sans danger… Mais a-t-elle seulement le choix ?

POURQUOI J'AI EU ENVIE DE LE LIRE ?

Si tu as lu mon avis sur le tome précédemment, est-ce que ça t’étonne vraiment que j’ai envie de lire ce tome ? Est-ce que ça mérite vraiment une explication ? :p

CE QUE J'EN AI PENSÉ

D’après ce que je comprends, l’histoire se passe 2 semaines après la fin du premier tome.

Au fil de ma lecture

Ne pas ouvrir si tu as l'intention de lire le livre

Toujours traumatisée par son kidnapping, Bastet fait des cauchemars dans lesquels Voro (la hyène-garou qui a essayé de la violer) vient la hanter. La seule façon pour elle de passer une nuit calme c’est de s’endormir avec un garou de sa meute. C’est ce qu’elle fait depuis 15 jours, alternant entre Mirko, Ilona et Hellen (même si, depuis plusieurs jours, Mirko est au abonnés absents, remplacé par Aaron et Raad).

Cette entrée dans le livre me plaît beaucoup. On n’a pas de long préambule qui te rappelle ce qu’il s’est passé dans le premier tome. Ici, l’histoire débute et quelques rappels sont glissés par-ci par-la, s’intègrant parfaitement à l’histoire et sans être lourd.

Même si Bass n’a plus besoin de garde du corps grâce aux cours de self-défense et de combat qu’elle prend, je soupçonne le Primum de toujours vouloir garder un œil sur elle. Raad traîne souvent autour d’elle (alors qu’Hadrian semble avoir été mis à l’écart depuis que la jeune femme ait raconté au « roi des chats » qu’ils s’étaient embrassés (ah la jalousie du chef de meute :p)).

Hum… c’est moi ou toutes ces épreuves ont rendu Bastet plus badass qu’avant ? 😛 Elle me plaît toujours autant que dans le premier tome et j’avoue que j’aime comment elle agit avec Raad (d’ailleurs, il me plaît de plus en plus celui-là ^^).

Hadrian et Bastet, le retour :p La jeune femme pensait que l’attirance qu’elle avait eu pour le lion-garou était dûe à ses « chaleurs », mais en fait pas du tout hein ? Il lui plaît (d’autant plus qu’il a retrouvé une coupe de cheveux normale ^^) tout comme elle lui plaît =) Dans le premier tome, je pensais à un triangle amoureux entre eux deux et le Primum, je réitère ma remarque ^^

Voilà 2 semaines que le corps de Rhys est « maintenu » par la meute, c’est-à-dire qu’il est conservé dans la morgue du Domus. Hadrian vient l’informer que Kanavel a pris la décision de l’incinérer. Cela dit, Bass ne semble pas encore avoir fait son deuil. J’ai toujours du mal à croire qu’un lien si fort se soit créé entre elle et l’homme qui l’a kidnappée (ça me rappelle d’ailleurs le livre que je viens de lire qui parle de “la légende du fil rouge”, où chacun de nous est “lié” à quelqu’un dès la naissance). Peut-être qu’il était son âme sœur ? On ne le saura jamais 🙁

Ah tiens ! Cette histoire de voyage à Londres revient sur le devant de la scène. Bastet a finalement refusé d’accompagner le Primum (entre nous, je doute qu’elle ait vraiment le choix, mais bon). Apparement, c’est un sommet politique thérianthropique (pour reprendre les termes de la jeune femme) qui va avoir lieu.

Pour se défouler (et éviter de penser à Rhys), Bass organise une chasse. En gros, elle va courir dans la forêt à côté du Domus avec quelques garous. Durant celle-ci, on découvre une fois de plus la puissance de Bastet et de son Anam Cara. D’après les dires de Lawrence (le médecin des garous) et de Aaron, elle est aussi puissante qu’Hadrian ou Mirko mais n’est pas considérée comme « forte » dans la meute à cause de son manque de maîtrise physique (à comprendre : elle est nulle en combat au corps à corps).
On apprend également qu’un garou peut se transformer en 5 formes : la forme initiale (la forme humaine), la forme Anam Cara (la forme animale), la forme hybride (mi homme mi animale), la forme fusionnelle (en gros, on prend la forme humaine + la forme animale et ça fait un super animal, plus gros (et donc, j’imagine, plus puissant)) et enfin la forme spirituelle (la forme fusionnelle +++ c’est-à-dire que ça te fait devenir super gros, un peu comme la forme Gigamax d’un pokémon). Cette dernière forme n’est officiellement réalisable que par les Primums qui évitent d’ailleurs de l’utiliser (tu m’étonnes.. ça ne passerait pas inaperçu 😮 ). Tiens j’y pense, la forme fusionnelle me fait penser au loup de la saga Twilight (les films, parce que je n’ai pas (encore) lu les livres). J’ai toujours trouvé ces loups énormes.

Cette chasse nocturne a fait un bien fou à Bastet. Elle décide de prendre sa vie en main et de « tourner la page  » concernant Rhys. Elle se rend chez lui. Là-bas, elle découvre des tas de photos d’elle avec des annotations et, alors qu’elle les observe, une femme sort de l’ombre et la ligotte par magie (sans cordage ^^). Il s’agit de Karaen, la wiccan de la meute Magister (celle de Bass donc). Grâce à la sorcière, Bastet en apprend un peu plus Rhys : il a accepté le contrat magique parce qu’on lui a promis un remède contre sa condition de garou. Mais quand il s’est rendu compte qu’on se moquait de lui, il a décidé d’agir différemment pour aider la jeune femme. A la fin de la discussion, la wiccan demande un service à Bass : elle aimerait qu’elle l’aide à retrouver sa nièce et sa fille de moins d’un an, disparues depuis plus de 4 mois. La dernière fois qu’on a entendu parle d’elles, elles étaient à Londres (bon bah ,Bass, je sens que tu vas aller à Londres =) ).

De retour à sa boutique, Bastet est attendue par Hadrian. Il lui apprend qu’une réunion de meute va avoir lieu ces prochains jours et qu’elle doit y assister. Et il l’invite au resto ! Oh la ! Je sens la crise du tigre-garou pointer le bout de son nez bientôt… En tout cas, vu l’attirance entre Had’ et Bass, j’ai envie de dire qu’il faut tenter le coup !

Je ne pensais pas que la crémation de Rhys me ferait cet effet. Cet élan de soutien dans la Lactea Via, ce ronronnement géant m’a émue aux larmes. J’ai trouvé ce passage prenant.

Que dire des retrouvailles entre Kanvael et Bastet ? J’apprécie toujours autant leur joute verbale et je sens toujours cette attraction entre les 2. Grrrr ! Qui va-t-elle choisir entre le tigre et le lion ? (Moi je prend le tigre que je trouve plus « joueur » :p ).

C’est l’heure du sommet. Cette réunion a pour but de préparer le voyage à Londres. Ceux qui accompagneront le Primum sont Raad, Rayn, Lawrence, Audrey, Charlie, Aaron et Bass. Au vue de la réaction de Raad, ne me dis pas qu’il a lui aussi un faible pour Bastet 😮 Elle leur fait tous tourner la tête dis donc. Ah bah ! Ilona, Helen et Ariel sont aussi de la partie =) Tigrounet peut céder quelques petits trucs à Bass :p

Rayn et Raad viennent confirmer ce que je pensais : Kanvael veut Basset et s’il demande à Hadrian de ne pas l’approcher, il obéira 🙁

Pour le coup, Bastet se remet pas mal en question dans ce tome. Je trouve ça intéressant les introspections qu’elle fait, d’autant plus qu’elle est naturelle avec nous. Bref, je trouve qu’elle est vraiment attachante. On comprend d’ailleurs mieux pourquoi elle cherche tout le temps le conflit avec Kan : ce n’est pas pour faire la gamine, mais c’est juste que sa mère leur a appris, à  elle et Ariel, d’être maîtresse de leur choix. Elle a donc dû mal à laisser quelqu’un d’autres choisir à sa place (ce que je comprends parfaitement). J’avoue que, même si je jalouse le lien qu’elle a avec les autres liens de la meute, tout comme elle, je ne supporterai pas que le Primum décide de ma vie à ma place.

Ariel est avec Aaron. Enfin c’est un plan cul et plus si affinités =) Par contre, ce qui me surprend, c’est que même en étant humaine, elle ressent l’attraction de Kan et d’Had’ 😮 Je ne pensais pas que c’était possible (ok ils sont canons, mais de la façon dont elle en parle on ressent bien qu’il y a plus que le physique dans son attirance, comme si elle était, d’une certaine façon, reliée à la meute). En tout cas, on sent bien qu’elle en est accroc à la nouvelle famille de Bastet =) Elle a même décidé de s’inscrire à la fac d’Exeter pour être proche d’eux.

Eh bien… Rendez-vous trop bizarre avec Hadrian. Je pensais que ça serait plus chaud que ça, mais non… Il ne l’a même pas embrassé en partant. D’ailleurs c’est Ariel qui lui a demandé de rentrer parce que le Primum l’attendait chez elle. C’est sûr qu’il a demandé au lion-garou de ne plus s’approcher d’elle aussi intimement 🙁
Wah ! Pour une fois, le Primum essaie de se contenir avec elle. Il semble sincère dans ce qu’il lui dit (et pour le coup, il a en partie raison). Bass ne connaît pas tous les mœurs liés au statut de thérianthrope. Ici, à Exeter, tous le savent et elle est dans les petits papiers du Primum (qui est plus que patient avec elle je pense). A Londres, ça ne sera pas la même chose… J’espère qu’elle va réfléchir un peu avant d’agir et tourner 7 fois sa langue dans sa bouche avant de parler 🙁

Hop là ! Départ pour Londres dans un jet privé de la meute (la classe).
Pour aider Bass à s’y retrouver avec les garous de Londres, Kanvael lui a préparé un dossier pour lui présenter les membres. Tout n’étant pas clair, elle profite du trajet pour éclaircir certains points. On apprend ainsi que n’importe quel animal vertébré existe sous forme garou, et on découvre que, dès lors qu’un Primum ou une Prima choisit un Vitae (= se lie / se marit avec un garou), ce dernier prend automatiquement le statut de Primum ou Prima, même s’il n’est pas un leader.

Hop hop hop ; pause ! Victoria est la Prima de Londres. Chelsea étant sa Vitae, c’est la seconde Prima. Victoria est une oiseau-garou (une harpie) et Chelsea est également un oiseau-garou.
D’après ce que j’ai compris, Victoria apprécie beaucoup Kanvael. On sait aussi que Raad a passé une partie de sa vie à Londres. Étant donné comment il a réagi quand il a appris qu’il était du voyage et comment il réagit quand on parle de Victoria, je parie qu’il s’est passé un truc entre eux ! Fin de la pause.

Ce que raconte Tess (la Geàrd rate-garou) sur ce qui arrive quand un garou s’éteint de mort naturelle me plaît beaucoup. Ça lui plaît de penser qu’une fois la partie humaine partie, l’Anam Cara peut enfin vivre pleinement 🙂
Il n’y a vraiment que des rates-garous dans cette meute (et j’insiste bien sur les femelles hein). D’ailleurs, parlons-en des Gàirdeans londonniennes : on se plaint de Bass qui est une tête brûlée mais les soeurs Davies, July et Bethany n’ont pas l’air mieux :p (enfin, j’imagine qu’elles sont plus dociles et respectueuses envers leurs Primas).

C’est drôle : d’une meute à l’autre, en fonction du Primum, la façon de fonctionner de la Lactea Via ne semble pas la même. Pour la meute Magister, elle s’étend sous la forme d’une toile d’araignée, et chaque garou semble en profiter de manière égale. Dans la meute de Londres, elle ressemble plutôt à un arbre, avec des racines qui convergent vers un sommet. Il est fort probable que, pour le coup, la puissance est unilatérale (j’imagine qu’il est inutile de préciser le sens :p ). C’est lorsque Victoria teste Bass qu’on se rend compte de tout ça. Pour une fois, la jeune femme avait fait confiance à son Primum et son soutien a été le bienvenue. Pour le moment, tout se passe bien : elle ne fait pas de vague et se montre docile. Peut être que ça va rapprocher Bastet et Kanvael non ?

Rho ! Ce voyage est palpitant ! On y apprend tellement de choses, notamment cette histoire de droit de naissance. En gros, quand un bébé naît, il fait automatiquement partie de la meute de ses parents. Ici, Bastet n’a jamais connu sa meute et est entré un peu « par hasard » dans celle des Magister. Si jamais elle retourne à Barcelone où se trouve sa meute de naissance, le Primum de celle-ci peut exiger d’elle qu’elle y reste. Je pense que Kanvael est prêt à aller loin pour ne pas perdre sa Rìbhinn. Est-ce que si elle devient la Vitae d’un membre du clan, c’est une raison suffisante pour y rester ? Mine de rien, une lueur d’espoir de retrouver des membres de sa famille a émergé dans le crâne de Bass ; je pense qu’elle ne se rend pas compte de ce que ça pourrait impliquer si elle allait à la rencontre de cette meute…

Bim ! Le piège se referme… Victoria envoie Kanvael pour représenter la meute de Londres en France. Un sommet urgent organisé par la meute de Paname concernant les enquêtes européennes sur Alfonso Legasò…

Eh bien ! En un claquement de doigts, Kanvael peut péter un câble… Au détour d’un couloir, un jeune loup-garou lui fonce dessus par accident. C’est le fils d’une de ses anciennes conquêtes d’après ce que j’ai compris, qui s’est liée à un autre garou. Tout n’est pas clair dans leur relation, mais je pense que ce garçon est celui de Tigrounet… Bref, il ne se maîtrise plus et c’est Bastet qui doit tenter de le calmer, comme le ferait un Gàirdean (c’est la seule dans le coin de toute façon) ; ça montre une fois encore la puissance de la jeune femme ainsi que le lien qui existe entre eux deux.

Tout se calme. Kanvael et Bastet rejoignent Karaen pour tenter de retrouver sa nièce et sa fille. Il y a une méga tension sexuelle entre eux ! Mais quand vont-ils enfin se lâcher et succomber ! Bon sang Bass ! Zappe Hadrian ! T’as toujours pas compris que le Primum a mis une « option » sur toi et que le lion-garou ne te touchera jamais sans sans accord 🙁

C’est la journée du pétage de plomb. Sous prétexte qu’elle n’obtient pas les réponses qu’elle est venues chercher, Karaen menace de faire s’effondrer l’église dans laquelle ils se trouvent, jusqu’à ce que Seth, un mage égyptien puissant, ne s’interpose. Finalement, Kanvael, Bastet et la wiccan repartent bredouille. Je suis certaine qu’on va de nouveau entendre parler de ce Seth. La fascination avec laquelle il a regardé les garous, ça ne présage rien de bon.
Finalement, grâce à l’aide de Julian, un jeune sorcier, ils arrivent quand même à avoir des infos : la nièce de Karaen voulait consulter des ouvrages parlant de démons. Ne trouvant pas ce qu’elle cherchait à Londres, elle est partie à Paris. Hum… comme par hasard

Bass et le Primum prennent la direction de l’hôtel où se trouve le reste de l’équipe qui les a accompagnés. Il les informe de ce qu’il s’est passé durant le sommet, les soucis avec Karaen et leur départ imminent pour Paris. Il précise également qu’Audrey, Charly, Hellen et Ariel retournent au Domus, alors que Mirko est en route pour les rejoindre avec Sean et Jo (ceux qui étaient avec eux lors du sauvetage de Bass). Bastet déteint sur les « femelles » de la meute =) Ariel et Hellen sont contre le fait de repartir. D’ailleurs, cette dernière dit qu’elle sera utile car elle a une connaissance Sang-Neuf haut placé sur place et qu’elle parle parfaitement français.

Rho purée, moment trop intense ce combat de Berserker. Finalement, sous ses airs grognon, idiot et qui n’aime personne, Raad se serait-il attaché à Ariel ? En tout cas, c’est pour elle qu’il s’est métamorphosé en Berserker, prenant le risque de finir thêrion. Cela dit, tous 2 finissent dans un sale état, et l’adversaire de Raad a disparu, terrassé par sa Prima.
Après le combat, Raad ne veut pas laisser Ariel et son Anam Cara refuse qu’un homme ne l’approche. Pendant leur convalescence, on découvre l’histoire du lion-garou. Son adversaire s’appelle Harold. Raad ne s’est pas battu car, pour lui, il méritait tous les coups : quand il était au service de son oncle (un Primum horrible qui agissait tel un tyran, adorait les mises à mort et violait les femme de son harem), il a tué le compagnon d’Harold (entre autres choses). Revenir à Londres lui rappelle tous ces souvenirs douloureux et la culpabilité s’installe.
Venant jeter un œil à ses poulains. Le Primum annonce à Ariel qu’elle ne les accompagne pas à Paris. La jeune femme se rebelle et raconte qu’elle vie avec le danger garou depuis sa naissance (montrant au passage les cicatrices causées par le jaguar-garou avant que Bass ne se maîtrise). Le Primum laisse alors le choix à sa sœur de décider si Ariel ou non les accompagne. Cette situation permet à la cadette de vider son sac et d’exprimer la rancœur qu’elle a pour son aînée concernant sa jeunesse volée si on peut dire ça comme ca. Tout ce qu’elle dit est légitime et ça fait culpabiliser Bass qui accepte qu’elle les accompagne.

Après une nuit réparatrice bien qu’étrange (malgré elle, Bass c’était retrouve dans le rêve de Kanvael ; s’en est suivi un vrai échange agréable entre eux deux), c’est le moment du départ pour Paris pour le Primum, Rayn, Raad, Ilona, Mirko, Lawrence, Aaron, Bass, Helen et Ariel. A ce groupe s’ajoute Jess, la Gàirdean de Victoria ainsi que Karaen (qui profite du voyage gratuit :p ). Tous les autres repartent à Exeter.

A peine arrivés au QG de Paname qu’un garou espagnol interpelle Bastet en la prenant pour sa mère. Puis, il lui bondit dessus, intercepté par Kanvael qui s’est vite interposé entre lui et Bastet. Oh zut ! Bass a avoué qu’elle était la fille d’Olivia… Eh bah voilà ! Rey (c’est comme ça que sont appelés les Primum en Espagne) invoque le droit de naissance. Il revendique le fait que Bass fasse partie de sa meute et qu’elle lui appartient, tout comme sa mère lui appartenait. Mais Kanvael ne semble pas l’entendre de cette façon… Il entre en conflit avec Rey. Ce dernier précise que ce n’est pas la peine de s’embrouiller pour une femelle et que Kan trouvera bien une autre maîtresse. Alors, le Primum lui fait croire que Bass est sa Vitae (ou plutôt future Vitae) pour justifier sa réaction. Et pour prouver ses dires, il embrasse fougueusement sa Rìbhinn (ahhh enfin ! Le premier baiser ! Même si j’aurai préféré que ce soit dans d’autres conditions, moins « cinéma », j’avoue que leur échange buccal à l’air réel :p (et pas désagréable…)). D’ailleurs, je pense que tous les membres de la meute ont ressenti leur plaisir à ce moment (ça a dû être chouette de ressentir ça pour Hadrian qu’on oublie un peu dans ce tome non ?).
Tout prend fin quand la Regina et le Rex (les jumeaux chefs de la meute de Paname) entrent dans la salle.

Alors que les chefs de meute sont en réunion et que le sien a clairement précisé à Bass de rester loin des Espagnols, elle décide tout de même d’aller parler à son cousin, Valentìno. Elle apprend ainsi que ses grands parents, sa tante (qui est la jumelle d’Olivia) et le frère de son cousin sont encore en vie et que le Rey est son oncle par alliance.

Oh bah j’ai l’impression que pendant cette réunion, une sorte de mesure d’éloignement a été décidée contre Rey. Ah bah voilà c’est ça : jusqu’à la fin de leur enquête, Rey ne doit pas importuner Bass (entre nous, je doute qu’il tienne parole…). En réalité, ça s’applique à toute la meute espagnole et même Bass doit s’y tenir : impossible pour elle d’aller parler à son cousin. Pour être honnête j’espère qu’elle va se mettre en tête qu’ils font tout ça dans son intérêt. Elle ne pense qu’à une chose : son cousin et sa famille (et ça m’agace…).

Plus j’en apprends sur la famille biologique de Bass et sur le fait que beaucoup perçoivent le Rey comme fou, sans oublier que les femmes ne sont que des objets dans la meute d’Espagne, et plus je le demande si Olivia n’a pas été violé par le Rey et que Bass serait donc sa fille. Ça expliquerait pourquoi il a pété un câble et veut à tout prix la récupérer.

Alors que Bass, Ilona, Helen et Ariel sont en journée « cool » dans la ville, elles tombent sur une jeune garou qui fait de la fièvre et qui s’enfuit quand elles essaient de l’aider. Au vue des symptômes qu’expliquent les rôdeurs qui l’ont accueillie, ça ressemble à ceux de Bass durant son kidnapping. Ah bah Bastet pense comme moi. Il est donc décidé quelles l’emmeènent chez Marise et Pierre, leurs hôtes (la femme possède un doctorat en médecine et sciences et Lawrence pourra peut-être l’aider).
Roxane est à présent sous surveillance dans la maison de Marise. Personne ne sait ce qu’elle a, mais la scientifique va prévenir la meute pour que des personnes plus compétentes puissent la prendre en charge.

Pour décompresser, Ilona et Bastet se rendent dans une boutique afin d’acheter un cadeau à Ariel : une veilleuse licorne sur laquelle elle avait flashé plus tôt dans la journée. Sauf que cette boutique se trouve à Montmartre, quartier de Paris que la Regina leur avait conseillé d’éviter, n’appartenant pas à la meute de Paname. Au passage, le Primum n’a pas apprécié qu’elles ne partent que toutes les 2, aussi tard et sans son accord. Je ne donne pas cher de leur peau à leur retour.
Pourquoi j’ai la sensation que ce coin appartient aux vampires ?
Ah bah, c’est bien ça. Alors que le combat fait rage et que les 2 garous semblent prendre l’ascendant sur les créatures (même si Bass s’est fait mordre), une troisième créature apparaît. Elle ordonne à Bass et Ilona de lâcher ses Al Ghûl, ce qu’elles font. Dans l’ombre, un autre garou apparaît, Valentìno. Il est convenu que cet incident ne parviendrait pas aux oreilles de la meute de Paname, mais les garous n’ont plus intérêt à remettre les pieds sur leur territoire. Quand la bête disparaît, emportant avec elle ses 2 créations, un bruit de moto se rapproche. Je sens que le Primum est en chemin… il va être furieux… ah bah il est bien furieux et si Bass n’avait pas réagi, je pense que son cousin aurait passé un mauvais quart d’heure…

De retour chez Marise et Pierre, Bass apprend que Roxane n’a pas survécu. Marise n’étant pas encore rentrée, nous n’en savons pas plus pour le moment.
La jeune femme raconte également que lors de leur combat avec les goules, Ilona et elle ont entendu le vampire parler d’un loup-garou et d’une sorcière rousse qui se seraient aventurés dans leur quartier pour récupérer un thêrion. La nièce de Karaen est rousse… est ce qu’elle serait impliquée dans tout ça ? On découvre aussi qu’un paquet de contrats magiques a été volé dans l’école de magie de France (Poudlard =) ). Toutes ces affaires me donnent l’impression d’être liées à Legasò.

Dans la soirée, envahie par la culpabilité, Bastet raconte (ou plutôt montre) au Primum ce qu’il s’est passé avec Joffrey, son premier amoureux. En camp de vacances, les 2 ados s’étaient rapprochés. Lors de la dernière soirée du camp, de l’alcool avait circulé et Jo’ en avait profité. Il s’était alors montré trop entreprenant avec Bass. Son jaguar la sentant menacée, elle a brisé la nuque du jeune homme.
Cette confidence, en plus de soulager la conscience de Bastet, rapproche encore plus la jeune femme et son Primum.

Hellen a trouvé des infos concernant la louve-garou qui a hébergé Eithne, la nièce de Karaen. Il s’agit d’Elisa Aubry, la fille de Marise et Pierre. C’est donc chez ces derniers qu’Eithne fut accueillie avec son bébé. Puis du jour au lendemain, elle avait disparu, ne donnant des nouvelles à personne, si ce n’est un mail plutôt évasif à Élisa. Même si cette enquête semble avancer, on ne sait pas grand chose :/

La meute de Paname a demandé de l’aide aux meutes européennes sur place : 3 thêrions sont à la frontière du Luxembourg. La Regina et le Rex étant en sommet de crise avec la meute italienne (pour une histoire de garou enceinte disparue), ils ne peuvent pas intervenir. Tous se rendent donc à un aérodrome où des jets privés les attendent. Là- bas, ils sont rejoints par un groupe de sorciers dans lequel se trouve Karaen et Mélissa,une jeune sorcière à la chevelure couleur de feu. Serait-elle la sorcière qu’ils recherchent ? Cela mettrait hors de cause Eithne. Il y a tellement de coïncidences 😮
Ah bah tiens… Je sens que Marise et Pierre sont aussi mêlés à cette histoire. Durant le trajet en jet, on apprend que Marise est la soeur du Rex et de la Régina et qu’elle n’est pas forcément en bon terme avec eux… D’ailleurs, ça me rappelle la discussion qu’elle a eu avec Bass au sujet des garous : c’est une Sang-Neuf et je crois qu’elle les envie… Est-ce que ce serait elle qui ferait des expériences génétiques pour Alfonso ? Elle essaierait de transformer des humains en garous ? Ça expliquerait le thêrion trouvé avec 2 ADN animales… Il faut que je garde tout ça en tête, mais j’avoue que ca me parait plausible…
Oh bah ça se confirme une fois qu’ils descendent de l’avion. Ariel et Hellen sont restées chez les Aubry ; j’ai peur qu’elles soient en danger… Marise a dû se rendre compte de la fascination d’Ariel pour les garous… Et si elle essayait de la transformer ? Hannn je préfère ne pas y penser 🙁 D’ailleurs, Rayn et Raad n’arrivent pas à localiser leur sœur, ce qui signifie qu’elle est probablement évanouie. Ça y est, j’imagine le pire 🙁

Rho mais non ! Des hackers garous de Londres ont piraté les caméras de surveillance de la maison des Aubry : celle-ci est à présent vide et on y a vu Ariel et Hellen être kidnappés par leurs hôtes.

Bref, du coup, tout le monde repart à Paname, emmenant avec eux Mélissa pour l’interroger dans l’avion. Bon bah c’est bien elle la sorcière dont le vampire parlait, et le loup garou c’est Pierre… Tout se recoupe

Arrivés à Paris, Aaron et Lawrence amènent Mélissa à la meute de Paname, pendant que les autres filent dans un bâtiment de la Défense où ils pensent avoir localisé les filles.
Bien vite (et sans trop de résistance), ils retrouvent Hellen et un bébé, celui de la nièce de Karaen, mais aucune trace d’Ariel. On apprend que c’est Lou, un des scientifiques qui travaillait avec Marise, qui a lâché des thêrions dans la nature pour attirer l’attention de la meute de Londres et les faire venir en France. Ce n’est donc pas Alfonso le responsable des thêrions ici… Cela dit, Ambre, la compagne de Lou (qui a été assassiné) leur conseille de partir : pour les ralentir, Marise a relâché dans le bâtiment les derniers thêrions qui lui restait. Alors que Rayn et Bass se faisaient attaquer par 2 thêrions, Seth (le sorcier de l’église londonienne) apparaît et les extermine. Il est à la recherche d’un ancien médaillon. Étant donné qu’aucune des 2 garous ne sait de quoi il parle, il disparaît comme il est venu.
Une communication de Jessie, restée à l’extérieur, les informe qu’un hélico se dirige vers le bâtiment. Marise doit être sur le toit avec Ariel, prête à quitter les lieux. Sans plus attendre, Rayn (qui semble avoir de l’affection pour Ariel), Karaen et Bastet s’y précipitent, allant contre les ordres du Primum. Sur le toit, elles découvrent qu’Ariel est vivante et qu’elle n’est pas blessée. Cela dit, Marise se sert d’elle comme d’un bouclier humain et la menace d’une arme sur la tempe. On découvre que la scientifique possède le médaillon qui semble la protéger de la magie et qu’elle a volé ce dernier a Eithne (que Pierre a tué).
Karaen perd le contrôle et se jette sur Marise. Elle pousse violemment Ariel contre un mur et tire sur la sorcière. Pendant ce temps, Pierre est arrivé de nul part et a mis K.O. Rayn.
Karaen n’a rien : le gilet par balle l’ayant protégée. Ariel ne semble pas blessé non plus. D’ailleurs, elle dit à Bass qu’elle doit poursuivre Marise et Pierre pour qu’ils ne s’enfuient pas en hélico. Ils sont responsables de tout et travaillent de mèche avec Alfonso. En fait, comme je le pensais, Marise a fait toutes ses expériences pour obtenir un Anam Cara et devenir, à son tour, une garou.
Bass tire sur Pierre et s’occupe de Marise. Elle a le dessus sur cette dernière, mais Pierre n’était pas si blessé qu’elle le pensait. Il l’attrape et l’envoie par delà la balustrade du toit. Pour le coup, je ne vois qu’une seule personne qui peut sauver Bass de sa chute de l’immeuble : Jessie, même si je doute qu’elle ait le temps de se transformer en rapace 🙁 Ahhh siiii elle a eu le temps \o/

Ah mais non non non ! C’est déjà l’épilogue et avant que je ne le lise (il est raconté par Kanvael), j’ai laissé Bass, assommée par son cousin au pied de l’immeuble avec le bébé (et le médaillon que recherche Seth) et tout le reste de l’équipe sur le toit, inquiets pour la santé d’Ariel (je reste persuadée que Marise lui a injecté un truc et qu’elle va devenir garou).

Allez, place à l’épilogue.

C’est bien ce que je craignais 🙁 Marise a injecté du venin thêrion à Ariel, qui sombre petit à petit.
Marise étant neutralisée par Kanvael, et même s’il ne pense qu’à sa Rìbhinn, il se concentre sur Ariel qui doit être pour l’heure, sa priorité.
Pour sauver Ariel, Raad propose de faire d’elle sa Vitae. Ainsi, le lien de vie devrait lui permettre de survivre.

Laissant Ariel au soin de Raad (et d’Hadrian qui va bientôt le rejoindre), Kanvael part à la recherche de Bass. Déjà, le yacht des Espagnols s’éloigne. Je sens que c’est trop tard 🙁 Bass arrive à reprendre conscience, elle communique avec Kanvael. Son Anam Cara semble faire ses adieux au tigre. Puis plus rien… oh mon dieu cette fin ! Heureusement qu’au moment où je la lis, le troisième tome est déjà disponible !

[fermer]

En conclusion

Que dire de ce tome que j’ai dévoré aussi vite que le premier. Chacun des personnages a une place dans mon cœur et je vis à fond leur histoire. Je souris, j’angoisse, j’ai la boule dans la gorge. Bref, je suis totalement happée par leur récit.

Dans ce tome, je trouve que Bass a évolué. Elle fonce toujours tête baissée et ne réfléchit pas avant d’agir ou parler, mais elle prend de plus en plus conscience du fait d’appartenir à une meute et ce que cela implique. Elle se remet plus facilement en question et nous partage ses introspections.
On découvre également de nouvelles facettes des personnages qu’on aura pu qualifier de secondaires dans le premier tome et je trouve que ça les rend encore plus attachants (je pense à Raad notamment ou encore au passé d’Ilona).

A peine le livre fini, je ne pense qu’à une chose : le tome suivant, que je vais m’empresser de commencer dès que je finis d’écrire ses quelques lignes. Heureusement qu’il est déjà dispo, parce que je n’aurai pas été capable d’attendre avant une fin pareille…

OÙ LE TROUVER ?

Le livre est disponible sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.